skip to content
Date
02 avr. 2015
Tags
Développement par le sport , Actu CIO

Une olympienne égyptienne montre la voie à suivre

La pentathlète Aya Medany, aujourd'hui à la retraite, utilise le statut dont elle jouit en Égypte pour promouvoir l'égalité des chances entre hommes et femmes dans le sport et guider les jeunes athlètes. En prélude aux célébrations de la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix le 6 avril, la lauréate du Trophée du CIO "Femme et Sport" 2014 pour l'Afrique a redit sa confiance dans la capacité du sport à changer des vies.


Après sa troisième participation à une édition des Jeux Olympiques à Londres en 2012, Aya Medany a décidé que le moment était venu pour elle de consacrer son temps et son énergie à un nouveau projet – qui pourrait toutefois la garder près des terrains de sport. "J'ai dû surmonter bien des obstacles tout au long de ma carrière sportive et je rêvais de pouvoir aider de jeunes athlètes à balayer ces obstacles," a-t-elle confié. 

Aya Medany a reconnu qu'en racontant son histoire d'athlète musulmane, arabe et égyptienne, elle était parvenue à changer la façon dont les sportives sont perçues dans sa culture. Elle a pu non seulement encourager la pratique sportive chez les enfants, mais aussi aider leurs parents à découvrir les bienfaits de l'éducation physique.

Aujourd'hui, Aya Medany "pousse les filles à faire du sport, leur expliquant à quel point cela est important pour leur épanouissement". Elle a contribué à l'introduction du biathle moderne (course et natation) dans les établissements scolaires de son pays et a aidé la Fédération égyptienne de pentathlon moderne à lever des fonds pour l'achat d'équipements en vue d'encourager la pratique de ce sport chez les femmes et les jeunes filles. Elle a également engagé le dialogue avec les médias et de hauts responsables gouvernementaux en charge du sport et de l'éducation physique sur l'importance que revêt le fait d'offrir un accès égal au sport aussi bien aux hommes qu'aux femmes.

"Les choses sont un peu différentes dans notre culture, mais en tant que sportive, je pense avoir réussi à changer les mentalités et l'opinion que l'on a des athlètes femmes," a-t-elle ajouté.

Pour Sharif Elerian, président de la Fédération égyptienne de pentathlon moderne, Aya Medany est "une icône du sport féminin ici. De mon point de vue, les grands noms du sport ont une obligation, celle de donner en retour aux enfants un peu de ce que le sport leur a apporté. Son initiative est des plus admirables; c'est la raison pour laquelle nous la soutenons."

Sharif Elerian n'est pas le seul à saluer son rôle de modèle auprès de la jeune génération d'athlètes. Maria Muhammed, 12 ans, confie que c'est à Aya qu'elle doit de s'être mise au pentathlon moderne et tient à rendre hommage à son statut de sportive : "Elle se bat pour ce qu'elle aime, peu importe le prix. Elle défend les femmes dans le sport. Elle est extrêmement courageuse."

Véritable mentor pour bon nombre de femmes et de jeunes filles dans son pays, Aya Medany a reçu, en décembre dernier, le Trophée du CIO "Femme et Sport" 2014 pour l'Afrique en reconnaissance de sa contribution au développement, à la promotion et au soutien de la pratique sportive féminine. Le rôle du sport en tant que vecteur de changement social et de développement est au cœur des célébrations de la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix.

Aya Medany résume ceci parfaitement en une phrase : "Le sport peut changer des vies."

Pour en savoir plus sur la Journée internationale du sport au service du développement, consultez la page suivante : http://www.olympic.org/fr/idsdp  

Rejoignez le mouvement : #sport4betterworld.

Encourager l'égalité des sexes et renforcer la présence des femmes dans et par le sport est l'une des principales missions du CIO. Au fil des ans, grâce à l'action soutenue du CIO, menée en coopération avec les Fédérations Internationales (FI) et les Comités Nationaux Olympiques (CNO), la participation des femmes dans le sport olympique n'a cessé de croître.

À la suite de l'adoption en décembre 2014 de l'Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique pour l'avenir du Mouvement olympique, le CIO a réaffirmé sa volonté de travailler avec les FI et les CNO ainsi que diverses organisations nationales, régionales et internationales afin d'offrir davantage de débouchés aux femmes et aux jeunes filles dans le sport et d'atteindre l'objectif de 50 % de concurrentes aux Jeux Olympiques.

back to top