skip to content
Date
12 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO

Vancouver accueille le monde

Puisant son inspiration « de la mer au ciel », le comité d’organisation de Vancouver accueille le monde aux XXIes Jeux Olympiques d’hiver en février 2010.


Dans les années soixante, lorsque l’idée d’une candidature à l’organisation des Jeux d’hiver fut avancée pour la première fois par un groupe de skieurs enthousiastes, le site actuel de Whistler ressemblait fort à celui de Squaw Valley. Rien de plus qu’un espace sauvage plein de potentiel. Mais même avec autant de potentiel, c’est la station plus développée de Banff en Alberta et non celle de Colombie-Britannique qui reçut l’aval de l’Association olympique canadienne. Finalement, ce ne fut pas non plus la proposition de Banff d’organiser les Jeux d’hiver au Canada que retint le CIO et les deux candidates canadiennes continuèrent à rêver.

Au cours des années qui suivirent, le projet à soumettre au CIO balança entre Banff et Garibaldi, puis entre Calgary et Vancouver. Finalement, Calgary fut choisie comme ville hôte des Jeux d’hiver de 1988, les premiers au Canada. À Vancouver, cependant, le rêve se poursuivit, ainsi qu’à Whistler, la station de ski voisine qui depuis avait pris forme à partir de l’écrin naturel appelé Garibaldi jusqu’alors. La quête à la sélection comme hôte olympique allait se poursuivre.
Elle prit fin le 2 juillet 2003 et, tandis qu’était attribuée à Vancouver l’organisation des XXIes Jeux Olympiques d’hiver en 2010, le rêve pouvait dorénavant prendre forme.

Le comité d’organisation de Vancouver, connu sous le nom de COVAN, a tout fait pour que ces Jeux soient l’affaire de l’ensemble des Canadiens. Ski alpin, combiné nordique, ski de fond, saut à ski, biathlon, luge, bobsleigh et skeleton se dérouleront à Whistler. Le patinage de vitesse se courra à Richmond et, Cypress Mountain, à côté de Vancouver-Ouest, servira de cadre au ski artistique et au snowboard. Toutes les autres compétitions, ainsi que les cérémonies d’ouverture et de clôture auront lieu au centre de Vancouver.

Mais, autant que les sites, ce sont les habitants de Vancouver qui seront les hôtes de ces Jeux. Les Premières nations Lil’wat, Musqueam, Squamish et Tsleil-Waututh sont reconnues comme partenaires officiels du COVAN et toutes disposées à partager leur culture, leur langue et leur histoire. Les formes artistiques propres à ces Premières nations seront exposées sur les sites de compétition et leurs danses et musique ne manqueront pas de figurer aux cérémonies et autres festivités culturelles prévues dans le cadre des Jeux. L’influence des mythes et légendes de Premières nations du Pacifique Nord-ouest est déjà évidente dans les traits de Quatchi’ et ‘Miga’, les mascottes officielles de ces Jeux Olympiques d’hiver. 

À l’approche des Jeux, les sources d’inspiration se sont diversifiées, et cette célébration a pris une tournure absolument canadienne. L’emblème des Jeux reprend les sculptures signalétiques inuit, l’Inukshuk ou l’“Ilanaq” qui signifie également ami en Inuktitut. L’itinéraire de la flamme olympique fait passer quasi littéralement aux quatre coins du pays ce symbole de l’esprit olympique. Elle se sera ainsi rendue d’Old Crow au Yukon, à Alert au Nunavut Nord, puis au Cap Spear à l’Est et au Sud à la Pointe-Pelée en Ontario. Les chutes du Niagara, mondialement connues, « Anne de Green Gables » et le Bluenose ont jalonné ce parcours, ainsi que d’autres lieux de mémoire du Canada comme Hoodoos en Alberta, les fortifications du Vieux Québec, une église en forme d’igloo, la passe de Kootenay qui culmine à 1 770 mètres, au fur et à mesure de la progression de la flamme vers Vancouver où elle brillera toute la durée des Jeux.

Le 12 février 2010, des athlètes du monde entier vont se rassembler à B.C. Place et les XXIes Jeux Olympiques d’hiver seront officiellement ouverts. Nul doute, néanmoins que, comme l’indique la devise de ces Jeux, les habitants de Vancouver, aux côtés d’une foule venue du Canada et du monde entier, regarderont « le cœur battant » « les plus brillants exploits » des athlètes en compétition.

back to top