skip to content
Date
18 août 2004
Tags
Actu CIO

Une première à Olympie


Les Jeux à Athènes entrent dans l’histoire olympique avec le retour d'une compétition à Olympie, site des Jeux de l'Antiquité. Pour la première fois, des femmes, tant spectatrices qu'athlètes, ont eu accès à l’arène lors d’une compétition olympique. L'Américaine Kristin Heaston était la première athlète féminine à entrer dans le stade. "C'était grandiose d’entrer dans l’histoire de cette façon", a-t-elle déclaré à la presse avant la compétition.




Une grande signification
Son rôle historique lui a néanmoins joué un mauvais tour. Elle a échoué dans sa qualification au tour final: "Je me suis probablement trop concentrée sur la grande signification et l’endroit très spécial de la compétition", a-t-elle dit.




Endroit sacré
Dans un stade bien rempli, sobre, sans décoration spécifique ni identité visuelle des Jeux, l'annonçeur a rappelé au public qu’il était assis exactement au même endroit que les spectateurs des Jeux de l’Antiquité il y a plus de 28 siècles. Il les a priés de rester silencieux, d’éteindre les téléphones mobiles et d’ignorer les douzaines de caméras "pour qu’ils ressentent le pouvoir mystique de cet endroit sacré."




Aucune technologie de pointe
Pour maintenir l’aspect historique de l’événement, les organisateurs ont également renoncé à équiper le stade avec la technologie de pointe. Ainsi, les résultats ont été annoncés sur un simple tableau et écrits à la main.




Athlètes habillés
Une différence de marque par rapport aux Jeux antiques: les hommes étaient habillés. "Nous avons quand même mis quelque chose et c’était mieux comme ça", a déclaré le lanceur du poids australien Justin Anlezark. Avant de conclure: "Cette compétition entre dans l’histoire. Que je termine premier, sixième ou dixième, je n’oublierai jamais cette journée".




En savoir plus sur Athènes 2004




Site officiel des Jeux Olympiques d'Athènes 2004
Tags Actu CIO
back to top