skip to content
Date
22 janv. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , JOJ , Actu CIO

Une histoire de famille

Née à Santiago, au Chili, Magdalena Casas-Cordero a commencé le ski à l'âge de 3 ans. Le ski fait partie intégrante de sa vie. Ce sport est d'ailleurs pratiqué par toute sa famille. 


La mère de Magdalena, María Pía, a été championne de ski du Chili et a remporté le trophée de meilleure athlète chilienne de l'année. Son frère, Juan Pablo, est lui aussi un skieur émérite. 

Bien que ce soit sa mère qui leur ait appris à skier à son frère et à elle, la jeune Chilienne dit de son père, Juan Pablo, que c'est son plus grand fan : "Mon père est le meilleur entraîneur du monde. Il m'accompagne dans tous mes déplacements, assiste à toutes mes courses et est toujours là pour moi quoi que je décide de faire. Il me motive, m'encourage et me pousse à profiter pleinement des occasions qui s'offrent à moi."  

Magdalena Casas-Cordero a dominé les compétitions de ski alpin dans son pays. Elle a été championne du Chili quatre années de suite et championne métropolitaine pendant six ans. Mais lorsqu'elle a commencé à participer à des compétitions à l'étranger, ses résultats n'ont pas été à la hauteur de ses espérances.  

"J'ai commencé à me lasser du ski alpin parce qu'au Chili, je finissais toujours première ou deuxième. À l'étranger, la compétition était plus rude et je ne pouvais pas faire grand-chose pour m'améliorer car au Chili, nous n'avons que deux mois de neige par an contre cinq en Europe ou en Amérique du Nord." 

En 2014, Magdalena, soutenue par toute sa famille, décide de passer du ski alpin au ski cross. "J'adorais voir les skieurs sauter et mon père m'a dit que j'étais faite pour cette discipline."  

Ce fut une réussite. Grâce à ses deux podiums lors de la Coupe d'Amérique du Sud et des championnats nationaux, organisés tous deux à Antillanca au Chili, et à sa 22e place aux championnats du monde juniors de ski à Chiesa in Valmalenco, Italie, la jeune fille, âgée de 18 ans, s'est en effet qualifiée pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d'hiver de Lillehammer qui se tiendront du 12 au 21 février 2016. 

Magdalena suit en cela les traces de son grand frère, lequel a participé à la compétition de ski cross lors de la première édition des JOJ d'hiver à Innsbruck, Autriche, en 2012. L'expérience qu'il a vécue à cette occasion l'a inspirée, avoue-t-elle.

"Mon frère m'a parlé de l'esprit des JOJ, de la fierté que l'on ressent lorsque l'on représente son pays, de la possibilité de rencontrer des athlètes du monde entier, du magnifique village olympique et du soutien que reçoivent les athlètes." 

Le ski cross – aussi bien masculin que féminin – a fait son entrée aux Jeux Olympiques à Vancouver en 2010 et est également au programme des JOJ.  

"Honnêtement, si l'on m'avait inscrite en ski alpin aux JOJ, je ne pense pas que mes résultats auraient été exceptionnels. Le ski cross étant une épreuve relativement nouvelle, tous les pays seront logés à la même enseigne, ce qui me donne plus de chances d'être plus 'performante'. En travaillant dur et en donnant le meilleur de moi-même, je pourrais arriver à un bon résultat à Lillehammer. Je ne pense pas pouvoir remporter une médaille olympique bien sûr, mais j'aimerais bien finir dans les dix premières. Ce serait la réalisation d'un rêve et un bel exploit." 

Comme il n'y a pas de pistes pour le ski cross au Chili, Magdalena ne peut y pratiquer sa discipline. Elle peut par contrer s'entraîner aux sauts et améliorer sa technique de ski, car pour cela n'importe quelle piste de ski convient.  

En décembre dernier, Magdalena Casas-Cordero s'est entraînée pendant deux semaines en Californie. À la mi-janvier, elle devait s'envoler pour la France où elle pourra se préparer afin d'être au mieux de sa forme pour Lillehammer. 

Magdalena Casas-Cordero a grandi sur des skis. Elle a renoncé à tout par amour pour ce sport dans le but d'atteindre le sommet : les Jeux Olympiques.  

"Participer aux Jeux Olympiques est le rêve de tout athlète. Je m'entraîne depuis 10 ans. Je me lève tous les matins à 6h00. Je ne sors jamais avec mes amies. Aller à Lillehammer est la concrétisation de tous les efforts que j'ai déployés au cours de toutes ces années." 

back to top En