skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Un parterre de stars illumine le snowboard féminin à PyeongChang 2018

Ester Ledecká qui réalise un exploit historique en s'imposant dans le géant parallèle une semaine après sa victoire en ski alpin dans le super-G, Chloé Kim qui honore son statut de superstar en brillant de mille feux en halfpipe, Jamie Anderson qui conserve son titre en slopestyle et s'en va quérir l'argent en big air, derrière la favorite autrichienne Anna Gasser, Michela Moioli qui confirme sa domination sur le snowboard cross en décrochant le titre... les stars du snowboard ont fait le spectacle !

Ester Ledecká remporte le géant parallèle et entre dans la légende olympique

Enorme sensation au Phoenix Snow Park à la veille de la cérémonie de clôture, où la phénoménale tchèque Ester Ledecká s'impose en finale du géant parallèle, une semaine tout juste après avoir obtenu l'or du Super-G en ski alpin ! Elle entre de plein pied dans la légende olympique en étant la première à réussir un tel doublé. Très calme et appliquée, elle domine nettement l'Allemande Selina Jörg dans le run final, et c'est une autre allemande, Ramona Theresia Hofmeister qui remporte le match pour le bronze aux dépens de l'athlète olympique de Russie Alena Zavarzina.

Bien sûr, c’est en ski alpin qu’elle a fait le plus dur ! En battant d’un souffle la tenante du titre Anna Veith mais aussi toutes les spécialistes du Super G, Ester Ledecká a marqué les esprits en remportant la médaille d’or dans une discipline où elle n’avait jamais terminé mieux que 19e en Coupe du Monde. En snowboard, son sport n°1, elle est bien sûr très attendue. Championne du monde en titre du géant parallèle, elle est également dominatrice depuis le début de saison, survolant le classement de la Coupe du Monde. Mais voilà, encore faut-il supporter la pression et les attentes de toute la communauté des sports de neige en cette avant dernière journée des Jeux de PyeongChang. Eh bien, elle assume largement son statut en assurant tous ses runs avec beaucoup de maîtrise.

Sans jamais s’emballer, sur un parcours assez technique sans jamais être raide, elle profite de la chute d’Hofmeister en demi-finale mais elle saura tenir à distance la redoutable et très expérimentée Selina Jörg lors du duel final. En tête après le premier intermédiaire, elle poursuit sans surpression pour finir son run avec 46 centièmes d’avance sur la ligne d’arrivée.

A presque 23 ans, elle s’installe comme une des légendes du sport tchèque mais elle marque surtout l’histoire des Jeux en devenant la première à gagner en ski et en snowboard à une semaine d’intervalle. Heureusement pour elle, le planning des Jeux a rendu cet exploit possible mais elle a fatalement dû se partager tout au long de la quinzaine entre les entraînements sur deux skis et les séances sur sa planche. Elle a expliqué également que tout au long de l’année, elle se partage entre ses deux disciplines sur des périodes de trois semaines chacune.

"Est-ce que je suis la superstar des Jeux ? Je ne me sens pas comme ça. Mais c’est vrai que ça sonne bien," commente-t-elle en conférence de presse tout en gardant son masque de ski comme elle l’avait fait la semaine précédente après sa victoire en ski alpin.

Selina Jörg, médaille d’argent, est une des anciennes du circuit. Agée de 29 ans, elle avait déjà participé aux Jeux de Vancouver 2010 où elle avait pris la quatrième place. Elle obtient sa première médaille dans un grand championnat. C’est une autre Allemande, Ramona Theresia Hofmeister qui complète le podium. Agée de 22 ans, elle occupe la deuxième du classement de la coupe du monde de la spécialité. Dans la petite finale, elle profite de la chute de son adversaire, l’Athlète olympique de Russie, Alena Zavarzina.

Jamie Anderson reste invaincue

Jamie Anderson incarne magnifiquement le slopestyle, sa discipline de prédilection, et elle va parfaitement assumer son statut de favorite, lundi 12 février. C'est elle qui avait inauguré le palmarès de la discipline en 2014 à Sotchi, avant de rester invaincue !

L’Américaine a des nerfs et sa maîtrise technique lui permet de tuer la finale dès son premier run, récoltant une note impressionnante de 83.00. Après, ses rivales sont condamnées à prendre de gros risques et plusieurs d’entre elles le payent en allant mordre le tapis dans le snowpark. Cependant la double championne olympique se fait quelques frayeurs au milieu du parcours. "J’allais faire un cab nine", raconte-t-elle, "mais quand j’ai quitté le tremplin j’ai réalisé que je n’avais pas assez de vitesse et il a fallu que j’ouvre un peu pour retomber sur mes pieds."

