skip to content
Date
26 févr. 1994
Tags
Lillehammer 1994 , Actu CIO , Ski alpin , Suisse

Une de chaque pour Vreni Schneider

Lorsque la Suissesse Vreni Schneider arrive à Lillehammer, elle a déjà éprouvé les émotions extrêmes de l’arène olympique. Pour ses débuts aux Jeux, en 1988 à Calgary, elle est repartie du Canada avec deux médailles d’or et une réputation la classant parmi les plus grandes skieuses de la planète. Mais quatre ans plus tard, elle est revenue bredouille des Jeux Olympiques d’Albertville.

Qu’en sera-t-il à Lillehammer ? Vreni a désormais 29 ans et son palmarès compte déjà trois titres de championne du monde. Elle est engagée dans trois épreuves : le slalom, le slalom géant dont elle a enlevé le titre olympique en 1988, et le combiné.

C’est cette dernière épreuve qui ouvre le bal, en commençant par la descente. Une course que les trois médaillées de la descente dominent, Katia Seizinger en tête, alors que la Suissesse termine septième. Mais la partie slalom va bouleverser le classement en profondeur. Les descendeuses sont toutes boutées hors du podium, alors que la Suédoise Pernilla Wiberg remonte de la cinquième place pour décrocher l’or. Mais grâce à une manche de slalom extraordinaire, Vreni Schneider prend finalement l’argent, à 13 centièmes de la Suédoise.

L’étape suivante de son programme est le slalom géant. Vreni Schneider est quatrième au terme de la première manche. En réalisant le troisième temps de la seconde, elle termine troisième de l’épreuve et obtient sa deuxième médaille des Jeux. Elle possède désormais de l’argent et du bronze et, alors qu’il lui reste une course à disputer, on voit bien quel est le type de médaille qu’elle convoite pour réaliser un carton plein.

IOC

Le slalom, c’est sa discipline de prédilection. Elle est non seulement devenue championne olympique en 1988, mais elle a gagné en outre quatre fois la Coupe du monde de la spécialité en 1989, 1990, 1992 et 1993. Elle aurait dû se présenter en grande favorite, mais des problèmes de dos ont contrarié ses performances depuis quelques mois. De fait, après la première manche, Vreni Schneider ne pointe qu’au cinquième rang du classement. Tout comme elle l’a fait dans le combiné et dans le slalom géant, la skieuse suisse sait qu’elle va devoir sortir le grand jeu dans la seconde manche si elle veut monter sur le podium.

Cette fois, cependant, en fait de grand jeu, c’est un atout maître qu’elle abat, en descendant plus rapidement qu’il ne semble possible. La Slovène Katja Koren, en tête à l’issue de la première manche, ne peut s’approcher qu’à 1 seconde 28 du temps de la Suissesse. Quant à Pernilla Wiberg, qui était deuxième, elle finit encore plus loin.

Cinquième au départ, Vreni Schneider se retrouve première dans l’aire d’arrivée, s’imposant de plus de 30 centièmes. Elle a donc récolté un jeu complet de médailles: de l’or, de l’argent et du bronze lors des mêmes Jeux. Elle abandonne le ski de compétition peu après les Jeux, mais va rester liée avec le monde du sport, puisqu’elle ouvrira une école de sports d’hiver et un magasin d’articles de sport.
back to top En