skip to content
Date
18 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , , Athlétisme , Jamaïque

Un triple-double pour sa Majesté Usain Bolt !

Le Jamaïcain Usain Bolt, superstar du sprint, en a terminé avec ses chevauchées individuelles aux Jeux Olympiques par une médaille d'or, conquise sur 200 m en 19:78 (vent:-0,5 m/s). Après avoir réalisé le triplé sur 100m, il récidive sur sa distance de prédilection. Un triple-double qui cimente un peu plus la légende du plus grand sprinter de tous les temps. Le Canadien Andre de Grasse et le Français Christophe Lemaitre ont accompagné sa Majesté Bolt sur le podium.

Beijing les 16 et 20 août 2008, Londres les 5 et 9 août 2012 et Rio les 14 et 18 août 2016 ont balisé la légende de Bolt, grand échalas d’1,96 m qui n'aurait jamais dû voler à cause d'une scoliose infantile. Bolt est désormais au crépuscule de sa carrière et, pourtant, il reste le meilleur. A presque 30 ans (il fêtera son anniversaire dimanche 21, dernier jour des Jeux) les séances d'entraînement et les maux physiques pèsent sur ses épaules tel un fardeau.

Getty Images

Pour la première fois peut-être, Bolt, très vite en action, a poursuivi son effort jusqu'à l'arrivée, grimaçant même, mais sans oublier néanmoins de tourner la tête sur la gauche et l'incliner à l'horizontale au moment de franchir la ligne, à destination des photographes.

Getty Images

Et, pourtant, son chrono est le moins bon de toute sa carrière en finale d'un grand événement (Jeux Olympiques et Mondiaux). C'est un signe, même si les conditions météo n'étaient pas optimales. Et c'est Bolt qui valide l'analyse. « Je vieillis et mon corps prend de l'âge. Personnellement, je pense que c'était mon dernier 200 m, mais mon entraîneur ne sera sûrement pas de cet avis. Je n'étais pas content de mon temps, simplement mon corps n'a pas répondu dans la ligne droite » » a-t-il remarqué. Et d’ajouter : « J'essaie d'être l'un des plus grands, entre Pelé et Ali ».

Une victoire nette et sans bavure

Départ : avec un temps de réaction de 156/1000e, Usain Bolt n'est pas le premier au démarrage, comme à son (indécrottable) habitude. Le Canadien Andre de Grasse le devance en 141/1000e, de même que le Turc Ramil Guliyev (0.141 également). Mais si Christophe Lemaitre (0.153) a également réagi légèrement plus vite que la "Foudre", Bolt réussit malgré tout un départ canon dans le couloir 6: il n'a besoin que de quelques foulées dans sa phase d'accélération pour revenir sur les talons du Français, situé immédiatement à sa droite (couloir 7).

Virage : dans le virage, Bolt arrive à hauteur de Lemaitre, le dépasse et son triomphe se dessine déjà. La défaite de LaShawn Merritt, elle, s'esquisse aussi : pourtant troisième temps des demi-finales, l'Américain (couloir 5) est rattrapé par Andre de Grasse, parti plus vite à l'intérieur (couloir 4). La sortie du virage ne laisse plus aucun doute sur l'identité du vainqueur : Bolt émerge seul en tête, une bonne longueur devant tous ses concurrents. Sur une autre planète, déjà.

Getty Images

Ligne droite : à l'orée des 100 derniers mètres, pendant que Bolt atteint sa vitesse maximale et que Ramil Guliyev perd pied, six hommes peuvent encore prétendre au podium derrière la star jamaïcaine. Et le plus mal placé d'entre eux a l'air d'être... Christophe Lemaitre. Mais il ne faut pas s'y fier. Le Français, au coude à coude avec le Néerlandais Churandy Martina (couloir 8), accélère en grimaçant. Et petit à petit, tout en restant à la bagarre avec Martina, il remonte: Merritt est avalé, puis le Panaméen Alonso Edward. Et comme Andre de Grasse, dans le sillage de Bolt, se détache pour la médaille d'argent, ils sont désormais trois pour le bronze : Lemaitre, Martina et le Britannique Adam Gemili.

