skip to content

Une chute des « Motivation » permet aux « Désir » de s’emparer de la victoire du patinage artistique


L’avenir de l’équipe Motivation était entre les mains (ou plutôt les pieds) de Chew Kai Xiang lorsqu’il fit son entrée pour l’épreuve individuelle masculine, qui clôturait la compétition mixte multi-CNO à l’Amphithéâtre olympique d’Hamar, samedi 20 février.

Mais le Malaisien a chuté lors d’un saut. « J’ai pensé : ‘Oh mon Dieu !’ Parce que j’aurais pu faire mieux, j’aurais pu marquer plus de points et détrôner l’Ukrainien [Ivan Shmuratko, de l’équipe Avenir]. Je m’en veux. »

Son classement derrière Shmuratko a coûté à l’équipe Motivation la médaille de bronze et a empêché Chew d’entrer dans l’Histoire en tant que premier Malaisien médaillé aux Jeux Olympiques d’hiver. Avec 18 points, les Motivation ont dû se contenter de la quatrième place.

Chew a expliqué qu’il était nerveux au moment d’entrer sur la glace, car il s’était tordu la cheville droite le matin même, à l’entraînement. « Ma performance s’en est ressentie. J’ai vraiment souffert quand je suis tombé », a-t-il déclaré. Mais les encouragements de ses coéquipiers - la Sud-Coréenne Byun Ji Hyun, le couple russe Ekaterina Borisova et Dmitry Sopot, et les Lituaniens Guoste Damuleviciute et Deividas Kizala - l’ont « boosté, si bien qu’au départ [il n’a] même pas ressenti de douleur dans la jambe ».

Réalisant un programme presque parfait sur Notre-Dame de Paris, le Russe Dmitri Aliev a permis à l’équipe Désir de totaliser 23 points et d’empocher la médaille d’or. Aliev faisait équipe avec la Chinoise Li Xiangning, le couple américain Sarah Rose et Joseph Goodpaster ainsi que le duo russe Anastasia Skoptcova et Kirill Aleshin.

« Je suis très heureux. On a formé une bonne équipe, je suis content qu’on ait tous bien patiné. On s’entend tous très bien, a déclaré Aliev. J’ai aimé passer en dernier. J’étais parfaitement concentré et c’est ce qui m’a permis d’être aussi performant. »

Sarah Rose, qui patinait en couple, s’est réjouie de la solidarité qui régnait autour de la patinoire. « C’était génial d’entendre les encouragements du reste de l’équipe, dit-elle. C’est une chose à laquelle on n’est pas habitués dans notre discipline. C’est encore plus grisant de concourir en sachant qu’on a des supporters. »

Goodpaster, son partenaire sur la glace, est du même avis : « C’est super d’avoir d’autres coéquipiers, pour une fois. On ne les a rencontrés qu’hier, mais ils sont vraiment cool. »

Le couple russe Alina Ustimkina et Nikita Volodin présentant leur programme libre lors de l’épreuve par équipes mixtes multi-CNO, samedi 20 février. Photo : Thomas Lovelock, YIS/CIO

La médaille d’argent est revenue à l’équipe Avenir, composée d’Ivan Shmuratko (UKR), de Diana Nikitina (LAT), d’Anna Duskova et Martin Bidar (CZE), et du couple Julia Wagret et Mathieu Couyras (FRA).

Diana Nikitina s’est déclarée satisfaite de sa performance lors de l’épreuve individuelle féminine : « Je me suis fait plaisir et j’ai bien patiné. J’avais de l’énergie à revendre. C’est vraiment extraordinaire de faire partie d’une équipe. Ça vous dynamise, et le reste de l’équipe vous apporte un soutien inestimable. Ils m’ont aidée à croire en moi-même. »

Son coéquipier Shmuratko n’était pas aussi fier de sa propre prestation. « J’étais un peu stressé à l’idée de passer en dernier [lors de l’épreuve individuelle masculine]. Faire partie d’une équipe, c’est aussi plus de pression », dit-il. Mais l’Ukrainien a également exprimé sa joie d’avoir pris part à la compétition. « Nous sommes la meilleure équipe de ces Jeux Olympiques.

Tout le monde est sympa et on passe de bons moments. Ça rend les choses encore plus agréables. »

L’équipe Découverte (le Letton Deniss Vasiljevs de Lettonie, la Hongroise Fruzsina Medgyesi de Hongrie, le couple chinois Gao Yumeng et Li Bowen, et les Canadiens Marjorie Lajoie et Zachary Lagha) a pris la troisième place.

À l’issue d’une performance irréprochable qui a clôturé la compétition, Vasiljevs était aux anges : « C’est parfait. On est tous sur un nuage, on a tous fait notre boulot et donné le meilleur.

On avait les super danseurs canadiens, les patineurs chinois au talent incroyable et la superbe Hongroise. Ensemble, nous sommes parfaits », a-t-il conclu.

Et la danseuse sur glace Marjorie Lajoie d’ajouter : « On a pu se détendre un peu plus que lors des compétitions précédentes. On n’avait pas autant besoin de se concentrer sur notre propre performance. La pression était répartie sur l’ensemble de l’équipe, c’était plus facile à gérer. »

Son partenaire, Zachary Lagha, était également satisfait. « C’est une expérience fantastique, dit-il. On se fait des amis du monde entier et cette compétition nous incite à échanger avec des gens qu’on ne rencontrerait pas en temps normal. »

Écrit par Emma Lupano (YIS/CIO), avec Emily Bayci, jeune reporter du CIO

Emma Lupano est reporter au Service d’information des JOJ (Youth Information Service, YIS) de Lillehammer. Basée à Milan, elle a couvert les cinq dernières éditions des Jeux Olympiques ainsi que les JOJ de 2012 à Innsbruck et de 2014 à Nanjing. Spécialiste de la Chine, elle travaille depuis quatre ans comme journaliste freelance à Pékin.

back to top En