skip to content
IOC/OIS
Buenos Aires 2018

Une étoile est née au firmament de la gymnastique artistique

Vainqueur de cinq médailles d’or individuelles et d’une en argent par équipes, le gymnaste artistique Takeru Kitazono est l’une des stars incontestables des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018.


En obtenant l’or dans le concours général individuel, au sol, aux anneaux, aux barres parallèles et à la barre fixe, le prodige japonais Takeru Kitazono, 15 ans à peine, a explosé tous les records : il est devenu le premier gymnaste artistique à remporter cinq médailles d’or individuelles lors des mêmes Jeux Olympiques de la Jeunesse, le premier athlète japonais à remporter cinq médailles d’or olympiques individuelles et le premier spécialiste de ce sport à réaliser cet exploit depuis Vitaly Scherbo à Barcelone 1992, sous les couleurs de l’Équipe Unifiée (l’ancienne Union soviétique). La seule compétition dans laquelle Takeru Kitazono n’a pas réussi à monter sur le podium est le cheval d’arçons qu’il a terminé à la sixième place.

Surnommé le ″Kohei numéro deux″, en référence à son légendaire compatriote Kohei Uchimura, triple champion olympique et sextuple champion du monde du concours général, Takeru Kitazono a dépassé les attentes au parc Polideportivo Roca, démontrant encore et encore son talent exceptionnel en faisant fi de la pression pesant sur ses épaules.

 

« Je suis très heureux et je pense que tout le monde a pu constater les résultats de mon programme d’entraînement », déclare le talentueux et prodigieux adolescent. « Je suis venu ici pour gagner et je suis content de ce que j’ai réalisé. »

Lorsqu’on lui parle de son nouveau statut de seul athlète japonais à avoir remporté cinq médailles d’or individuelles lors des mêmes Jeux, il tombe des nues : « Je ne le savais pas. Honnêtement, je suis très surpris de l’apprendre. »

Takeru Kitazono IOC/OIS IOC/OIS

Ni lui ni son entraîneur ne comptent cependant se reposer sur leurs lauriers car leur regard est déjà tourné vers les prochains Jeux Olympiques d’été, qui auront lieu dans son pays natal : « Je compte bien aller à Tokyo 2020 et y réaliser la même performance. Je vais durcir davantage mon entraînement pour y arriver. »

Takeru Kitazono aura l’avantage de disputer les prochains Jeux à domicile, même s’il n’a pas manqué de bruyants encouragements en Argentine. « Les fans m’ont mis un peu de pression, à force de donner de la voix », dit-il ses cinq médailles d’or accrochées au cou. « Je n’aurais jamais pensé être si bien reçu. Ça m’a heureusement donné la force de concourir pour obtenir le meilleur résultat possible. »

Takeru Kitazono IOC/OIS IOC/OIS

Et sur ce, la dernière pépite de la gymnastique mondiale a tourné les talons pour se prêter au jeu des selfies avec une très longue file d’admirateurs. Nul doute que leur nombre va aller croissant dans les années qui viennent.

Takeru Kitazono IOC/OIS IOC/OIS
back to top En