skip to content
Olympism in Action Forum

Unis par donner en retour - Kate Anderson

L'Américaine Kate Anderson vit à Park City, Utah, et travaille comme responsable des sports pour US Ski Snowboard, l'organe national régissant le ski et le snowboard aux Jeux Olympiques. Elle a été élue Young Change-Maker (jeune artisan du changement) pour son travail de coordination de l'équipe des volontaires Hope Sports pour US Ski Snowboard. Hope Sports prend en charge l'organisation de petits voyages jusqu'au Mexique, au Costa Rica et en République dominicaine pour les athlètes, lesquels ont pour mission de construire sur place des maisons pour les familles dans le besoin.

#Unitedby

En prélude au "Forum Olympisme en action" à Buenos Aires (5-6 Octobre 2018), nous avons mis en avant des groupes ou des personnes qui, inspirés par la capacité du sport à contribuer à l'édification d'un monde meilleur, ont tiré parti de leurs initiatives afin de lancer des projets et programmes qui changent le cours des choses.

Écoutez leurs récits.
How we do

Tirer le meilleur parti des possibilités olympiques

Même si elle n'a jamais vraiment été une athlète elle-même, Kate Anderson a grandi dans l'amour du sport. Que ce soit en soutenant les matchs de football ou en tant que fan de Shaun White et de ses prouesses en snowboard aux Jeux Olympiques d'hiver, elle a toujours aimé suivre le sport sur grand écran avec son père. En grandissant, elle a savouré l'histoire de son père qui s'est rendu en tant que spectateur aux Jeux Olympiques de 1984 à Sarajevo. Mais elle ne pensait pas qu'elle aussi aurait assisté aux Jeux Olympiques.

Pourtant, depuis qu'elle est devenue responsable des sports chez US Ski & Snowboard, Kate Anderson a pu profiter de toutes les possibilités offertes par les Jeux Olympiques, en représentant tout d'abord la Team USA en tant que Young Change-Maker aux Jeux Olympiques de la Jeunesse à Lillehammer, puis en tant que responsable de l'équipe américaine de ski et snowboard aux Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang.

Aux JOJ, Kate Anderson a apporté son soutien à plus de 100 athlètes. "J'ai fait l'expérience du programme apprendre et partager presque tous les jours et j'ai assisté au plus grand nombre de compétitions possible", a-t-elle déclaré. "J'ai aussi assuré la coordination avec les entraîneurs et les athlètes pour les médias et des événements spécifiques, comme une réunion avec le président du CIO, Thomas Bach. Les Jeux Olympiques de la Jeunesse ont été une formidable préparation pour mon rôle à PyeongChang."

En République de Corée, le travail de Kate Anderson a consisté à gérer les amis et les familles des athlètes. "C'était vraiment sympa de voir l'équipe derrière l'équipe", confie-t-elle. "Ces familles et amis se sont énormément investis auprès des athlètes. L'athlète est celui qui concourt, mais les amis et la famille sont les héros méconnus qui les ont conduits à la montagne à 2 heures du matin, ou ont pris deux emplois, ou ont puisé dans leurs économies pour les soutenir sans faillir. Donc, pour moi, soutenir ces personnes était vraiment formidable."

Kate Anderson a également vécu personnellement des moments qui changent une vie. "J'ai eu la chance de voir Shaun White remporter une médaille d'or à PyeongChang, ce qui est une chose que je rêvais de voir depuis l'âge de mes 14 ans. "J'ai un peu pleuré car je ne pensais pas que cela arriverait. L'émotion m'a submergée. C'était drôle parce que mon patron était aussi là et je lui ai sauté dans les bras pour lui faire un gros câlin et il m'a dit 'Ça, c'est un moment olympique'. Ce moment a véritablement été un temps fort pour moi."

Aider les stars des pistes à redonner de l'espoir

Pour Kate Anderson, les Jeux Olympiques sont bien plus que de simples Jeux – il est aussi question de donner en retour.

"Une grande partie du fait d'être un olympien et d'avoir l'esprit olympique est d'être en mesure de toucher et de dialoguer avec des personnes de tous les horizons", explique-t-elle. "Le sport est une forme de langage universel qui transcende les frontières linguistiques, il n'y a rien qui sépare autant une personne d'une autre que le fait de ne pas trouver de point commun, et je pense que c'est un aspect essentiel des Jeux Olympiques. Le monde s'arrête en quelque sorte pour les Jeux Olympiques."

Dans le cadre de ses fonctions chez US Ski & Snowboard, Kate Anderson a l'occasion d'aider les athlètes à rendre en retour en dehors des pistes. "Lorsque j'ai commencé ce travail, l'un de mes projets était l'engagement communautaire avec nos athlètes. J'ai cherché des possibilités pour que ces derniers puissent être volontaires et j'ai trouvé Hope Sports. Je travaille avec Hope Sports depuis trois ans maintenant."

D'après Kate Anderson, Hope Sports montre aux athlètes qu'il existe d'autres perspectives et que certaines personnes n'ont pas eu la chance de grandir avec les mêmes avantages qu'eux. Les projets mettent les athlètes dans des situations qu'ils n'auraient peut-être jamais vécues le cas échéant.

