skip to content

Une jeune leader du CIO change le monde par l’éducation et le basketball

Malgré les nombreuses difficultés que nous traversons actuellement avec l'épidémie de COVID-19, et à la veille de la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix célébrée le 6 avril, nous prenons un moment pour réfléchir à ce que le sport peut apporter en termes de cohésion sociale et de construction communautaire, deux piliers dont le monde aura encore plus  besoin une fois qu'il se sera remis de cette crise sanitaire sans précédent.

Basketacademy, l'initiative inspirante lancée par Paulina Fritz, ancienne joueuse allemande de basketball junior, illustre bien l’objectif de la prochaine Journée internationale du sport au service du développement et de la paix : associer la culture, le sport et l'éducation pour contribuer à un monde socialement plus développé et plus pacifique. 

Paulina Fritz, 24 ans, est motivée, passionnée et déterminée à améliorer le monde. Depuis 2013, le 6 avril marque la célébration annuelle du pouvoir du sport comme vecteur de changement social, de développement communautaire, de paix et de compréhension. La Basketacademy de Fritz réalise ces trois objectifs.


"C'est une initiative qui vise à associer le basketball, la culture et l'éducation afin de créer des citoyens du monde", a expliqué Paulina Fritz juste avant la Journée internationale 2020 du sport au service du développement et de la paix. "L'objectif principal est de créer une plateforme d'échanges interculturels basée sur le basketball et axée sur des thèmes éducatifs.

"À mon avis, les citoyens du monde devraient être des citoyens conscients des différences culturelles, engagés localement et socialement responsables, qui se soucient des autres et agissent au-delà d'eux-mêmes".

Conformément à l'esprit de cette journée internationale, la Basketacademy s'emploie à traduire ces paroles en actes. En février dernier, Paulina Fritz a travaillé durant quatre semaines pour le projet SEED (Sports for Education and Economic Development – le sport pour l’éducation et le développement économique), une organisation à but non lucratif basée au Sénégal qui utilise le basketball comme plateforme pour faire participer des jeunes à des programmes scolaires, sportifs et de leadership.

Paulina Fritz’s Basketacademy Paulina Fritz’s Basketacademy


"Durant ma dernière semaine, j'ai organisé, avec le personnel et les bénévoles, la Journée olympique de la jeunesse SEED qui a eu lieu le 3 mars 2020", a expliqué la jeune femme. "L'objectif de l'événement était de sensibiliser les élèves de l'Académie SEED aux prochains Jeux Olympiques de la Jeunesse de Dakar 2022 et de leur présenter les valeurs olympiques ainsi que le format 3x3 du basketball".

L'événement, qui s'est déroulé à Thiès, au Sénégal, a attiré 55 participants locaux. Paulina Fritz et son équipe ont fait une présentation sur le Mouvement olympique, les Jeux Olympiques de la Jeunesse et les valeurs olympiques ; ils ont également organisé un tournoi de basketball 3x3 mixte, créé et comparé des affiches sur les valeurs, et organisé une cérémonie de remise de prix récompensant diverses réalisations.

"L'impact à court terme est déjà remarquable", s’est réjoui Paulina Fritz. "Surtout la vidéo du projet, qui a beaucoup contribué à partager les expériences et les impressions avec ma communauté locale pour promouvoir des actions futures".

Si la journée a réussi à insuffler l'esprit olympique à une partie de la jeunesse sénégalaise, les principaux objectifs sont tous à long terme.

Paulina Fritz’s Basketacademy Paulina Fritz’s Basketacademy

"Je vais poursuivre ma coopération avec le projet SEED afin de lancer prochainement le programme d'échanges germano-sénégalais pour les jeunes de Basketacademy", a déclaré Paulina Fritz. "La prochaine étape sera la création d'une plateforme en ligne".

Parallèlement, l'Allemande prépare un master en sport et études olympiques à l'Université de Tsukuba au Japon. Et cette passion olympique est essentielle pour l’aider à transformer ses rêves en réalité.

Pauline Fritz, qui a remporté son championnat national de basketball des moins de 17 ans en 2013, a longtemps voulu utiliser son expérience dans le sport pour changer les comportements. Très bonne joueuse, elle a aussi toujours été très enthousiasmée par les opportunités sociales et éducatives offertes par le basketball et, lorsqu'elle a été choisie comme jeune leader du CIO aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires en 2018, tout s'est finalement mis en place.

Paulina Fritz’s Basketacademy Paulina Fritz’s Basketacademy

"J'étais responsable de la coordination des activités culturelles et éducatives pour les athlètes allemands, activités qui étaient proposées en plus des compétitions sportives", a-t-elle expliqué. "L'enthousiasme suscité par l'événement lui-même, ma fonction et mon interaction avec les athlètes m'ont énormément inspirée pour suivre cette voie et agir".

Élément important à noter : le programme des jeunes leaders du CIO lui a permis de rencontrer Babacar Dieng.

"Il m'a soutenue dès le début", a indiqué Paulina Fritz à propos du jeune leader sénégalais du CIO. "Je lui ai parlé de mon idée de mettre en place un échange de jeunes basketteurs germano-sénégalais lors du Sommet de la jeunesse du CIO en septembre 2019 et de mon intention de contacter le projet SEED à cette fin. Il m’a immédiatement mise en relation avec les personnes compétentes et s'est impliqué de façon continue".

Paulina Fritz’s Basketacademy Paulina Fritz’s Basketacademy

Babacar était aux côtés de l'Allemande le 3 mars dernier pour livrer à ses compatriotes un discours passionné sur l'ampleur de Dakar 2022. Comme le dit Paulina Fritz, leur relation, et d'ailleurs l'ensemble du projet, est un "exemple éclatant de la force et de l’utilité que peut avoir le réseau des jeunes leaders".

Le modèle de Pauline Fritz n’est autre que l'ancien basketteur de la NBA, Dirk Nowitzki, meilleur joueur de la NBA en 2007, meilleur joueur des finales de la NBA en 2011 et deux fois meilleur joueur de la saison de la FIBA Europe. Selon elle, il a "inspiré toute une nation" et, comme lui, elle veut laisser un "héritage durable".

"Mon ambition est de faire de mon projet Basketacademy une entreprise sociale durable qui crée des citoyens du monde par le biais du basketball, de la culture et de l'éducation. C'est cela l'Olympisme et l'idéal olympique", a-t-elle déclaré.

"Relier les cultures est quelque chose que je veux vraiment réaliser afin de contribuer à un monde socialement plus développé et plus pacifique".

Pour la quatrième année consécutive, le CIO est heureux de pouvoir compter sur le soutien du partenaire TOP Panasonic dont la générosité a permis de développer le programme des jeunes leaders du CIO.

back to top En