Getty Images

Victorieuse de la Coupe du monde de slopestyle ces deux dernières années, championne olympique en titre et vainqueur des derniers X-Games de la spécialité en janvier dernier, Jamie possède une maîtrise très nettement supérieure à la concurrence. La Canadienne Laurie Blouin, âgée de 21 ans ne peut faire mieux que 76.33 lors de son deuxième run pour s’adjuger la médaille d’argent. Après avoir remporté le championnat du monde en Sierra Nevada la saison dernière, elle visait la médaille d’or mais se contentera de l’argent.

Pas de surprise non plus avec la présence de la Finlandaise Enni Rukajarvi à la troisième place. Elle avait déjà fini sur le podium à Sotchi, il y a quatre ans où elle avait obtenu la médaille d’argent. Agée de 27 ans comme Anderson, elle parvient à maîtriser ses nerfs pour aller chercher cette médaille lors de son deuxième et ultime run, récompensé d’une note de 75.38.

Avec cette victoire, Anderson devient la première snowboardeuse de l’histoire à remporter deux médailles d’or olympiques. Elle égale Philipp Schoch, Seth Wescott et Vic Wild qui avaient réussi semblable performance côté masculin.

Le conte de fées devient réalité pour l'étoile des JOJ Chloe Kim

D'origine coréenne, la jeune Américaine Chloe Kim se pose en immense star des Jeux de PyeongChang 2018. Agée de seulement 17 ans et double médaillée d'or des Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver 2016 à Lillehammer, elle remporte la médaille d'or du halfpipe avec un total stratosphérique de 98.25 devant la Chinoise Liu Jiayu et une autre Américaine, Arielle Gold.

Ce 13 février restera un jour de gloire pour Chloe Kim. Après son compatriote Redmond Gerard sacré en slopestyle, elle devient la deuxième athlète née en 2000 à décrocher un titre olympique dans ces Jeux d’hiver. Lors de la finale disputée sous un soleil éclatant mais avec toujours de grosses rafales de vent. Dans le halfpipe du Phoenix Snowpark et devant une foule massive, elle survole véritablement les débats. Dès son premier run, elle assomme la concurrence avec une prestation d’un très haut niveau technique et une amplitude impressionnante. Avec un total de points de 93.25, elle semble avoir tué le concours.

La Chinoise Liu Jiayu se montre très solide, mais ses deux premiers runs notés 85.35 et 89.75 n’ont pas de quoi inquiéter la Californienne. Après une chute lors de son deuxième run, celle-ci va se transcender pour offrir le meilleur d’elle-même lors de son troisième passage alors qu’elle est déjà assurée du titre. "Je ne voulais pas repartir avec la médaille d’or en sachant que je pouvais faire mieux, explique-t-elle. Je voulais essayer de réussir un back to back 1080." Elle finit en apothéose et se voit récompensée d’une note proche du maximum de 100 : 98.25.

C’est une autre Américaine, Arielle Gold, 21 ans, la championne du monde 2013, qui arrache la médaille de bronze lors de son troisième et dernier run avec un total de points de 85.75.

Petit prodige de sa discipline Chloe Kim avait déjà réussi à se qualifier pour les Jeux de Sotchi à l’âge de 13 ans mais n’avait pas pu aller au bout de son rêve en raison de la limite d’âge de 15 ans imposée à tous les participants. Il y a quatre ans, pendant les Jeux de Sotchi, elle était venue visiter la Corée avec ses parents. En 2018, c’est les bagages chargés d’or qu’elle repart du pays de ses ancêtres…

Michela Moioli prend une belle revanche en snowboard cross

L'Italienne Michela Moioli, 22 ans, remporte la finale du snowboard cross disputée le 16 février, en devançant la jeune Française de 16 ans Julia Pereira de Sousa-Mabileau et la Tchèque Eva Samkova qui était la tente du titre. Moioli prend une belle revanche sur le sort olympique après s'être déchiré les ligaments du genou lors de la finale des Jeux olympiques de Sotchi il y a quatre ans.

