skip to content
Getty Images
Date
06 mars 2017
Tags
JOJ , Actualités Olympiques , Lillehammer 2016 , Luge , Allemagne

Une double expérience des Jeux Olympiques de la Jeunesse pour Saskia Langer

Après avoir décroché l’argent en luge aux premiers JOJ d’hiver à Innsbruck en 2012, l’Allemande Saskia Langer est devenue jeune ambassadrice à Lillehammer quatre ans plus tard. Elle revient ici sur son expérience…

Quel était ton enthousiasme à l’idée de concourir aux premiers JOJ d’hiver à Innsbruck en 2012 ?

Avant que les membres de notre équipe ne se rendent à Innsbruck, nous nous sommes réunis pour faire un peu connaissance et nous avons reçu nos uniformes de notre CNO. C’était formidable de rencontrer "mon" équipe et toutes ces nouvelles personnes avec lesquelles j’allais vivre de magnifiques expériences. Quand nous sommes enfin arrivés à Innsbruck, c’était encore plus difficile de réaliser ce qui se passait autour de moi. Tout semblait immense: il y avait tellement de gens de différentes nationalités, de différentes cultures, tant de sites, de compétitions et de rêves.

Quels sont tes plus beaux souvenirs d’Innsbruck ?

Je me souviens très bien de la cérémonie d’ouverture. C’était époustouflant et très émouvant. Le jour de ma course est aussi gravé dans ma mémoire. C’était une superbe journée, avec une météo parfaite. J’ai vraiment apprécié mes descentes. Et je me souviens également de l’ambiance sur la piste et du soutien de mes parents. C’était une journée si émouvante ! C’est vraiment dur de faire un choix entre tous ces bons souvenirs. Il y en a tant d’autres : les nouveaux amis que je me suis faits, les acclamations des spectateurs sur les sites et toutes les expériences que j’ai pu vivre.

Getty Images

Avec du recul, comment vois-tu maintenant cette expérience à Innsbruck ?

Durant les années qui ont suivi Innsbruck, j’ai réalisé que c’était une grande étape dans l’histoire olympique, et pas seulement pour moi. Mais sur le moment, comme chaque minute était si nouvelle et si excitante pour moi, je ne m’en rendais pas du tout compte. Lorsque j’ai eu la chance de vivre à nouveau les JOJ à Lillehammer en 2016 – d’une perspective complètement différente – j’ai commencé à voir les choses autrement. Le temps a passé si vite et j’ai absorbé de très nombreuses expériences semaine après semaine et mois après mois. Mais c’est en 2016 que j’ai réalisé que j’avais compris – sans vraiment m’en rendre compte – pourquoi cet événement énorme est si important pour les jeunes athlètes : car il les aide à comprendre ce que sont les valeurs olympiques. Je crois que c’est la chose la plus importante que j’ai retenue.

Que fais-tu depuis Innsbruck 2012 ?

J’ai réussi mes examens de fin d’études secondaires en 2014 et après, j’ai passé une année à l’armée pour poursuivre ma carrière sportive. Mais en mars 2015 – à la fin de ma dernière année en tant que junior – j’ai décidé d’arrêter la compétition. Plusieurs raisons ont motivé ce choix, dont une, très importante pour moi, était que je ne pouvais malheureusement pas trouver un équilibre entre le sport et l’université, car j’entamais des études en psychologie en octobre 2015.

Pourquoi voulais-tu retourner aux JOJ en tant que jeune ambassadrice à Lillehammer ?

Un ancien membre de l’équipe m’avait envoyé l’annonce pour le poste d’ambassadeur. C’était peu de temps après avoir mis un terme à ma carrière, alors j’ai tenté ma chance. Mon objectif était de partager le peu d’expérience que j’avais avec de plus jeunes athlètes et aussi de trouver un moyen d’arrêter en douceur ma propre carrière. La possibilité d’apprendre et de parler des valeurs olympiques a toujours était importante pour moi, et les JOJ, avec tous ces jeunes qui y participent, constituent une formidable plateforme.

IOC/Arnaud Meylan

Quel était ton rôle durant Lillehammer 2016 ?

J’étais responsable du programme "apprendre et partager". Mon rôle le plus important était donc d’encourager les athlètes à participer à quelques-unes des activités proposées. Je voulais m’assurer qu’ils profitaient autant que possible de leur expérience à Lillehammer et de leur temps libre entre les compétitions.

Qu’as-tu pu enseigner aux jeunes athlètes par rapport à tes propres expériences ?

Il était important pour moi de leur dire qu’il y aura toujours des hauts et des bas et qu’on peut toujours apprendre de nos erreurs et de nos échecs. Et aussi que même s’ils font tout pour viser le succès dans leur sport, il y a beaucoup d’autres choses importantes dans la vie et trouver un équilibre est essentiel pour garder l’énergie et la motivation à plus long terme. Comme je l’ai dit avant, j’espère que j’ai pu leur transmettre quelques éléments clés des valeurs olympiques.

Quels autres conseils leur as-tu donnés ?

J’essayais de leur dire de toujours garder leurs yeux et leur cœur ouverts sur l’avenir, pour saisir chaque occasion qui se présente.

Penses-tu que ton expérience en tant qu’athlète aux JOJ t’a aidée dans tes relations avec les athlètes à Lillehammer ?

À mon avis, le fait d’être une ancienne athlète des JOJ a permis de briser la glace. Cela m’a vraiment aidée à entrer plus rapidement en contact avec eux.

Quelles différences as-tu constatées entre Innsbruck 2012 et Lillehammer 2016 ?

Je crois que le programme "apprendre et partager" a vraiment évolué et est devenu encore plus utile aux athlètes pour leur vie privée et leur carrière. Il y avait par exemple des ateliers sur l’entraînement mental ou encore pour "manger intelligemment". Il m’a aussi semblé que les JOJ de Lillehammer 2016 étaient un peu plus grands et plus sérieux. C’est peut-être dû à la perspective différente que j’avais, mais je crois qu’il faut souligner qu’il ne s’agit là que d’une petite étape pour ces jeunes athlètes dans leur long voyage jusqu’au haut niveau. Les JOJ sont une grande opportunité et une motivation, mais les athlètes ne devraient pas non plus perdre de vue leur avenir.

Pourquoi penses-tu que les JOJ sont un événement important pour les jeunes ?

C’est une occasion incomparable pour les jeunes athlètes de se sentir plein d’énergie et motivés pour aller jusqu’au sommet – peut-être même jusqu’aux "grands" Jeux Olympiques. Il est vraiment important de leur donner un objectif et de les aider à bâtir leurs propres rêves. Parallèlement à la compétition, ils peuvent en apprendre tellement plus sur l’équité, le respect et la dignité dans sport et dans la vie. Et, il faut l’espérer, ils ont appris que le sport a le pouvoir de vous faire franchir tous les obstacles.

back to top En