skip to content
Date
24 août 2008
Tags
Beijing 2008

Une ambiance de fête sur fond de tombée de rideau

Cérémonie de clôture

Après trois semaines d’événements intenses et spectaculaires rehaussés par les exploits stupéfiants d’ Usain Bolt et de Michael Phelps, à Beijing l’ambiance était décidément à la fête lors de la cérémonie de clôture des Jeux de 2008.
Si la cérémonie d’ouverture des Jeux se déroula avec une précision et selon une organisation toutes militaires et sous la considérable pression d’une audience estimée à trois milliards de téléspectateurs, ils se refermèrent sur des scènes de carnaval tandis que Londres prenait le relais.

Comme à l’ouverture, le Nid d’oiseau joua à guichets fermés et en guise d’ultime compte à rebours un feu d’artifice marqua le début des festivités de la soirée.

Puis un autre feu d’artifice massif provoqua l’émoi de la foule et des écrans géants égrenèrent quelques-uns des moments les plus mémorables des compétitions des trois semaines passées.

Après que les dignitaires du CIO et le président chinois Hu Jintao eurent été annoncés, des artistes, des joueurs de tambours et des danseurs offrirent une représentation magique, exubérante de couleurs et de joie de vivre.

Les porte-drapeaux des pays en compétition parcoururent la piste du stade avant l’entrée en trombe des athlètes, tout à la célébration, dominés par la stature immanquable du joueur de basketball Yao Ming.

Le président du CIO, Jacques Rogge proclama officiellement la clôture des Jeux et l’attention se tourna alors vers la présentation de Londres, ville hôte des Jeux de 2012.

Les couleurs britanniques furent hissées et le chœur entonna le God Save the Queen national. Le drapeau olympique fut descendu et remis au maire de Londres, Boris Johnson, puis la scène appartint aux organisateurs des Jeux de 2012 qui proposèrent un aperçu de huit minutes sur ce à quoi on pouvait s’attendre dans quatre ans.

L’ancien rocker de Led Zeppelin, Jimmy Page, et la chanteuse Leona Lewis donnèrent de la voix tandis que Londres, auto-intitulée « capitale créative du monde » pour l’occasion, donna libre cours à un spectacle bigarré où apparut l’emblématique bus traditionnel rouge à impériale, des cyclistes et des piétons pressés aux accents de l’Orchestre symphonique de Londres.

Sans oublier la superstar David Beckham qui, avec ses passes de football aux athlètes et aux volontaires, fut incontestablement la vedette de ce florilège British.

La flamme olympique s’éteignit accompagnée par un duo du ténor espagnol Placido Dominguo et de la soprano chinoise Song Zuying avant qu’un ultime feu d’artifice ne vienne mettre la dernière touche à ce baisser de rideau.

Ainsi s’achevèrent ces trois semaines inoubliables et l’attention se porta sur les Jeux d’hiver de 2010 à Vancouver et sur les prochains Jeux d’été à Londres en 2012.

back to top