skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

Un titre à défendre, un autre à gagner à PyeongChang 2018

Jamie Anderson est la championne olympique en titre du slopestyle snowboard, dont elle a inauguré le palmarès à Sotchi en 2014. L’Américaine, considérée comme l'une des meilleures spécialistes de l’histoire du snowboard acrobatique, excelle également en Big Air qui entre au programme à PyeongChang 2018. Elle y défendra ses chances sur les deux tableaux !

Jamie Anderson grandit à South Lake Tahoe, au pied des montagnes de la Sierra Nevada californienne. Elle est la cinquième d’une famille de huit enfants, et ce sont ses deux sœurs aînées Joanie et Stacie qui l’initient au snowboard et qui l’inspirent. Jamie Anderson tombe amoureuse de son sport, elle dispute ses premières compétitions à neuf ans après avoir convaincu sa mère qu’elle avait l’âge requis. Elle poursuit ses études à la maison, ce qui lui permet de chausser sa planche tous les jours sur les pentes environnantes. Son royaume, c’est le slopestyle, les "tricks", la maîtrise des passages sur les rails, et elle développe rapidement des qualités qui lui permettent de monter sur son premier podium aux X-Games d’Aspen à 15 ans, en 2006. Troisième en slopestyle, elle est la plus jeune médaillée de la compétition, et pour quelques jours, devant un certain Shaun White !

Reine des X-Games

Jamie Anderson devient par la suite la plus décorée des spécialistes du slopestyle (hommes et femmes confondus) aux X-Games d’hiver en accumulant 12 podiums jusqu’en 2017, dont cinq titres. Elle débute sur la Coupe du monde FIS en…half-pipe à Cardrona (Nouvelle-Zélande) en août 2008 et remporte ses premières victoires en slopestyle lors de la saison 2012-2013. À ce stade, la discipline a été inscrite au programme olympique par le CIO (doublée d’une compétition en ski) pour débuter à Sotchi 2014. Elle gagne sa sélection dans l’équipe des États-Unis pour inaugurer la discipline à Rosa Khutor où précédée par sa réputation, elle fait partie des favorites.

Championne olympique pour l'éternité  

Le 6 février 2014, elle prend la deuxième place de sa série qualificative, accédant directement à la finale qui a lieu trois jours plus tard. La veille, son coéquipier Sage Kotsenburg a remporté le titre chez les hommes. "J’ai complètement flippé !" racontera Jamie, adepte du yoga, et qui porte sur elle à Rosa Khutor des colliers de perles "mantra", en écoutant le titre du rappeur NAS, "I can".  Elle le peut ! "Il y avait beaucoup de stress", révèle-t-elle. "Même si ce n’était qu’une autre compétition, l’environnement, et le fait que cet événement sensibilisait les gens dans le monde entier était au-delà de ce que je pouvais contrôler. Nous voulions toutes donner notre meilleur. J’ai été si heureuse et reconnaissante d’avoir pu réussir mon run !" Pas le premier, mais le deuxième, ponctué par deux 720 (double rotation) réalisés avec beaucoup de grâce, pour un parcours éblouissant, tout en fluidité, en douceur sur la neige, en style. D’autres concurrentes tenteront quelques acrobaties plus folles, mais Jamie Anderson récolte un superbe score de 95,25 et s’impose sans discussion.

Getty Images

"La clé, c'est de ne pas prendre les choses trop au sérieux, de trouver l'équilibre entre la compétition et l’esprit snowboard. Là-haut au départ, j’avais la nausée, je me sentais malade. Je me suis dit de m’appuyer sur les choses que je sais faire le mieux et cela a payé", dira celle qui est devenue pour l’éternité la première médaillée d’or olympique du slopestyle snowboard.

Toujours au top et deux chances à PyeongChang 2018

Championne olympique à 23 ans, Jamie Anderson reste ensuite au sommet, sur le circuit professionnel américain comme en Coupe du monde. Elle s’impose aussi bien en slopestyle qu’en Big Air. En 2016, elle remporte les petits globes de cristal des deux disciplines, et cerise sur le gâteau, le gros globe du classement général du snowboard acrobatique ! Cette même saison, le 21 février, l’Américaine l’emporte sur le parcours de slopestyle du Bokwang Phoenix Park à PyeongChang. Lors de cette compétition pré-olympique, elle profite de ses trois runs pour essayer diverses options sur le parcours en multipliant des figures toutes plus spectaculaires les unes que les autres, optimisant ainsi ces journées de repérage tout en prenant date !  "C’est un parcours de malade ! Il s'y passe énormément de choses, mais tout est fluide. Ça va être une super compétition. Tout est au point, et les autres sites sont bien plus proches par rapport à Sotchi", confie-t-elle en pensant aux Jeux de 2018. Jamie Anderson remporte à nouveau le petit globe de la Coupe du monde de slopestyle au terme de la saison 2016-2017 et termine dans le top 5 du Big Air, avant de démarrer la saison olympique par une victoire en slopestyle à Cardrona (Nouvelle-Zélande) le 4 septembre 2017.

Getty Images

Très investie dans la vie de sa communauté, Jamie Anderson a créé sa fondation, pour aider les jeunes qui n’ont pas les moyens de pratiquer le snowboard. Elle milite aussi au sein de l’Association Protect Our Winter (POW) qui lutte contre le changement climatique. Sur le terrain, elle ne cesse de multiplier les podiums et les victoires dans ses deux disciplines. Que ce soit sur les modules du Bokwang Phoenix Park pour défendre son titre, ou sur la gigantesque rampe d’élan d’Alpensia pour la première compétition olympique de Big Air, Jamie Anderson aura deux fois sa carte à jouer en février 2018 lors des XXIIIes Jeux Olympique d’hiver. La FIS dit d'elle qu'elle possède "une panoplie de "tricks" incroyables sur les rails", et "qu'elle est capable de lancer les rotations les plus énormes et les plus propres, quand elle attaque les tremplins." Et enfin, que "de surcroît, son caractère de compétitrice l'aide beaucoup lorsqu'elle vise un nouveau podium." 

back to top En