skip to content
Getty Images
Date
05 août 2017
Tags
Rio 2016 , Actualités Olympiques

Une cérémonie d’ouverture « à la Brazil » !

Un an déjà ! Olympic.org vous propose de revivre les meilleurs moments des Jeux Olympiques qui se sont déroulés dans la « ville merveilleuse », les premiers organisés sur le continent sud-américain. Ils démarrent dans un écrin mythique : le stade Maracanã de Rio où 80 000 spectateurs et des dizaines de millions de téléspectateurs assistent à une cérémonie d’ouverture haute en couleurs qui donne le ton pour les deux semaines à venir du plus grand spectacle sportif du monde.

Getty Images

Ce vendredi 5 août 2016, journée de la cérémonie d’ouverture des Jeux de la XXXIe Olympiade, les compétitions de football ont déjà commencé. Dès le 3 août au stade olympique, les Suédoises ont ouvert le bal en battant les Sud-Africaines 1-0 au stade olympique. Nilla Fischer, qui a marqué à la 76e minute, est la première buteuse de ces Jeux ! Les quatre groupes masculins et les trois groupes féminins ont déjà tous joué, avec quelques résultats surprenants chez les hommes, comme le 0-0 concédé d’entrée par le Brésil de Neymar face à l’Afrique du Sud, les 9 buts du match Nigéria-Japon (5-4) ou le départ en fanfare de la République de Corée, 8-0 face aux Fidji.

Par ailleurs, les « tours de classement » hommes et femmes du tir à l’arc se déroulent dans l’après-midi au Sambodrome où le quintuple champion du monde sud-coréen Kim Woojin frappe un très grand coup d’entrée de jeu en devenant le premier archer à atteindre la barre des 700 points, établissant un nouveau record du monde dans cet exercice.

Histoire, musique, défilé des athlètes

À 20h00 démarre la cérémonie d’ouverture dans le mythique Maracanã. Celle des premiers Jeux Olympiques organisés en Amérique du Sud qui va se dérouler dans une explosion de couleurs et de musique, et dont les athlètes et le public garderont un souvenir inoubliable.

Getty Images

La première partie de la cérémonie est lancée par un feu d’artifice qui illumine le ciel au-dessus du Maracanã, avant qu’un symbole de paix en forme d’arbre n’apparaisse sur le sol du stade mythique, symbolisant le message porté par ce spectacle grandiose. Paulinho Da Viola, accompagné de sa guitare, entame un poignant hymne brésilien tandis que le drapeau du pays est hissé.

Getty Images

L’histoire tourmentée du Brésil défile ensuite dans une succession de tableaux spectaculaires. Araignées, chenilles en structures métalliques vivant dans l'épaisse forêt amazonienne. Premiers habitants évoqués à travers une extraordinaire chorégraphie avec des élastiques géants, caravelles européennes bravant la tempête sur l'océan Atlantique avant d'accoster sur les côtes brésiliennes, esclaves venus d'Afrique œuvrant dans les plantations de canne à sucre, urbanisation du pays… Ainsi que le vol du pionnier de l'aviation Alberto Santos-Dumont à bord de son 14 Bis, qui s'envole dans les airs au-dessus du Maracanã dans la nuit de Rio, survolant les plages cariocas, sous le regard de la statue du Christ rédempteur du haut du Corcovado.

Après cette séquence, la célèbre top model brésilienne Gisele Bündchen défile sur la fameuse chanson « Garota de Ipanema » chantée par Daniel Jobim, petit-fils du compositeur Tom Jobim. Le Maracanã se transforme dans la foulée en dancefloor géant, toute la diversité de la musique brésilienne, toutes les danses chauffant les gradins comme la braise ! Le stade entier reprend à capella le célèbre tube « Pais Tropical » avec son créateur Jorge Ben.