Et de poursuivre : "Dans les sports d'action, les athlètes repoussent sans cesse leurs limites, donc le fait de sortir de sa zone de confort est un concept difficile à définir. Les sortir de leur zone de confort de manière différente et aller jusqu'à Tijuana au Mexique, et dans une pauvreté qu'ils n'ont probablement jamais vue et qu'ils ne connaîtront jamais est une expérience qui leur ouvre véritablement et littéralement les yeux."


A huge part of being an Olympian and carrying the spirit of Olympism is being able to reach and interact with people from all walks of life Kate Anderson

Hope Sports organise des voyages volontaires dans différents pays, mais pour leurs derniers voyages, les skieurs et les snowboardeurs ont passé du temps à construire des maisons à Tijuana. Les athlètes ont ainsi construit des maisons aux côtés des familles qui allaient les habiter une fois terminées. Tous les participants – athlètes et familles confondus – sont sortis de l'expérience riches de nouvelles amitiés, d'un profond engagement au service des autres et d'une compréhension des différents modes de vie à travers le monde.

"Ce qui est vraiment unique avec ce programme est que nous construisons ces maisons aux côtés des familles qui vont y vivre, donc on arrive vraiment à les connaître ainsi que leur histoire personnelle. Il y a quelques années, nous avons construit une maison pour une famille avec un fils de deux ans. La maman est sur Facebook, ce qui est super car elle a ajouté tout le monde comme amis et a mis en ligne les actualités de l'équipe. Cette femme, qui vit à Mexico et n'a jamais vu de neige ou n'a jamais été faire du ski ou du snowboard, partageait régulièrement les actualités de nos athlètes lorsqu'ils remportaient les X-Games ou un autre événement – c'est la chose la plus merveilleuse avec ces personnes qui, en temps normal, n'auraient jamais eu de lien avec nous, pouvoir dialoguer sur les médias sociaux et se soutenir et s'encourager les uns les autres."

Regardez l'équipe américaine de ski et snowboard des JOJ qui construit des maisons à Mexico dans le cadre du projet de Young Change-Maker de Kate Anderson.

"Vous êtes plus que votre score"

Outre la coordination de la construction des maisons, Kate Anderson organise des discussions pour les athlètes avec d'anciens olympiens et psychologues sportifs qui les aident à préparer leur travail de volontaires en fonction de leurs capacités sportives. "Ils leur conseillent de peut-être essayer de changer leurs perspectives pour quelque chose de plus centré sur un but. Ne pas se définir en fonction de leur dernier résultat par exemple. Se définir par ce qu'ils font et par les personnes qu'ils aident et leur mission dans la vie. C'est enrichissant de voir les athlètes partir et dire 'Je ne suis pas un résultat. Je suis une personne à part entière'."

Kate Anderson voit immédiatement le changement s'opérer chez les athlètes à l'issue du programme. "Nous faisons une séance bilan chaque année à la fin du projet. L'été dernier, l'un de mes athlètes, qui avait récemment remporté une médaille, a déclaré : 'Je pense qu'après les Jeux Olympiques ce sera important d'avoir le plus de médaillés possibles participer à un projet comme celui-ci. Après la victoire d'une médaille, vous êtes pris dans un tourbillon et c'est facile de se laisser happer. Participer à ce projet peut vous permettre de garder les pieds sur terre car oui, vous avez fait cette chose remarquable en gagnant, mais ce n'est pas ce qui vous définit à 100 % en tant que personne."

Mais Kate Anderson ne fait pas que donner – elle apprend également, elle grandit et elle voit tous les avantages qu'il y a à donner en retour.

"Je suis vraiment reconnaissante au CIO de m'avoir permis d'utiliser cette plateforme pour partager ma passion du sport et de l'engagement communautaire pour rendre en retour aux autres. Ce fut une expérience incroyable et j'ai vraiment hâte de continuer à travailler pour eux et de montrer au monde que nos athlètes ne sont pas seulement de grands compétiteurs, mais aussi des personnes formidables."

Le programme des Young Change-Makers+ (YCM+), lequel en est désormais à sa cinquième édition, invite les Comités Nationaux Olympiques à nommer des jeunes âgés de 20 à 25 ans pour jouer le rôle de modèles pour leurs athlètes et veiller à ce que ces derniers tirent le meilleur parti de leur expérience aux JOJ. Les YCM sont chargés de guider les athlètes à travers le programme éducatif, en les encourageant à s'ouvrir aux échanges culturels et en leur présentant les valeurs olympiques ainsi que tous les principes du Mouvement afin qu'ils rentrent chez eux en tant qu'ambassadeurs des anneaux. Les YCM sont aussi invités à faire des demandes de financement pour leurs propres projets sociaux afin de tirer parti du sport pour aborder un problème dans leur communauté. Le programme YCM+ – lequel est soutenu par Panasonic – a déjà permis à 19 YCM de mener à bien 28 projets dans 17 pays, touchant ainsi plus de 9 000 participants individuels.

En savoir plus sur les Jeux Olympiques de la Jeunesse et sur le programme Young Change-Makers+.

back to top En