Leader de la Coupe du Monde de la spécialité, Michela Moioli laisse parler sa science de la course pour remporter son premier grand titre sur le parcours du Phoenix Snowpark. Elle domine largement la finale à six concurrentes pour aller chercher la médaille d’or. "Je suis vraiment heureuse," s’exclame la nouvelle championne olympique. "C’est le plus beau jour de ma vie. "

Getty Images

Mais c’est bien Julia Pereira qui fait souffler un vent de fraîcheur sur cette journée en se battant comme une lionne sur tous ses runs avec notamment des départs explosifs. En finale, elle parvient à arracher la deuxième place à l’issue d’un finish épique où elle manque de tomber. "C’est incroyable ce que je viens de faire. Je n’arrive pas à réaliser," s’enthousiasme l'adolescente qui devient la plus jeune médaillée de son pays aux Jeux d'hiver. "Je suis super heureuse. De toute façon, nous les Françaises on est les meilleures."

La troisième place revient à la Tchèque Eva Samkova, la championne olympique de Sotchi, tandis que l’Américaine Lindsey Jacobellis, une des grandes stars de la discipline, finit au quatrième rang. Michela Moioli n’est pas une inconnue puisqu’elle était devenue la première Italienne à remporter la coupe du monde de la spécialité en 2016. Elle a affiché sa domination depuis le début de saison en remportant notamment les épreuves de Feldberg, Breuil-Cervinia et Montafon. 

Anna Gasser rime avec Big Air

Les favorites ne ratent pas le rendez-vous du snowboard Big Air, épreuve qui fait son apparition au programme olympique à PyeongChang 2018, le 22 février. C'est l'expérimentée Autrichienne Anna Gasser qui réussit à conquérir la médaille d'or grâce à son troisième run. Avec un total de 185.00, elle devance l'Américaine double championne olympique du slopestyle Jamie Anderson (177.25) et la toute jeune Zoi Sadowski-Synott, 16 ans, qui offre une première médaille dans ces Jeux à la Nouvelle-Zélande.

Sur la plus grande rampe du monde (49 m) installée dans l’Alpensia Ski Jumping Centre, Anna Gasser honore spectaculairement son statut de grande favorite. Agée de 26 ans, elle a déjà réussi le meilleur run en qualification et se montre solide au poste lors de la grande finale. « C’est le plus grand succès auquel je puisse me référer," indique-t-elle. "Pas seulement parce ce sont les Jeux Olympiques mais aussi en raison du niveau de la compétition."

Championne du monde de la spécialité 2017 en Sierra Nevada victorieuse de la coupe du monde 2016-2017 et leader en 2018, c’est peu de dire qu’Anna Gasser était très attendue. "Quand j’ai commencé à l’âge de 18 ans, ces disciplines n’étaient pas olympiques", se souvient-elle. "Puis il y a deux ans, le Big Air a été retenu et je me suis dit que ce serait déjà cool si mon rêve devenait réalité et que je puisse participer aux Jeux Olympiques. Après avoir obtenu l’accès à l’université, j’ai décidé de poursuivre mon rêve et de mettre mes études entre parenthèses pendant un certain temps." 

En finale, tout se joue sur son troisième run d’une très haute difficulté technique. Elle a réussi à plaquer un "double Cork 1080" (deux tours complets et une rotation complète, soit 3 x 360° = 1080, en tenant sa planche au centre - un "grab" -, avec réception parfaite) noté 96.00 : les points de la victoire, après un premier run à 89.00. Jamie Anderson, 27 ans, se montre solide avec ses deux premières tentatives de haut niveau (90.00 et 87.25) mais cela ne suffit pas. L'Américaine a conservé son titre du slopestyle dix jours plus tôt, et sera finalement la seule à finir médaillée dans les deux épreuves auxquelles la plupart des concurrents et concurrentes ont participé.

La troisième place revient à Zoi Sadowski Synott, une jeune Néo-Zélandaise de 16 ans et demi, déjà 7eme en Slopestyle et 4e en Big Air aux championnats du monde en Sierra Nevada l’an passé. Née en Australie, elle a rejoint la Nouvelle Zélande avec sa famille à l’âge de six ans avant de se lancer dans le snowboard pour imiter sa sœur aînée. Avec un deuxième run noté 92.00, elle marque les esprits et signe son entrée tonitruante parmi les grandes de la discipline en offrant une première médaille à son pays. Elle est pour deux heures la plus jeune médaillé néo-zélandaise aux Jeux Olympiques. Avant Nico Porteous, 16 ans et 91 jours, bronze en ski halfpipe le même jour !

back to top En