skip to content
2012 Getty Images
Date
12 juin 2018
Tags
Actualités Olympiques , Londres 2012
Londres 2012

Underworld, bande-son de la spectaculaire cérémonie d'ouverture des Jeux de 2012 à Londres

Danny Boyle, le réalisateur de Slumdog Millionaire, récompensé par un Oscar, a choisi le confier la direction artistique de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de 2012 à Londres (intitulée The Isles of Wonder – Les îles aux merveilles) au duo britannique de musique électronique formé par Rick Smith et Karl Hyde, plus connu sous le nom de Underworld. Ce fut un choix plutôt inspiré…

Lorsque Danny Boyle s'est installé aux commandes de la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de 2012 à Londres, son premier et unique choix pour mettre en musique la suite incroyable de tableaux comprenant 23 000 costumes, 12 956 accessoires, 10 000 volontaires et deux chèvres s'est logiquement porté sur Underworld.

Le réalisateur avait en effet déjà travaillé avec succès avec le duo de musique électronique pour son film novateur Trainspotting en 1996. Entre temps, aussi bien Rick Smith que Karl Hyde avaient été encensés par la critique pour leurs différentes productions dans les années 1990, notamment dubnobasswithmyheadman (1994) et dans la continuité de 1996, Second Toughest In The Infants.

Ainsi que Karl Hyde l'a déclaré en 2013 : "Près de 30 ans de collaboration avec Rick et 20 ans dans ce style de musique m'ont amené à un moment de ma vie où je voulais explorer de nouvelles choses. Les Jeux Olympiques sont arrivés pile au moment où je voulais réellement explorer… J'ai continué à composer mais j'ai laissé Rick faire son bonhomme de chemin, ce qui m'a laissé de l'espace pour travailler à Homerton (dans l'Est de Londres) dans une chambre. C'était drôle parce que l'on pouvait déjà voir la grande arène et des personnes se rendre là-bas, les volontaires, qui étaient fantastiques."

L'union créative entre Underworld et Danny Boyle a à nouveau tenu toutes ses promesses : leur musique a accompagné la toile de fond en technicolor des grandes étapes historiques de la Grande-Bretagne, avec notamment des chapitres sur la révolution industrielle et un hommage aux services de santé nationaux (National Health Service), plus une apparition de Sa Majesté la Reine, avec pour point culminant son saut en parachute dans le stade olympique en tandem avec James Bond.

Le rythme choisi pour cette extravagance visuelle a été Caliban’s Dream, la note hantée mais mémorable et romantique dédiée par Underworld aux îles avec la voix d'Alex Trimble du groupe Two Door Cinema Club et le Chœur de Dockhead. Pour tous les autres tableaux, la bande-son a inclus des extraits savamment interprétés par l'Orchestre symphonique de Londres.

Comme l'a expliqué Rick Smith plus tard, l'inspiration pour cette bande-son est née lorsque Danny Boyle et Frank Cottrell-Boyce, le scénariste de la cérémonie d'ouverture, ont découvert de "merveilleux poèmes transcendantaux" d'auteurs comme Philip Larkin, Thomas Nash et WH Auden. L'humeur n'était pas à la grandiloquence ont-ils expliqué lors du bilan avec Rick Smith et Karl Hyde, mais plus à la réflexion. Le titre de la chanson était une référence directe à la pièce de théâtre de William Shakespeare, La tempête, et au personnage, moitié homme et moitié monstre, Caliban, qui a prononcé ce fameux discours : "N’aie pas peur : l’île est remplie de bruits, de sons et de doux airs qui donnent du plaisir sans jamais faire de mal". Ses mots ont été directement transférés dans la chanson et intégrés aux rythmes et percussions remixés.

À l'instar de la plupart des aspects liés aux Jeux Olympiques, la cérémonie d'ouverture de Londres 2012 a su associer une audacieuse ambition et une extrême discrétion. Les seules personnes informées de la participation d'Alex Trimble – outre l'équipe créative chargée de donner corps au spectacle – étaient les membres de son groupe Two Door Cinema Club et son manager. "Ma première pensée a été 'Danny Boyle et Rick Smith travaillent à nouveau ensemble pour les Jeux Olympiques … et ils veulent que j'en fasse partie ?", a confié Alex Trimble. "Puis, j'ai soudain pris la mesure de l'événement. J'étais juste nerveux lorsque j'ai accepté, c'est-à-dire deux mois avant la tenue effective de la cérémonie."

"Lorsque j'étais au studio, c'était juste moi, Danny, Rick, et un ingénieur du son. J'enregistrais cette chanson que personne n'avait jamais entendue, entouré de cinq à dix personnes. L'ampleur du site et le nombre de personnes suivant la cérémonie dans le monde n'ont pas été calculés. Je n'étais donc pas nerveux du tout (avant la cérémonie d'ouverture), cela ne me semblait pas réel. Je n'arrivais pas à l'intégrer."

Pour Underworld, leur travail a été récompensé, aussi bien au niveau artistique que commercial. Leur ascension des années 1990 était depuis longtemps derrière eux en 2012, même si le single mémorable, Born Slippy (Nuxx) – lequel est devenu un hit international dans les clubs grâce à ses paroles (“Shouting lager, lager, lager”) – n'était pas oublié. À l'issue des Jeux Olympiques de 2012 à Londres, leur travail est revenu sur le devant de la scène et au centre de la culture pop britannique.

back to top En