skip to content
Actualités du CIO

Une nouvelle norme qui change la donne


La "nouvelle norme", un train de 118 réformes des plus ambitieuses qui repensent le mode de livraison des Jeux Olympiques, a été présentée aux membres du Comité International Olympique (CIO) réunis à PyeongChang pour leur 132e Session.

Le projet, axé sur six recommandations de l'Agenda olympique 2020 en lien avec l'organisation des Jeux, offrira aux villes une plus grande flexibilité dans la conception de l'événement olympique afin de répondre aux objectifs de développement à long terme et veillera à ce qu'elles bénéficient d'une assistance accrue de la part du CIO et, plus largement, du Mouvement olympique.

Après avoir revu le processus de candidature et adopté une approche stratégique en termes d'héritage l'année dernière, le CIO a présenté de nouveaux services et de nouvelles prescriptions qui permettront de réaliser des économies se chiffrant à des centaines de millions de dollars dans le cadre de la livraison des Jeux Olympiques et Paralympiques.

"Ce sont les plus grosses économies jamais réalisées dans l'histoire des Jeux Olympiques", a déclaré le président du CIO, Thomas Bach. "Il s'agit là d'une refonte totale de l'organisation des prochaines éditions de la manifestation olympique qui aboutira à une nouvelle norme allant de la phase de candidature à l'héritage en passant par la livraison des Jeux."

Cliquez ici pour consulter la nouvelle norme (en anglais uniquement).

En coopération avec plusieurs partenaires et spécialistes des secteurs concernés, le comité de pilotage pour la livraison des Jeux Olympiques a analysé chaque fonction, en particulier les sites, l'énergie, la diffusion, l'hébergement, les transports et la technologie, ainsi que les Jeux Paralympiques. Le CIO accompagnera les villes à chaque étape du processus afin de s'assurer que les Jeux sont peu coûteux, bénéfiques et durables.

Les changements proposés dans le cadre de la nouvelle norme répondent à bien des enjeux liés à la candidature et à l'accueil des Jeux Olympiques", a expliqué le membre du CIO John Coates qui préside le comité de pilotage. "Nous avons regardé si les bons services et produits étaient mis à disposition, si le calendrier de livraison était optimal et dans quels domaines nous pourrions apporter un complément d'expertise. Cette analyse a abouti à un projet solide qui réduit les coûts et la complexité tout en optimisant la flexibilité et les partenariats."

En passant en revue les sept ans de préparation avec d'anciens comités d'organisation (COJO), plus de 80 des 118 solutions proposées permettraient de réduire les coûts sans mettre en péril l'expérience olympique. Le projet invite à revoir à la baisse la taille des sites, repenser les options de transport, optimiser l'infrastructure existante et utiliser les aires de compétition pour plusieurs sports.

Il a également été établi qu'une meilleure intégration des connaissances des parties prenantes olympiques, associée à des processus de travail adaptés, dégagerait plus de valeur aussi bien pour les villes hôtes que pour les partenaires. Ainsi, la mise en place d'un processus de coordination entre les autorités nationales et régionales, le CIO et Tokyo 2020 a d'ores et déjà permis de réduire le budget des sites de Tokyo de 2,2 milliards de dollars américains.

Une approche "3+4 ans" s'agissant de la dotation en personnel d'un comité d'organisation permettrait de rationaliser les opérations et de réduire les besoins en ressources humaines au cours des trois premières années – lorsque la mobilisation, la planification et la communication sont les trois axes prioritaires – avant de passer aux phases de planification opérationnelle détaillée, mise en service et livraison des Jeux au cours des quatre années suivantes.

Afin d'apporter une meilleure assistance aux villes, la famille olympique – notamment les FI, les CNO et les partenaires TOP – sera mise à contribution à travers diverses initiatives. Le secteur de l'événementiel pourra également fournir des solutions clés en main, simplifiant ainsi le travail d'un COJO et les connaissances nécessaires.

La création des services olympiques de radio-télévision (OBS) en 2001 en est une parfaite illustration. OBS étant devenu le diffuseur hôte permanent pour les Jeux Olympiques d'été, les Jeux Olympiques d'hiver et les Jeux Olympiques de la Jeunesse, il n'est plus nécessaire de recréer le secteur des opérations médias à chaque nouvelle édition des Jeux.

De même, à compter de PyeongChang, le CIO prend les rênes du service d'information olympique, lequel transmet des informations essentielles à des milliers de représentants des médias pendant les Jeux Olympiques. La nouvelle norme propose un large éventail de solutions clés en main – pour la conception des sites web et les opérations de billetterie par exemple – qui permettraient de réduire la charge de travail et les coûts pour une ville hôte. 

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, composée de volontaires, qui s’engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l’équivalent de 3,4 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Séquences filmées de qualité professionnelle

http://iocnewsroom.com/

Vidéos

YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos

Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement. Consultez ces photos sur Flickr.

Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org.

Réseaux sociaux

Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook and YouTube.

back to top En