skip to content

Un triplé de légende pour Dario Cologna le 16 février 2018 à PyeongChang

Dario Cologna Getty Images
La Suisse totalise quatre médailles d'or olympiques en ski de fond : elles ont toutes été remportées par Dario Cologna. Le champion de Santa Maria Val Müstair réalise par ailleurs un exploit unique aux Jeux de PyeongChang 2018 en gagnant le 15 km pour devenir le premier fondeur à s'imposer trois fois sur la même distance aux Jeux.

Quel moment choisir dans la fabuleuse carrière de Dario Cologna, l'enfant du Val Müstair dans le canton des Grisons : le premier titre olympique sur 15 km libre à Vancouver en 2010 avec plus de 24 secondes d'avance sur l'Italien Pietro Piller Cottrer à l'arrivée ?

Le deuxième en 2014 à Sotchi, cette fois en style classique, marqué par une journée historique pour la région de l'Engadine ? Un 14 février où ses "voisins" de langue romanche, Sandro Viletta, champion olympique du combiné alpin, et Selina Gasparin, médaillée d'argent de l'épreuve  individuelle en biathlon, connaissent aussi les joies du podium. Sans compter qu'à Sotchi, Dario Cologna a aussi gagné le skiathlon quelques jours plus tôt …

Dario Cologna Getty Images

Ou le troisième sur 15 km, à nouveau en style libre, le 16 février 2018 à PyeongChang, qui fait du skieur de 31 ans le seul fondeur de l'histoire à signer un triplé olympique sur la même distance ?

Penchons-nous donc d’abord sur cette victoire !

Dans le stade d'Alpensia lors des Jeux de Pyeongchang, après avoir été le porte-drapeau de sa délégation lors de la cérémonie d'ouverture, Dario Cologna commence par se faire lâcher dans le final du skiathlon dont il détenait le titre, il termine 6e de l'épreuve marquée par un triplé des Norvégiens.

Getty Images

"Pour écrire une page d'histoire, c'est vraiment pas mal !"

Mais cinq jours plus tard, ce vendredi 16 février, il réalise un véritable festival dans un 15 km ensoleillé qui se dispute cette fois en style libre. En tête à tous les chronos intermédiaires après la marque des 6 km, surpuissant, poussant un cri de rage retentissant dans l'aire d'arrivée, Cologna s'impose sans discussion avec une avance de plus de 18 secondes sur le vainqueur du skiathlon Simen Hegstad Krueger.

Le voilà quadruple champion olympique, ayant remporté... la totalité des médailles d'or de son pays en ski de fond aux Jeux d'hiver. Il est le premier fondeur à gagner trois fois de suite sur la même distance. Avec ses quatre titres olympiques, il égale le gymnaste Georges Miez et le sauteur Simon Ammann au panthéon des sportifs de son pays les plus titrés en été et en hiver.

Dario Cologna Getty Images

Du grand art. C'est simple : seul Björn Daehlie a gagné plus de titres individuels (6) aux Jeux que Cologna chez les fondeurs. Ce qui situe l'ampleur de sa performance. "Ça n'est pas trop mal, c'est incroyable. Ça a vraiment été un travail acharné, et je voulais vraiment gagner ici après Vancouver et Sotchi", dit-il à chaud. "Je ne peux toujours pas croire que je suis le vainqueur. Trois fois titré dans cette épreuve, quatre médailles d'or, voilà que je rejoins Simon Ammann, l'autre Suisse qui a gagné quatre fois aux Jeux d'hiver. Pour écrire une page d'histoire, c'est vraiment pas mal !".

De grandes premières en Coupe du monde et aux Jeux pour un fondeur suisse

Doué pour le sport dès son plus jeune âge, Dario Cologna se tourne vers le ski de fond à 12 ans dans sa vallée, à l’est du canton des Grisons. Il se fait remarquer dès ses années juniors, en prenant notamment une médaille de bronze sur 10 km classique lors des championnats du monde 2006 de Kranj (Slovénie) et fait ses débuts en Coupe du monde la même année, à 20 ans. Après deux saisons d’apprentissage au plus haut niveau international, Dario marque l’histoire de son pays en remportant la 3e édition du Tour de Ski de la FIS le 4 janvier 2009, puis le classement général de la Coupe du monde 2008-2009. Il est le premier suisse à réaliser ces exploits.

