skip to content
Date
10 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO

Un partenariat gagnant: Les partenaires olympiques mondiaux jouent un rôle fondamental durant les Jeux de 2012 à Londres

Quand les yeux du monde se posent sur Londres ces jours-ci pour les Jeux de 2012, ils se concentreront sur les performances des meilleurs athlètes de la planète. En coulisses, cependant, le soutien et l’expertise des partenaires officiels mondiaux de prem

Selon le président du CIO, Jacques Rogge, l’importance des onze entreprises mondiales qui forment le programme TOP des partenaires olympiques -Coca-Cola, Acer, Atos, DOW, GE, McDonald’s, Omega, Panasonic, P&G, Samsung, Visa - ne peut être mésestimée.

«Sans le soutien des entreprises, sans la technologie, l’expertise, le personnel, les services, les produits, les télécommunications et le financement qu’elles prodiguent, les Jeux Olympiques ne pourraient avoir lieu, rappelle le président Rogge. Sans cette aide, les athlètes ne pourraient concourir et réaliser leurs meilleures performances à la plus grande manifestation sportive du monde.»

Lancé en 1985, le programme TOP est devenu, depuis, une source majeure de revenus pour le Mouvement olympique redistribués directement à chacun des 204 Comités Nationaux Olympiques du monde entier, ce qui leur permet d’envoyer leur délégation aux Jeux. Le programme s’est révélé essentiel à la vision d’universalité du CIO en soutenant la participation d’athlètes aux Jeux Olympiques, venus du monde entier.

Mais le programme TOP n’est pas qu’une question d’argent. Les partenaires olympiques mondiaux participent intégralement à la tenue des Jeux, grâce à leurs produits, leurs services et leur expertise. C’est ce qui les rend si précieux pour les Jeux et pour l’ensemble du Mouvement olympique, estime Gerhard Heiberg, président de la commission du marketing du CIO.

«Sans nos partenaires, les Jeux Olympiques ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui, déclare-t-il. Leur soutien permet à un plus grand nombre d’athlètes de davantage de pays de concourir aux Jeux. Ils sont à l’origine de services et de ressources qui permettent au Mouvement olympique d’évoluer.»

À la différence d’autres accords de partenariats sportifs, les partenaires ne peuvent faire leur publicité dans les stades olympiques, du fait de la politique des «sites propres» qui empêche toute marque commerciale d’être visible durant les Jeux. Ils doivent donc innover pour profiter de leur association avec les Jeux. C’est l’une des raisons, selon Timo Lumme, directeur des Services de télévision & de marketing du CIO, qui rendent les partenariats olympiques si prisés.

«La diversité et la créativité des initiatives de nos partenaires sont stupéfiantes, indique-t-il. Vous ne pouvez être partenaire olympique et rester inactif. C’est une dynamique constante qui maintient les Jeux à la pointe du marketing.»

À l’approche des Jeux, une chose est sûre, Londres démontrera à nouveau l’importance des partenaires olympiques mondiaux.

Pour plus d’informations, veuillez consulter le "London 2012 Media Guide" ici (en anglais).
 

back to top