Getty Images

Arrivée : tout se joue dans un emballage affolant. Bolt, qui a de la marge, se livre à l'une de ses habituelles pitreries en tournant la tête sur la gauche et en l'inclinant à l'horizontale au moment de franchir la ligne, comme s'il posait pour les photographes. Son temps victorieux (19.78) est loin de son record du monde (19.19), mais il égale sa meilleure performance de la saison. Derrière lui, De Grasse prend l'argent après avoir décroché le bronze sur le 100 m, déjà remporté par Bolt. Mais qui finit troisième ? Sur les images, tout va trop vite pour juger à l'œil nu. Lemaitre, Martina et Gemili se jettent d'un même mouvement et il faut la photo-finish pour attribuer le bronze. Stupeur à Rio : c'est le Français qui s'offre le podium (20.12), battant Gemili aux millièmes et Martina d'un centième (20.13). Un écart au millième avec un parfum d'éternité.

« J’ai mis l’athlétisme sur un piédestal »

« Ça fait du bien. Il n'y a pas de mots pour décrire ça. Huit fois champion olympique, c'est merveilleux. » a souligné Usain Bolt « Le 200 m est tellement plus significatif pour moi et j'ai pris du plaisir. Être huit fois médaillé d'or, c'est énorme, c'est choquant. »

Getty Images

« Il n'y a rien de plus que je puisse faire (en athlétisme). J'ai prouvé au monde que je suis le plus grand, c'est pour ça que j'étais venu ici et c'est ce que j'ai fait. C'est pour ça que j'ai dit que c'était mes derniers Jeux Olympiques. J'ai prouvé au monde qu'on peut le faire proprement, avec du travail et de la détermination. J'ai travaillé toute ma carrière, toute ma vie pour ce moment, alors j'espère qu'on se souviendra de moi comme l'un des plus grands sportifs de l'histoire. J'ai rendu le sport excitant, j'ai donné envie à des gens de le regarder, j'ai mis l'athlétisme sur un piédestal. Je ne peux rien prouver de plus. »

« C'était ma dernière épreuve individuelle aux Jeux Olympiques. A Londres aux Mondiaux 2017, je vais clairement courir le 100 m et la 4x100 m, mais je sais que mon entraîneur (Glenn Mills) va me convaincre de courir le 200 m aussi, on verra. Et après, je veux rester impliqué dans le sport (l'athlétisme) mais clairement pas comme entraîneur. »

Getty Images

Quand on lui demande de se comparer à Michael Phelps, l’Olympien le plus décoré de l’histoire, Usain Bolt répond : « Je pense que la natation et l'athlétisme sont totalement différents. On ne peut pas comparer. Il a gagné tellement de médailles que j'ai le plus grand respect pour lui. » Revenir comme lui après une retraite ? « Pour moi, quand je prendrai ma retraite, ce sera définitif. »

Getty Images

Et maintenant ? Il paraît impossible que Bolt ait un successeur à sa taille, même si le premier homme qui avalera le demi-tour de piste en moins de 19 secondes est probablement déjà né. Pour sa succession, Bolt a adoubé le gracile Canadien Andre De Grasse, son dauphin sur 200 m et médaille de bronze au 100 m, confirmant ainsi les deux podiums aux Championnats du monde 2015 à Beijing. Les derniers Mondiaux cadets et juniors ont proposé des sprinteurs intéressants, dont certains devraient être compétitifs à Tokyo, dans quatre ans.

En guise de tournée d’adieu, l'Eclair effectuera néanmoins son dernier récital vendredi, pour une course avec le relais 4x100 m, épreuve qu'il affectionne pour sa valeur ajoutée.

back to top En