skip to content
Date
21 juin 2011
Tags
Actualités Olympiques

Une journée bien remplie


Pour la Revue olympique, Adam Szreter retrace l’évolution de la Journée olympique, célébration annuelle du Mouvement olympique dans le monde entier, devenue une importante manifestation sportive, culturelle et éducative.

A lors que de nombreux jeunes rêvent, en grandissant, de prendre part un jour aux Jeux Olympiques, seuls quelques-uns d’entre eux auront cependant la possibilité d’être admis à concourir à la plus grande manifestation sportive du monde. Néanmoins, grâce à la Journée olympique, tous auront une chance de profiter de la magie des valeurs olympiques, dans leur école ou leur communauté d’origine. Les participants sont invités à une série d’activités qui va de la course à des compétitions dans les écoles. Ils peuvent aussi s’essayer à de nouveaux jeux et sports, participer à des concours artistiques, rencontrer d’anciens olympiens et apprendre de leurs expériences aux Jeux.

La Journée olympique, qui a lieu chaque année autour du 23 juin, permet aux personnes de tous âges et origines, quelle que soit leur aptitude sportive, de découvrir les valeurs de l’Olympisme et du Mouvement olympique au moins pour une journée. La course est l’événement le plus souvent associé à cette journée. C’est toutefois beaucoup plus qu’une rencontre sportive. Des activités culturelles et éducatives sont de plus en plus fréquemment inscrites au programme. Certains pays l’ont pour leur part inclus dans les programmes scolaires. Des concerts et des expositions sont aussi au nombre des manifestations proposées et c’est souvent une occasion pour les jeunes de rencontrer leurs héros sportifs.

«La Journée olympique est spécialement conçue pour se rassembler, bouger ensemble et en apprendre plus sur les valeurs olympique d’excellence, d’amitié et de respect, souligne le président du CIO, Jacques Rogge. La majorité des Comités Nationaux Olympiques (CNO) des cinq continents profite de cette occasion pour partager l’esprit olympique avec les gens de tous âges et de toutes origines. Cette Journée est vraiment ouverte à tous, quelles que soient les aptitudes sportives de chacun.»

C’est en 1948 qu’a été célébrée, pour la première fois, la Journée olympique, à la suite de
sa création par la 42e Session du CIO à St Moritz (Suisse). Neuf CNO organisèrent des manifestations pour marquer l’occasion: Autriche, Belgique, Canada, Grande-Bretagne, Grèce, Portugal, Suisse, Uruguay et Venezuela. Trente ans plus tard, dans l’édition de 1978 de la Charte olympique, il est recommandé que tous les CNO organisent une Journée pour promouvoir le Mouvement olympique.

Puis, le 23 juin 1987, le concept d’une course de la Journée olympique est lancé par la commission du sport pour tous du CIO, afin d’inciter les CNO à marquer la Journée. La première course eut lieu sur un parcours de 10 km, avec la participation de 45 CNO. Au cours des 20 années suivantes, la Journée olympique fut associée à des courses organisées dans le monde entier et le nombre de CNO participants a atteint près de 200, nombre d’entre eux en Afrique – démontrant par là même l’appel universel de l’événement. En 2009, après plus de 20 ans de succès mondial, la course de la Journée olympique, sous l’impulsion des CNO, est redevenue célébration de la Journée olympique. Nombre de CNO continuent d’organiser la course traditionnelle mais d’autres ont diversifié leurs activités autour des maîtres mots: «Bouger, Apprendre et Découvrir».

«C’est bien plus que la pratique d’un sport, de courir ou de faire de l’exercice, explique le président Rogge, il s’agit d’une occasion de réfléchir au sens des Jeux Olympiques: c’est-à-dire que nous devons toujours donner le meilleur de nous-mêmes, et que l’important n’est pas de gagner ni de perdre mais de bien savoir jouer le jeu. Une philosophie qui peut nous servir dans la vie de tous les jours.»

