skip to content
Date
20 oct. 1968
Tags
Mexique 1968

Vainqueur du 1 500 m, Keino ouvre l'ère des princes kenyans

La domination de l'Afrique dans les courses de fond remonte aux Jeux Olympiques de Mexico. Lors de cette édition, en effet, les athlètes africains remporteront au moins une médaille sur toutes les distances à compter du 800 mètres. À ce titre, le 1 500 mètres marque certainement un tournant symbolique.

À son arrivée à Mexico, l'Américain Jim Ryun est invaincu depuis trois ans, mais l'altitude et des problèmes de santé remettent sa suprématie en cause. Au fil des courses, un nouveau favori se dégage en la personne de Kip Keino. Membre de la tribu Nandi, ce sportif sans entraîneur a un temps pratiqué le rugby avant de se lancer dans l'athlétisme. 

Lui aussi souffre d'une maladie, mais, contre l'avis des docteurs, il décide de participer au 1 500, 5 000 et 10 000 mètres. Son corps finit par le lâcher et Keino s'écroule à deux tours de l'arrivée du 10 000 mètres. Malgré la disqualification, il repousse les brancardiers venus le secourir et termine courageusement la course sur ses deux jambes. 

Quatre jours plus tard, il se présente sur la ligne de départ du 5 000 mètres et décroche la médaille d'argent, en terminant à 0,2 seconde du Tunisien Mohamed Gammoudi. Il lui reste encore le 1 500 mètres. Le jour de la finale, Keino se retrouve pris dans les embouteillages. Ignorant la fatigue, il décide de se rendre au stade en courant. Après plus d'un kilomètre de cet échauffement peu orthodoxe, le Kényan prend d'entrée la direction des opérations. Il impose son train du début à la fin.

Connu pour ses qualités de finisseur, Ryun ne parvient pas à se rapprocher suffisamment de son rival pour faire la différence. L'Américain se contente donc d'assurer la médaille d'argent. Après avoir imposé un rythme soutenu pendant toute la course, Keino s'impose avec 20 mètres d'avance. Beaucoup considèrent ce succès comme l'un des plus nets de l'histoire de la discipline. 

Quatre ans plus tard, il remportera le steeple et la médaille d'argent du 1 500 mètres. À sa retraite, il prendra la tête d'une association qui s'occupe des orphelins et des enfants abandonnés.

back to top