skip to content
Date
23 sept. 2015
Tags
Sydney 2000 , Actu CIO

Une deuxième carrière en apothéose pour Dara Torres

De retour dans les bassins de compétition à 33 ans, Dara Torres est médaillée dans les cinq épreuves qu’elle dispute à Sydney, où elle participe aux deux records du monde des relais américains.


Sept années loin des bassins ! Après avoir remporté une médaille d’or en 1984 à Los Angeles avec le relais 4x100m américain, être montée sur deux podiums à Séoul en 1988 (argent du 4x100m 4 nages pour avoir disputé les séries, et bronze du 4x100m nage libre) puis s’être adjugée  un nouveau titre en relais 4x100m nage libre à Barcelone en 1992, Dara Torres prend sa retraite sportive.

De 1992 à 1999, Dara Torres est une populaire animatrice d’émissions télévisées et s ‘essaye également au rôle de mannequin. Puis la passion de son sport la reprend et elle décide de se remettre à l’eau en vue des Jeux de Sydney, à 33 ans. Son retour va être triomphal, à commencer par les sélections olympiques américaines à Indianapolis en août 2000 où elle obtient sa place aux Jeux sur 50 m et 100 m nage libre, 100 m papillon et pour les deux relais 4x100m. Un ticket olympique qu’elle va bonifier au delà de toutes ses espérances puisqu’elle reviendra médaillée d’Australie sur ces cinq distances !

Un record du monde pour commencer, un autre pour finir

 

Ca commence d’ailleurs très fort pour Dara Torres dans la piscine de Homebush Bay. Le 16 septembre, premier jour des compétitions, elle est lancée en deuxième relayeuse par Amy Van Dyken en finale du 4x100m nage libre, et effectue deux longueurs supersoniques en 53.51. Courtney Shealy et Jenny Thompson continuent sur le même rythme, loin devant, et le record du monde propriété de la Chine depuis 1994 est battu de 1 seconde et 3 centièmes par les Américaines à l’arrivée (3:36.61), tandis que l’équipe des Pays-Bas termine deuxième à 3.22 en améliorant le record d’Europe.

Le lendemain, Dara Torres remporte sa première médaille individuelle aux Jeux : elle prend en 58.20 la troisième place de la finale du 100m papillon remporté par la Néerlandaise Inge de Bruijn (56.61,record du monde).  Le 21 septembre, de Bruijn gagne aussi le 100m nage libre, et Dara Torres l’accompagne à nouveau sur le podium. Elle partage la 3e marche avec sa compatriote Jenny Thompson qui a touché le mur dans le même temps qu’elle :  54.63.

Dara Torres a gardé le meilleur pour la fin ! Lors du dernier jour des compétitions dans la piscine olympique, le 23 septembre, Inge de Bruijn s’impose encore, sur 50m nage libre en 24.32, devant la Suédoise Therese Alshammar et… Dara Torres, qui remporte sa 3e médaille de bronze individuelle en signant un nouveau record des Amériques en 24.63.

La revoilà dans l’eau quelques instants plus tard pour conclure le relais 4x100m 4 nages. Après Barbara Bedford (dos), Megan Quann (brasse) et Jenny Thompson (papillon), qui ont construit une belle avance, elle nage ses deux longueurs de crawl en 53.37 et le record du monde de la distance est battu de plus de trois secondes par les Américaines : 3:58.30, devant l’Australie (4:01.59) et le Japon (4:01.16). Avec cinq podiums (2 or, 3 bronze), Dara Torres est la plus vielle et la plus médaillée des nageuses à Sydney. Elle décide à nouveau de se retirer des bassins.

©Getty Images

Retour fracassant huit ans plus tard 

Dara Torres reprend ses activités médiatiques, donne naissance à une petite fille en 2006 puis retourne à l’entraînement pour constater que ses performances chronométriques sont encore de valeur mondiale. A Omaha (Nebraska), elle franchit brillamment le cap des sélections américaines pour les Jeux de Beijing 2008, battant notamment le record national du 50m nage libre en 24.25.

Le 17 août 2008 dans la piscine du « cube d’eau» de Beijing, Dara Torres est devancée d’1/100e de seconde par l’Allemande Britta Seffen à l’arrivée de la finale du 50m nage libre, ratant à la touche, pour un écart correspondant à la taille d’un ongle, le seul titre qui manque à son palmarès : l’or olympique individuel. Elle note d’ailleurs : « je n’aurais pas dû me les couper hier soir !». La nageuse de Jupiter (Floride) n’en réalise pas moins un formidable exploit à 41 ans et quatre mois, qu’elle embellit encore en prenant deux autres médailles d’argent avec les relais 4x100m nage libre et 4x100m 4 nages américains. Son total se monte ainsi à 12 médailles en cinq Jeux Olympiques (dont quatre en or) ce qui la place sur un plan comptable au niveau de sa compatriote Jenny Thompson (huit en or) au sommet de la natation olympique féminine.

back to top