Pere Miró, directeur des relations avec les CNO du CIO, explique la réflexion qui donne son essence à l’appel de la Journée olympique. «Au fil des ans, la Journée olympique a évolué pour devenir une manifestation au cours de laquelle ‰ chacun se rassemble et vient en apprendre plus sur les Jeux Olympiques. Nous avons remarqué que les CNO ont pris l’initiative d’organiser des activités culturelles et éducatives en marge de la course», souligne-t-il. «C’est ce qui a amené la proposition faite aux CNO d’organiser des activités au cours de leur propre Journée olympique autour des trois piliers qui sont «Bouger, Apprendre et Découvrir».



Le premier d’entre eux, «Bouger», porte avant tout sur la course de la Journée Olympique qui en demeure la principale activité. C’est un moyen gérable et peu coûteux d’organiser une manifestation de masse et grand public dans tout un pays. Mais «Bouger» encourage également les gens à prendre une part plus active physiquement à la Journée olympique, qu’il s’agisse de marcher plutôt que de prendre sa voiture ou d’utiliser les escaliers plutôt que l’ascenseur.

Avec le pilier «Apprendre», la Journée olympique offre un contexte opportun à des activités éducatives qui s’adressent autant aux enseignants qu’aux enfants. C’est non seulement la possibilité d’en apprendre davantage sur le rôle du sport et des valeurs olympiques dans la société, mais c’est aussi une excellente occasion de réfléchir à la contribution du sport à divers aspects sociaux dans le monde, tels que l’éducation, la promotion de la santé, la prévention du VIH, l’autonomisation des femmes, le développement durable, la protection de l’environnement, le maintien de la paix et le développement des populations au niveau local.

Le pilier «Découvrir» porte sur un ensemble d’activités olympiques comme la découverte de nouveaux (ou anciens !) sports, la rencontre avec des athlètes de haut niveau et des champions olympiques qui racontent leurs histoires et répondent aux questions. C’est aussi : obtenir des conseils sur d’autres activités en rapport avec le sport telles que le journalisme, la photographie et le métier d’entraîneur et enfin, en apprendre plus sur les pays qui accueilleront les prochains Jeux Olympiques.

«Chacun peut prendre part à la Journée olympique, jeunes et moins jeunes, occasionnels ou habitués du sport et même les bénévoles. Pour cela, il suffit de contacter le CNO de son pays ou de consulter www.olympic.org pour d’autres informations sur les activités organisées dans chaque pays», précise Pere Miró. Et, de même que le CIO a adapté le concept de la Journée olympique au fil du temps, il a aussi adopté de nombreux nouveaux moyens de communication. Les réseaux sociaux permettent en effet de communiquer avec les fans du Mouvement olympique, mais surtout avec les jeunes.

Sur tous les continents, les CNO se sont préparés à la Journée olympique de cette année. Aux Etats-Unis, du 17 au 26 juin, des villes de tout le pays vont célébrer la Journée avec, entre autre, un programme éducatif. À cette fin, le Comité Olympique des États-Unis va collaborer avec près
de 10 000 olympiens et paralympiens résidant actuellement dans le pays. Le but est d’avoir un athlète présent à chacune des célébrations prévues pour faire part de ses expériences et préciser le rôle que l’idéal olympique a joué dans sa vie.

Le CNO australien encourage les écoles à organiser des compétitions et organise la visite d’olympiens dans celles qui observent et diffusent les valeurs olympiques. Au Népal, 5 000 participants sont attendus à la marche pour la paix et à la manifestation de la Journée olympique. Des écoliers, des enseignants, des athlètes, des instructeurs sportifs et des représentants de diverses institutions locales ainsi que la vaste communauté des fans olympiques seront présents.

«Plus que jamais, j’encourage les CNO à continuer à promouvoir et à mettre en œuvre la campagne «Bouger, Apprendre, Découvrir» qui a été lancée avec succès en 2009, déclare le président Jacques Rogge. La Journée olympique est une occasion idéale pour souligner les bénéfices de l’activité physique en général et notamment pour les jeunes. Elle leur permet aussi de découvrir les valeurs olympiques ainsi que de nouveaux sports. Et c’est aussi une bonne occasion de transmettre le message des Jeux Olympiques de la Jeunesse.»

Découvrez la nouvelle édition de la Revue Olympique!

back to top En