skip to content
Date
20 févr. 2010
Tags
Vancouver 2010 , Actu CIO , Ski acrobatique

Une nouveauté à Vancouver : le ski cross

Ce dimanche, pour la toute première fois de l'histoire olympique, les spectateurs pourront suivre du ski cross aux Jeux. Le ski cross messieurs et le ski cross dames feront leurs grands débuts olympiques les 21 et 23 février respectivement, à Cypress Mountain. Dans ces épreuves, quatre skieurs s'affronteront sur un parcours impressionnant, agrémenté de tremplins, de bosses et de virages relevés. Les structures de la piste sont semblables à celles du snowboard cross. L'endurance et la force sont des éléments clés du ski cross car les athlètes effectuent quatre ou cinq descentes de 60 secondes ou plus.

Se donner à fond

La Française Ophélie David, six fois championne du monde de ski cross, explique : "Le ski cross s'inspire du motocross. Il faut partir vite et se montrer offensif pendant toute la course. Nous avons skié l'année dernière sur le parcours olympique de Cypress Mountain. Si le site est magnifique et la vue époustouflante, le tracé est très accidenté avec de nombreux sauts. Il faut y aller à fond. C'est une chance unique de faire découvrir notre sport au reste du monde."

La Jamaïque dans le portillon de départ

Bien qu'il vienne seulement d'être admis au programme olympique, le ski cross n'en a pas moins une longue histoire derrière lui. Aussi n'est-il guère surprenant que la plupart des concurrents aient un passé de skieur alpin. C'est le cas d'Errol Kerr, un Jamaïcain spécialiste de la discipline, également boursier de la Solidarité Olympique. Oui, vous avez bien lu ! Né d'une mère américaine et d'un père jamaïcain, Errol Kerr a grandi entre le lac Tahoe en Californie et Westmoreland en Jamaïque. La dernière star jamaïcaine des sports d'hiver espère bien faire parler de son pays avec cette nouvelle épreuve olympique. "C'est bien plus qu'un pays", a-t-il expliqué. "C'est mon sang, mon ADN."

Des qualifications à la finale

Une descente de qualification chronométrée sert à répartir les skieurs dans différents groupes de quatre concurrents chacun. Le départ ainsi que les sections du parcours précédant le premier virage sont décisifs car c'est souvent là que les dépassements ont lieu. Si la piste comporte d'autres aires de dépassement, les skieurs doivent éviter tout contact s'ils ne veulent pas risquer la disqualification. Les deux premiers de chaque manche se qualifient pour la phase suivante et passent ainsi des quarts de finale, aux demi-finales, puis à la finale. 

back to top En