Cette première partie du spectacle s’achève sur une évocation des dégâts causés par le réchauffement climatique... fonte du cercle polaire, montée des eaux et appel à la reforestation. Ainsi, les athlètes se voient symboliquement remettre une graine à planter pour contribuer à ce mouvement.

Getty Images

Le défilé des athlètes démarre à 20h52 heure locale, avec l’entrée de la porte-drapeau grecque Sofia Bekatorou.
L’équipe olympique des réfugiés défile derrière le drapeau olympique sous un tonnerre d’applaudissements avant que les décibels ne montent encore avec le Brésil qui ferme la marche avec, à sa tête, la pentathlète Yane Marques sur le titre « Brazil » ! Clou du défilé des athlètes, tous les panneaux réunis au milieu du stade explosent littéralement pour former des anneaux olympiques verts !

Getty Images
Thomas Bach salue l’équipe des réfugiés et remet les Lauriers olympiques à Kipchoge Keino

Carlos Nuzman, président du comité d’organisation de Rio 2016, prend la parole : « Nous vous accueillons à Rio, ville olympique. Nous allons écrire l’histoire, faite par vous les athlètes, les volontaires, le public, les jeunes. Notre rêve olympique est devenu réalité. Rio accueille le monde les bras ouverts. Je suis fier de ma ville et de mon peuple. »

Getty Images

Carlos Nuzman passe ensuite la parole au président du CIO, Thomas Bach : « Nous vivons dans un monde de crises, de méfiance et d’incertitudes. Voici notre réponse olympique : Les dix-mille meilleurs athlètes du monde, en compétition les uns face aux autres, vivent pacifiquement ensemble au village, partageant leurs repas et leurs émotions. Dans cet univers olympique, il y a une loi universelle pour tous. Dans cet univers olympique, nous sommes tous égaux. Dans cet univers olympique, nous voyons que les valeurs partagées par l’humanité sont plus puissantes que les forces qui veulent nous diviser. Je vous lance un appel, athlètes olympiques : respectez-vous, respectez-vous les uns les autres, respectez les valeurs olympiques qui rendent les Jeux Olympiques uniques pour vous et pour le monde entier. »

Thomas Bach remet ensuite pour la première fois les Lauriers olympiques au grand champion kényan Kipchoge Keino, double champion olympique en 1968 et 1972, « en reconnaissance de ses remarquables accomplissements dans les domaines de l’éducation, de la culture, du développement et de la paix à travers le sport. »

Vanderlei Cordeiro allume la vasque olympique

À 23h27 heure locale, le président par intérim du Brésil, Michel Temer, déclare les Jeux de la XXXIe Olympiade ouverts, puis le drapeau olympique entre dans le stade, porté par Marta Vieira (football), Ellen Gracie (première femme siégeant à la Cour suprême du Brésil) Sandra Pires Tavares (volleyball de plage), Oscar Schmidt (basketball), Joaquim Cruz (athlétisme), Rosa Celia Pimentel (cardiologue et fondatrice du Pró-Criança hospital), Torben Grael (voile) et Emanuel Rego (volleyball de plage).

Le serment olympique est prononcé par le légendaire marin brésilien Robert Scheidt pour les athlètes, par Martinho Nobre pour les juges et arbitres, et par Adriana Santos pour les entraîneurs.

Getty Images

Les écoles de samba cariocas entrent dans le stade pour faire la fête dans une explosion de couleurs au son de la musique des célèbres artistes Caetano Veloso et Gilberto Gil. Enfin, le tennisman triple champion de Roland Garros Gustavo Kuerten entre dans le stade avec la torche olympique. Il la transmet à la grande basketteuse Hortensia Macari, suivie par le marathonien Vanderlei Cordeiro, dernier relayeur qui allume la vasque olympique. La vasque s’élève alors pour intégrer une étonnante structure métallique tournant comme un soleil. Magnifique ! Un gigantesque feu d’artifice embrase le ciel pour conclure. Que les Jeux commencent !

back to top En