skip to content

Vancouver 2010 : Une référence en matière de sport, de durabilité et d’héritage social

Dix ans après les Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver 2010, la ville, ses habitants et la communauté sportive internationale continuent de bénéficier de l’événement.

Avec des températures hivernales clémentes et des pentes dénudées, nombreux étaient ceux qui doutaient que Vancouver puisse organiser des Jeux Olympiques réussis.

Mais la ville et le Mouvement olympique ont tous deux surmonté les difficultés. Les athlètes ont été si performants que d’aucuns disent que les célébrations qui ont suivi ont fait trembler la ville !

Mais outre les succès sportifs, les Jeux ont établi de nouvelles normes en termes d’héritage sur les plans éducatif, environnemental et d’inclusion sociale. Alors que Vancouver 2010 célèbre son dixième anniversaire, ces Jeux continuent encore aujourd’hui d’être une référence en matière de durabilité.

“Vancouver 2010 a livré bien plus que des Jeux inoubliables”, a déclaré le membre du CIO et présidente du comité Olympique Canadien Tricia Smith. “La ville a aussi établi de nouvelles normes en matière d’héritages sportif, environnemental et social. Dix ans après, ces héritages continuent de profiter aux habitants de Vancouver et même au-delà.”

vancouver 2010 Getty Images
Une longueur d’avance sur le climat

À l’instar d’autres éditions précédentes des Jeux Olympiques, Vancouver 2010 a rapidement apporté des améliorations importantes en termes de transport, d’infrastructure et d’hébergement dans la ville et ses environs. Les travaux de construction ont été réalisés dans le but de profiter durablement à la société et à l’environnement, tout en minimisant les coûts grâce à la réutilisation des infrastructures existantes.

Construite à temps pour les Jeux, la "Canada Line" continue de transporter les voyageurs entre l’aéroport et le centre-ville. Par ailleurs, le ferry SeaBus d’une capacité de 400 passagers, les rames à haute efficacité du SkyTrain ainsi que les bus hybrides ont considérablement accru la fréquentation des transports publics et aidé ainsi à réduire les émissions. Enfin, les travaux de rénovation de la remarquable autoroute Sea-to-Sky ont rendu cette artère vitale plus rapide et plus sûre.

vancouver 2010 Getty Images

Les Jeux Olympiques ont profité à Vancouver à bien d’autres égards. Diverses installations sportives, qu’il s’agisse de l’anneau de Richmond, du Pacific Coliseum ou encore du parc olympique de Whistler, continuent d’offrir une gamme impressionnante d’équipements aussi bien pour les sportifs amateurs que professionnels.

Et lorsqu’il y a dix ans, le monde prenait seulement conscience des dangers du changement climatique, les Jeux de Vancouver proposaient déjà un programme de compensation des émissions de carbone et des projets de démonstration ambitieux. Par exemple, le village olympique était chauffé à 70% par de l’énergie provenant de systèmes de récupération de chaleur résiduelle, notamment des eaux usées.

vancouver 2010 Getty Images


Inclusion sociale

De nombreux commentaires ont mis en avant Vancouver pour la nouvelle attention portée par la ville à l’inclusion sociale, notamment des jeunes, des populations à risque et des communautés aborigènes. Vancouver a été par exemple la toute première ville hôte à créer une organisation à but non lucratif visant à laisser un héritage communautaire.

Jusqu’ici, l’organisation – baptisée initialement 2010 Legacies Now puis renommée LIFT Philanthropy Partners – a travaillé avec plus de 4 000 partenaires sur 1 250 initiatives qui ont profité à plus de 400 communautés de la Colombie-Britannique. Elle coopère à présent avec des organisations sociales de tout le Canada. 

“Nous savions que les gens voulaient que les Jeux laissent un héritage au-delà des constructions”, indique Bruce Dewar, président-directeur général de LIFT Philanthropy Partners. “Alors, nous nous sommes concentrés sur des programmes que nous pouvions renforcer et nous avons créé de nouvelles initiatives pour répondre aux demandes.”

Action Schools! BC est un de ces programmes créés par 2010 Legacies Now et ses partenaires. Entre 2002 et 2010, il a aidé un demi-million d’élèves à être actifs quotidiennement.

vancouver 2010 Getty Images
Inclusion des communautés aborigènes

L’accent mis par les Jeux de Vancouver sur l’inclusion concernait également, bien entendu, les communautés autochtones. Un deuxième programme de 2010 Legacies Now, l’Aboriginal Youth Sport Legacy Fund, a apporté un soutien financier aux athlètes amateurs d’origine aborigène, dont l’équipe de snowboard des Premières nations (FNST), qui utilise le snowboard pour améliorer la qualité de vie des jeunes autochtones et les responsabiliser.

“FNST m’aide à garder mes enfants en bonne santé”, explique Rilla Sampson, une maman. “Ils travaillent dur pour répondre aux attentes de l’équipe : une alimentation saine, de bonnes notes à l’école et un travail d’équipe.”

vancouver 2010 Getty Images

Tewanee Joseph, ancien président-directeur général de la Société des quatre Premières nations hôtes, une organisation à but non lucratif qui encourage l’inclusion, indique que les Jeux Olympiques de Vancouver ont complètement modifié les relations sociales et communautaires à Vancouver.

“Grâce aux Jeux, et à leur portée, les nations ont commencé à travailler ensemble et elles ont continué par la suite”, a-t-il expliqué dans une interview accordée en 2019 au CIO. “La manifestation olympique est le plus grand accélérateur de relations que j'ai jamais connu.”

vancouver 2010 Getty Images

En tant que premiers Jeux Olympiques à placer l’héritage au cœur de leur stratégie, les Jeux de Vancouver devraient inspirer encore de nombreuses générations à venir.

back to top En