Dario Cologna Getty Images

À l’automne 2009, alors qu’il se prépare pour la saison olympique, Dario Cologna est victime d’une déchirure musculaire à la cuisse droite. Il doit observer six semaines d’arrêt ce qui l’oblige à se concentrer exclusivement sur les Jeux Olympiques de Vancouver. Le 15 février 2010, il domine magnifiquement le 15 km libre sur le parcours de Whistler, reléguant l’Italien Pietro Piller Cottrer à 24.6 et le Tchèque Lukas Bauer à 35.7 pour devenir le premier Suisse champion olympique de ski de fond !

Dario Cologna devient le n° 1 mondial de son sport en gagnant les gros globes de cristal de la FIS au terme des saisons 2010-2011 et 2011-2012 agrémentés des petits globes de la distance. Il signe dans le même temps deux nouvelles victoires dans le Tour de Ski. En 2012, ses 2 216 points au classement général de la Coupe du monde sont le plus haut total jamais atteint par un fondeur. Dario Cologna est élu « Suisse de l’année » en 2012. L’année suivante, le 23 février 2013 à Val Di Fiemme (Italie), il remporte son premier titre de champion du monde à l’arrivée du skiathlon (2x15km).

 

Rendez-vous en 2022 à Beijing ?

Comme en 2009, Dario Cologna croit tout perdre lorsqu’il se blesse à la cheville droite en faisant son jogging, mi-novembre 2013. Il doit à nouveau manquer le début de saison en Coupe du monde et tout miser sur les Jeux de Sotchi sans aucune garantie. Arrivé sans repères sur les pistes du complexe Laura, mais plus frais que ses adversaires, il triomphe dans le skiathlon le 9 février en devançant le Suédois Marcus Hellner et le Norvégien Johnsrud Sundby grâce à un démarrage imparable dans la dernière bosse. Cinq jours plus tard, il est à nouveau champion olympique sur 15 km, cette fois en style classique, en maltraitant la concurrence puisqu’il se permet de sprinter dans la dernière ligne droite face aux Suédois Johan Olsson parti 30 secondes avant lui ! Il est élu "meilleur athlète suisse de l'année".

Il décide de se faire opérer la cheville à la fin de la saison 2013-2014 afin de pouvoir repartir de plus belle vers de nouvelles échéances. Ainsi il remporte son 4e classement général de la Coupe du monde FIS au terme de l'hiver 2014-2015. Fêtant ses 30 ans le 11 mars 2016, il est plutôt discret par la suite, se battant avec les blessures, mais il frappe un grand coup à un mois des Jeux de PyeongChang 2018, lançant un avertissement à la concurrence, en remportant pour la quatrième fois le Tour de Ski, six ans après son dernier triomphe dans cette épreuve. 

Dario Cologna Getty Images

C'est ensuite cette victoire magistrale le 16 février 2018 dans le stade olympique d'Alpensia. 

Dario Cologna continue sa carrière et n'a pas encore programmé sa retraite. À 33 ans, du haut de ses 15 départs en trois éditions des Jeux Olympiques, ses six championnats du monde disputés depuis 2009, ses plus de 250 départs en Coupe du monde pour 26 victoires et 72 podiums, ses huit gros et petits globes de cristal, il ne ferme pas la porte aux Jeux de Beijing 2022, et même bien au contraire. "J'aime toujours ce que je fais", dit-il au début de la saison 2019-2020. "La question de ma retraite n'a jamais été sérieusement soulevée. Combien de temps vais-je continuer ?

Cela reste ouvert si ma santé le permet. Mais ce n'est pas seulement pour cet hiver, car en quelque sorte, les Jeux 2022 me hantent."

back to top En