skip to content
Date
21 avr. 2006
Tags
Actu CIO ,

Une médaille d’or et un trophée…


Il fait partie des 22 athlètes qui ont reçu jeudi soir au Musée Olympique la statuette décernée lors de la cérémonie des SportStar Awards d’Eurosport. Le lendemain, , Antoine Dénériaz, médaillé d’or en descente aux XXes Jeux Olympiques d’hiver à Turin, a offert au Musée Olympique la combinaison bleu, blanc, rouge qu’il portait lors de son exploit.
 
Une carrière toute tracée
Né en Haute-Savoie et avec un père entraîneur de ski, la voie d’Antoine Dénériaz était toute tracée. Sur les lattes à peine après avoir appris à marcher, licencié depuis toujours au ski club de Morillon où il a passé son enfance, il entre à quinze ans sur le circuit de la Fédération Internationale de Ski (FIS). Trois ans plus tard, en 1994, il est sélectionné pour les championnats du monde juniors aux États-Unis. Il participera une seconde fois à ces championnats l’année suivante en Norvège. C’est ensuite l’entrée en équipe de France B au printemps 1995, puis deux ans après en équipe A.
 
Un beau palmarès
Durant la saison 2002-2003, Antoine Dénériaz remporte ses premières descentes de Coupe du monde (Val Gardena et Lillehammer). L’année suivante, il réitère l’exploit à Val Gardena. Aux derniers JO en février dernier, il ne figure pas parmi les favoris. Et le voilà pourtant sacré champion olympique. Il faut croire que l’Italie lui réussit !
 
Le fair-play, qu’est-ce que c’est ?
La nouvelle exposition temporaire Ange ou Démon ? Le choix du Fair-play venant d’ouvrir ses portes au Musée Olympique, on lui a demandé ce que signifiait pour lui le fair-play. La réponse est directe et simple, comme le personnage : «Le fair-play, pour moi, c’est la convivialité. C’est le respect de soi, le respect de l’adversaire. Le sport véhicule certaines valeurs. Le fair-play en fait partie… ». Qui dit mieux ?
Tags Actu CIO ,
back to top