skip to content
Date
14 août 2016
Tags
Rio 2016 , , Actu CIO , Athlétisme , Jamaïque

Usain Bolt réalise un triplé olympique de légende sur 100m!

Le Jamaïcain Usain Bolt, victorieux du 100 m, dimanche sur la piste du stade olympique de Rio a surmonté un mauvais départ et pris l'ascendant dans un final ébouriffant pour devenir le premier homme à remporter trois fois la finale de l'épreuve reine du sprint aux Jeux Olympiques.

« Quelqu'un a dit l'an passé que si je le faisais, je deviendrais immortel. Alors deux médailles de plus et ce sera fait : immortel. » a dit Usain Bolt après sa troisième victoire consécutive aux Jeux, sur la piste bleue du stade olympique de Rio. Le départ de la finale du 100 m et donné à 22h25 locales. La foule dans les gradins fait silence. Puis explose quand les sprinters jaillissent des blocks, les décibels montant encore 9 secondes et 81 centièmes plus tard.

Départ : Souvent lent à se mettre en route en raison de sa grande taille, Usain Bolt signe un départ oubliable au couloir 6. Son temps de réaction est l'avant-dernier des huit finalistes (0.155), alors que le Sud-Africain Akani Simbine (0.128) et l'Américain Trayvon Bromell (0.135) ont été les plus prompts à sortir des starting-blocks. Ces deux concurrents se retrouvent en tête dans les premiers mètres, bientôt rejoints par l'Américain Justin Gatlin (0.152), alors que Bolt est relégué dans une seconde vague de coureurs, presque décroché.

Phase d'accélération: Au moment où tous les sprinters relèvent la tête, Bolt est clairement en retrait, au même titre que le Canadien Andre de Grasse à sa droite (couloir 7) et le Français Jimmy Vicaut à sa gauche (couloir 5). Rictus au visage, le Jamaïcain produit alors une accélération continue qui lui permet de dépasser le duo Simbine-Bromell et de revenir sur les talons de Gatlin. C'est le moment charnière de ce 100 mètres, celui où Bolt allonge la foulée pour atteindre sa vitesse de pointe.

Getty Images

Phase de vitesse maximale: dans les derniers 30 mètres, Gatlin semble plafonner et Bolt en profite pour revenir à sa hauteur et, dans le même mouvement, doubler son principal rival. La star jamaïcaine prend alors le temps de tourner la tête vers son adversaire, placé à sa gauche (couloir 4). Andre de Grasse, qui semble avoir suivi une courbe d'accélération similaire à celle de Bolt, revient dans la course au podium alors qu'il partait de très loin.

Phase finale: Gatlin pioche, Gatlin cède et Bolt, plus fluide, se retrouve seul en tête dans les dix derniers mètres. Le Jamaïcain franchit la ligne sur sa lancée, se frappe la poitrine et lève aussitôt l'index de la main droite pour célébrer sa victoire. Derrière lui, Gatlin se jette et son « casser » lui permet de résister in extremis au retour d'Andre de Grasse, qui se jette aussi mais finit troisième pour deux centièmes. Bolt stoppe le chronomètre à 9.81, loin de son record du monde (9.58), mais suffisant pour entrer à jamais dans l'histoire des Jeux Olympiques. Bolt s’était imposé en 9.69 à Beijing en 2008, puis en 9.63, record olympique, à Londres en 2012.

Getty Images
« C’est le public qui donne l’énergie »

« C'était brillant. Je n'ai pas été si vite que ça mais je suis satisfait de la victoire. Je vous l'avais dit que je le ferais. Je savais que ce serait dur, mais la demi-finale m'a donné beaucoup de confiance et, en finale, à partir des 50 mètres, je me suis dit que je pouvais rattraper Gatlin et que j'allais gagner. », a réagi la star de l’athlétisme mondial.

Usain Bolt s’était fait mal à la cuisse lors des sélections jamaïcaine début juillet. « Je n'ai jamais pensé que je ne pourrais pas le faire », explique-t-il, « peu importe ce qui pouvait se passer. En fait, j'étais plus en confiance que l'an dernier, car ce que j'avais fait cette année était mieux. Il fallait être positif et il faut continuer à l'être, on verra bien ce qui va se passer pour la suite des Jeux. »

Getty Images

« C'est le public qui donne de l'énergie et les jeunes doivent comprendre que tout part de là, que les spectateurs font partie de la compétition » explique l’Eclair en évoquant une dimension essentielle de sa réussite, « il faut les faire participer. Moi, j'essaie de vivre le moment présent, je pense au Brésil, ce que je vis ici, par exemple, depuis mon arrivée est extraordinaire jusqu'à présent. Il faut garder ça en tête. »

La performance étincelante de Wayde Van Nierkerk qui a établi avant sa course un nouveau record du monde du 400m en 40.03 n’a pas échappé à son attention ! « C'est énorme, brillant, j'étais derrière et on se demandait qui allait gagner, mais sa course a été fantastique ainsi que son record. Quand on a l'a vu avec mon entraîneur en Jamaïque (Van Niekerk y a passé quelques jours en stage avec le groupe d'entraînement de Bolt avant l'été), on s'est dit que c'était certainement le mec qui pouvait le faire, parce qu'il a à la fois de la vitesse et de la puissance. »

back to top En