skip to content
Date
20 janv. 2012
Tags
Innsbruck 2012 , JOJ

Une dynastie du curling parle rivalité fraternelle à Innsbruck


Le jeune joueur britannique de curling Thomas Muirhead n’est pas le seul à s’appeler Muirhead aux Jeux Olympiques de la Jeunesse. Sa soeur Ève est également là, non pas comme compétitrice, mais comme athlète modèle. Quatre fois championne du monde junior de curling, médaille d’argent aux championnats du monde seniors et célèbre capitaine de l’équipe britannique aux Jeux Olympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, Ève se trouve à Innsbruck pour faire partager son expérience.

Parlant de sa soeur de cinq ans son aînée, Thomas, 16 ans, dit : “Elle a vraiment bien réussi depuis toute jeune et j’essaie de faire la même chose. ”

Même si l’équipe britannique n’a pas remporté de médaille dans la compétition mixte de curling (c’est la Suisse qui a eu cet honneur en battant l’Italie en finale), Thomas reste positif sur son passage aux JOJ.

“Cela a été super de faire l’expérience des Jeux Olympiques de la Jeunesse. C’est énorme de vivre au village olympique de la jeunesse. Tout est nouveau, le fait d’avoir tous ces journalistes autour de soi, de cohabiter avec des athlètes de sports différents ...”, ajoute-t-il avec enthousiasme.

Ève pense elle aussi que les Jeux Olympiques de la Jeunesse constituent une aventure fantastique pour les jeunes athlètes. “Si j’avais eu la chance d’aller à des JOJ lorsque j’étais plus jeune, j’aurais certainement sauté sur l’occasion et relevé le défi,” a-t-elle confié.

Les frère et soeur, qui s’entraînent souvent ensemble, ont un autre membre de la famille dont ils doivent se montrer dignes. Leur père, Gordon, ancien champion du monde de curling.

“Il ne nous a jamais poussés. Nous jouions si nous le voulions. Je pense que cette attitude est vraiment importante. On ne peut pas forcer les jeunes à pratiquer un sport. Nous aimons tous les deux ce que nous faisons,” affirme Ève. Mais nul besoin de parent directif lorsqu’une saine rivalité fraternelle vous motive. “Chacun s’efforce toujours de faire mieux que l‘autre, ” s’esclaffe Thomas.

back to top