skip to content
IOC/OIS
Buenos Aires 2018

Une belle réussite sur le sable

Chanter, coudre et essayer de trouver une place dans les tribunes : le handball de plage est devenu l'un des sports les plus courus aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018.


Alors que les joueuses de l'équipe néerlandaise de handball de plage arrivaient au Parque Sarmiento le dernier jour pour disputer le match pour le bronze, elles se sont mises à chanter bruyamment devant la foule bigarrée qui se rendait au parc. "Nous chantons toujours lorsque nous allons à un match", a expliqué Harald Mulder, l'entraîneur de l'équipe des Pays-Bas. "Ça a commencé lorsque nous marchions depuis notre hôtel, quand nous avons décidé de chanter notre hymne national 'Het Wilhelmus'. C’est comme aller au combat."

L'esprit de camaraderie a été manifeste tout au long des six jours de compétition dans cette discipline qui a fait sa première apparition aux Jeux Olympiques de la Jeunesse ; la veille du tournoi, les joueuses argentines ont même conçu et cousu leurs propres bandeaux bleu ciel et blancs. "Nous les avons d'abord faits pour la Coupe du monde l'année dernière", a expliqué Gisella Bonomi "Nous les fabriquons tous. Je pense que c’est notre truc, il nous représente."

Une ambiance de feu s'est ajoutée à la compétition qui a rassemblé jusqu'à 1 300 spectateurs autour du terrain central dès les premières rencontres. Le handball de plage se dispute sur un rectangle de sable de 27 m sur 12. Les matches opposent deux équipes de quatre joueurs dont un gardien de but mobile, qui s'affrontent par "sets" en deux mi-temps de 10 minutes. De nombreux buts sont marqués, parfois dans d'incroyables positions aériennes : ce type de but permet de marquer deux points, et il en va de même si c’est le gardien qui marque. Si chaque équipe remporte un set, une séance de tirs au but décide du vainqueur.

IOC

Les Argentines n'ont perdu qu'un match de poule avant de se qualifier pour le deuxième tour, à l'issue duquel les quatre meilleures équipes ont gagné leur place en demi-finales : Argentine, Croatie, Hongrie et Pays-Bas. Dans le même temps, les joueurs argentins ont bénéficié à domicile d'un soutien tout aussi endiablé et, en compagnie de la Croatie, de l’Espagne et du Portugal, ils ont également réussi à se qualifier pour le dernier carré.

"Un tel public nous donne de la force. C’est super de gagner et d'offrir une victoire au peuple", a déclaré Julián Santos, qui a évolué sur l'aile gauche dans la formation argentine.

Lors des demi-finales féminines, pour lesquelles plusieurs centaines de spectateurs, se trouvant dans l'impossibilité d'obtenir une place, ont serpenté à travers le parc en espérant avoir un bref aperçu de l'action, l'Argentine a battu la Hongrie aux tirs au but, tandis que la Croatie a pris le meilleur sur les Pays-Bas 2-0. Le résultat des joueuses croates leur a permis de franchir une étape de plus que les garçons, battus 2-1 par l'Espagne. Dans l'autre demi-finale masculine, le Portugal a défait l'Argentine sur le même score.

IOC

"C'est la première fois que nous sommes meilleures que les garçons", a noté la gardienne de but croate Petra Lovrencevic. "Il y a une petite rivalité entre les garçons et les filles, mais nous sommes aussi de bons coéquipiers, nous les soutenons et ils nous soutiennent." Cela ne s'est cependant pas avéré suffisant : en finale, l'Argentine a balayé la Croatie 2-0 (14-10 en première période, 18-16 dans la seconde mi-temps), sous les hurlements d'un public conquis et sous l'impulsion d'une Gisella Bonomi particulièrement performante.

Dans la finale messieurs, les Espagnols ont eu beaucoup plus de mal à venir à bout des Portugais. Le match s'étant achevé sur le score d'un set partout (19-14 pour l'Espagne en première mi-temps, 18-16 pour le Portugal dans la deuxième période), il a fallu recourir à une dramatique séance de tirs au but dominée par l'Espagne qui a donc remporté le titre sur le score de 2-1.

IOC

Tous les athlètes acteurs de cette compétition ont eu beaucoup de choses à raconter ! "Ça compte énormément pour moi", a déclaré Rebeka Benzsay après la victoire de la formation hongroise face aux Pays-Bas 2-0 dans le match pour la médaille de bronze féminine. "Je pense que tous ceux qui pratiquent ce sport ici rêvent de pouvoir participer aux Jeux Olympiques.

"Nous chantons toujours. Pas toujours bien, mais nous chantons quand même. Cela nous rend heureuses et nous permet de penser que nous pouvons absolument tout faire." À l’évidence, après des débuts réussis aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018, les joueurs et joueuses de handball de plage vont pouvoir continuer sur une note élevée pendant quelque temps encore.

back to top En