skip to content
Date
15 août 2008
Tags
Actu CIO , Beijing 2008

Une chevauchée vers l’avenir


Tout semblait facile mardi dernier pour l’équipe allemande du concours complet lorsqu’elle a remporté de façon décisive la première médaille d’or des épreuves équestres olympiques devant l’Australie. L’Allemagne a terminé avec 166,10 points de pénalité, suivie de l’Australie (171,20) et de la Grande-Bretagne (185,70). Dernier des 57 cavaliers à franchir les 13 obstacles, l’Allemand Hinrich Romeike, sur son cheval hongre Marius, a décroché l’or pour son équipe. Puis il s’est également imposé dans la compétition individuelle.
 
Exploits héroïques
Au fil des ans, les sports équestres ont connu leur lot d’exploits héroïques, avec notamment la Dannoise Lis Hartel. Celle-ci fut l’une des quatre premières femmes à prendre part à l’épreuve olympique du dressage, mais en 1944, alors âgée de 23 ans et enceinte de son premier enfant, elle fut paralysée par la polio.
 
Un moment émouvant
Petit à petit, elle retrouva l’usage de la plupart de ses muscles, restant toutefois paralysée sous les genous. Après trois années de rééducation, elle participa aux championnats scandinaves. En 1952, elle fut choisie pour représenter le Danemark aux Jeux Olympiques d’Helsinki où elle remporta la médaille d’argent. Lorsque le champion olympique Henri Saint Cyr l’aida à monter sur le podium, ce fut l’un des moments les plus émouvants de l’histoire olympique. Quatre ans plus tard à Stockholm, Lis Hartel décrocha une autre médaille d’argent.
 
Une biographie inhabituelle
Les sports équestres ont toujours attiré la noblesse et autres élites. En 1976, la fille de la Reine d’Angleterre, la Princesse Anne, était membre de l’équipe britannique, tandis que la tante de Hans von Blixen-Finecke Jr, champion olympique en 1952, est l’auteur, sous le nom de plume d’Isak Dinesen, de Out of Africa et de La Fête de Babette, qui devinrent par la suite deux gros succès du cinéma. Le Néozélandais Mark Todd, éleveur de bétail laitier qui vendit un grande partie de son troupeau pour financer ses ambitions olympiques, devint également écrivain. Il est l’auteur d’une biographie de 112 pages sur son cheval Charisma, grâce auquel il remporta deux fois l’épreuve du concours complet olympique.
 
Le plus grand nombre de médailles d’or
Le cavalier le plus décoré de tous est l’Allemand Reiner Klimke qui décrocha six médailles d’or et deux de bronze dans l’épreuve du dressage entre 1964 et 1976, tandis que le cheval ayant obtenu le plus grand nombre de médailles d’or est Halla qui, avec son cavalier allemand Hans Günter Winkler, s’imposa au saut d’obstacles par équipes en 1956 et 1960 ainsi que dans l’épreuve individuelle en 1956.
 
Première femme aux Jeux Olympiques ?
Un certain nombre d’épreuves équestres ont figuré de manière discontinue au programme des Jeux Olympiques, telles que le saut en hauteur, le saut en longueur et, en 1920 à Anvers, le voltige qui consistait notamment à monter et descendre de son cheval en sautant, à tenir debout sur son cheval ou encore à sauter par dessus son cheval. Dans l’épreuve des chevaux de selle à Paris en 1900, la Française Elvira Guerra figurait parmi les participants. Selon certains, elle serait la toute première athlète féminine aux Jeux Olympiques.
 
 Découvrez la Galerie Multimedia
back to top