skip to content
Date
03 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO , Lutte contre le dopage

Vancouver 2010 : la lutte contre le dopage, une priorité

Les villages olympiques de Vancouver et Whistler ouvriront leurs portes demain pour accueillir les athlètes participant aux Jeux Olympiques d'hiver de 2010. Dès demain et jusqu'à la fin des Jeux le 28 février, les Règles antidopage du CIO s'appliqueront.

2 000 contrôles sont prévus

La procédure de dépistage du dopage pour les Jeux à Vancouver sera la plus complète de l'histoire des Jeux Olympiques d'hiver. L'augmentation du nombre de contrôles, de 700 à Salt Lake City et 1 200 à Turin à 2 000 à Vancouver, démontre clairement l'engagement pris par le CIO pour que les athlètes concourent en respectant les règles. Sur les quelque 2 000 contrôles effectués entre le 4 et le 28 février, 1 600 seront des contrôles urinaires et plus de 400 des contrôles sanguins. Quelque 500 contrôles comprendront un dépistage de la présence d’EPO dans les urines. Sur ces 2 000 contrôles, 800 seront effectués avant les compétitions et 1 200 après celles-ci. Après chaque épreuve, le CIO contrôle systématiquement les cinq premiers athlètes au classement plus deux concurrents choisis au hasard.

Qui fait quoi ?

En tant qu’organe dirigeant pour les Jeux Olympiques, le CIO déléguera la responsabilité de la mise en œuvre des contrôles de dopage au comité d'organisation des Jeux (COVAN) et à l'Agence Mondiale Antidopage (AMA). Le COVAN est responsable des contrôles à l'intérieur des sites olympiques, tandis que l'AMA, sous l'autorité du CIO, effectuera les tests au Canada et partout ailleurs. Le CIO est exclusivement responsable de la gestion des résultats.

Procédure sur place

Les postes de contrôle du dopage seront installés sur chaque site de compétition, dans chaque village olympique et sur les places des médailles. Environ 700 personnes interviendront tout au long de cette procédure, notamment le personnel de laboratoire, le personnel chargé de la récolte des échantillons, les escortes responsables de l'accompagnement des athlètes aux postes de contrôle du dopage ainsi que les coordinateurs. Un laboratoire accrédité par l'Agence Mondiale Antidopage sera situé à l'anneau de Richmond, dans la ville de Richmond. Ce laboratoire sera chargé d'analyser les échantillons prélevés par le COVAN tout au long des Jeux. Les analyses prendront entre 24 et 72 heures en fonction des tests pratiqués. La commission médicale du CIO sera pour sa part chargée de superviser l'ensemble du processus de contrôle sur place, lequel sera mené conformément aux Règles antidopage du CIO, au Code mondial antidopage et aux Standards internationaux de contrôle 2010.

Pour en savoir plus :

Règles antidopage du CIO - Vancouver 2010 :
http://www.olympic.org/fr/content/Pied-de-page/Documents/Jeux-olympiques-dhiver-Vancouver-2010/ 

Pour des informations complémentaires du COVAN :
http://www.vancouver2010.com/fr/plus-information-2010/à-propos-du-covan/contrôle-antidopage/

Programme mondial antidopage :
http://www.wada-ama.org/fr/Programme-mondial-antidopage/  

 

back to top