skip to content
Date
06 juin 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008

Une Chine plus "verte" après les Jeux Olympiques


Compte à rebours pour Beijing 2008 – Aujourd’hui : l’environnement et les Jeux Olympiques
Alors que Beijing se prépare à accueillir les Jeux Olympiques en août, l’engagement de la ville à organiser des Jeux "verts" est examiné de plus en plus près. La capitale chinoise a entrepris, par le biais du comité d’organisation des Jeux Olympiques à Beijing (BOCOG), un programme de mesures visant à améliorer l’environnement urbain, non seulement pour les Jeux, mais aussi pour le bien futur de ses citoyens. Mais comment cela se passe-t-il ? Plutôt bien, semble-t-il.  




Une ville plus propre et plus verte
Beijing a dépensé plus de USD 16 milliards (120 milliards de yuans) pour lutter contre sa pollution chronique et créer une ville plus propre et plus verte. Parmi les mesures prises : le déplacement des usines polluantes, l’augmentation du nombre d’espaces verts, l’amélioration de la gestion des déchets et du traitement des eaux, l’ajout de nouvelles lignes de métro, la suppression des vieux véhicules polluants et l’introduction de bus plus respectueux de l’environnement. Des sources d’énergie renouvelable, telles que les éoliennes et les panneaux solaires, contribuent également à réduire la dépendance au charbon. 





De l’argent bien dépensé
Un récent rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a loué les “efforts considérables” réalisés par Beijing. Le directeur exécutif du PNUE et sous-secrétaire général des Nations Unies, Achim Steiner, a déclaré : “Le premier "bilan" des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2008 à Beijing est positif en termes de respect de l’environnement.” Il a ajouté que l’argent “semble avoir été bien dépensé – et le sera encore mieux si les leçons tirées et les mesures adoptées sont reprises par des villes des quatre coins de la Chine afin de laisser un réel héritage durable à tout le pays.”
 
Baguettes non jetables et ampoules à économie d’énergie
Pour ”, souligne Frances Fremont-Smith, le directeur exécutif de Future Generations en Chine, une autre ONG qui a organisé deux longues marches "vertes". La dernière en date, tenue en avril 2008, a rassemblé quelque 4 000 étudiants de 55 universités de tout le pays qui ont traversé la Chine pour voir où en était la protection de l’environnement et partager leur enthousiasme pour les Jeux. Il est prévu d’en faire un événement annuel.










Des raisons d’être confiants
“Nous avons des raisons d’être confiants. Nous attendons avec impatience de voir les leçons et expériences tirées de la préparation de ces Jeux Olympiques "verts" transmises vers d’autres régions de la Chine”, souligne Frances Fremont-Smith, le directeur exécutif de Future Generations en Chine, une autre ONG qui a organisé deux longues marches "vertes". La dernière en date, tenue en avril 2008, a rassemblé quelque 4 000 étudiants de 55 universités de tout le pays qui ont traversé la Chine pour voir où en était la protection de l’environnement et partager leur enthousiasme pour les Jeux. Il est prévu d’en faire un événement annuel.










back to top