skip to content
PandG Remo Knecht
Date
28 juin 2016
Tags
Actu CIO , Rio 2016

Un partenaire mondial TOP encourage les filles partout dans le monde à continuer à jouer via sa campagne #LikeAGirl


Alors que le monde se prépare pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, la marque Always du partenaire mondial TOP P&G encourage les filles partout dans le monde à bouger à travers sa campagne #LikeAGirl.
La marque Always s'est notamment associée à la réalisatrice d'un documentaire nominé aux Oscars, Nanette Burstein, pour découvrir comment les filles se sentaient quand elles faisaient du sport. La nouvelle vidéo #LikeAGirl demande ainsi aux filles de parler de leurs expériences sportives, des défis rencontrés et des avantages retirés, de ce qui les aide à poursuivre la pratique sportive ou de ce qui les a conduit à arrêter.  
De nombreuses études ont démontré que la participation continue au sport donne aux filles énormément de confiance en elles, à tous les niveaux, et leur permet d'acquérir de précieuses compétences pour rester confiantes. De fait, une récente étude américaine des données consommateurs menée en 2015 a montré que les femmes âgées de 18 à 24 ans avaient deux fois plus de chances d'avoir confiance en elles si elles pratiquaient régulièrement un sport, par rapport à celles qui n'en pratiquent aucun . 

Le CIO encourage et soutient la promotion des femmes dans le sport à tous les niveaux. En termes de participation féminine aux Jeux, le CIO veille à ce que tous les sports qui souhaitent être admis au programme olympique incluent des épreuves féminines. Pour rappel, les Jeux Olympiques de Londres 2012 ont établi un nouveau record de participation féminine aux Jeux : sur les 10 568 athlètes en lice, 4 676 étaient des femmes, soit plus de 44 %. Avec l'ajout de la boxe féminine, les Jeux Olympiques de Londres ont été les premiers où les femmes ont participé à tous les sports inscrits au programme olympique. 

En 2015, le CIO a mis sur pied un programme sportif équitable entre hommes et femmes pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires 2018. Pour la première fois, il y aura exactement le même nombre de filles et de garçons en lice aux Jeux, ainsi qu'une augmentation du nombre des épreuves féminines et mixtes. 
PandG
Remo Knecht

Alex Morgan, joueuse américaine de football médaillée d'or olympique, est aussi associée à la campagne #LikeAGirl d'Always et partage son histoire tout en encourageant les filles à continuer à pratiquer un sport. "À l'âge de 13 ans, mon entraîneur de foot m'a dit que je n'étais pas assez douée. En tant que jeune fille souhaitant juste jouer et faire de mon mieux, cela a été difficile à entendre. Cela aurait alors été facile pour moi d'abandonner – mais je ne serais pas la personne confiante que je suis aujourd'hui si je l'avais fait", a déclaré Alex Morgan. Et de poursuivre : "C'est pourquoi je suis fière de participer à la campagne Always #LikeAGirl afin d'aider les filles à avoir confiance en elles à l'adolescence en les incitant à continuer à faire du sport." 

Always invite le monde entier à soutenir la pratique sportive féminine en affirmant Keep Playing #LikeAGirl (continuez de jouer comme une fille) et invite tout un chacun à en faire autant. Téléchargez une photo, tournez une vidéo ou envoyez un tweet en utilisant le hashtag #LikeAGirl pour montrer votre soutien et encourager les jeunes filles partout dans le monde à continuer à jouer ! 

Outre la participation accrue des femmes aux Jeux Olympiques, le CIO a pris plusieurs mesures afin de promouvoir l'importance des femmes dans le sport. En 2014, le président du CIO, Thomas Bach, et le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, ont signé un accord historique visant à renforcer la collaboration au plus haut niveau entre les deux organisations. L'accord a permis de fixer un certain nombre d'objectifs clés, notamment en faveur de l'autonomisation des femmes et des jeunes filles. 

L'importance de la promotion de la parité hommes/femmes a également été mise en exergue dans l'Agenda olympique 2020, la feuille de route stratégique du CIO pour l'avenir du Mouvement olympique, laquelle comprend une recommandation visant à ce que le CIO travaille de concert avec les Fédérations Internationales pour atteindre 50 % de participation féminine aux Jeux Olympiques et encourager la participation et l'adhésion des femmes au sport en créant davantage de possibilités de participation aux Jeux. Le CIO encouragera par ailleurs l'ajout d'épreuves entre équipes mixtes aux Jeux Olympiques.  

Si l'on reconnaît les progrès accomplis, la parité aux Jeux Olympiques n'est néanmoins pas suffisante. Le CIO s'investit également pour que davantage de femmes soient présentes dans l'encadrement sportif. 

Par exemple, les présidents des commissions de coordination du CIO pour les Jeux Olympiques de Rio 2016 et PyeongChang 2018 ainsi que des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Lillehammer 2016 et Buenos Aires 2018 sont toutes des femmes, tout comme le président et le vice-président de la commission des athlètes du CIO. 

Depuis l'année dernière, le CIO a formé des centaines de femmes sur les cinq continents, en leur permettant d'acquérir des compétences d'encadrement et d'identifier et d'en finir avec les domaines où règne la discrimination. Nous sommes actuellement en train de mettre sur pied un programme de mentorat avec des personnalités sportives et des administratrices sportives. Ce programme associera de jeunes femmes athlètes lors de séances organisées pour la jeunesse dans les conférences du CIO, veillant ainsi à ce qu'à la fois les hommes et les femmes soient ciblés par les nouveaux programmes de sensibilisation. 

Le CIO travaille aussi de concert avec ONU Femmes afin de faire progresser la parité hommes/femmes. L'un des exemples de cette collaboration est le projet lancé par ONU Femmes dans l'État de Rio de Janeiro, un projet soutenu financièrement par le CIO. Intitulé "Une victoire mène à une autre", ce projet s'adresse à 2 500 jeunes filles âgées de 12 à 14 ans. Il s'appuie sur une série de programmes sportifs visant à inculquer à ces jeunes filles des compétences en matière de leadership et à améliorer leur capacité à influer sur les décisions qui ont des effets dans leur vie quotidienne, à tous les niveaux. Le programme permet aussi de diffuser des messages de non-discrimination, de non-violence, d'émancipation des filles et de promotion des qualités masculines positives chez les garçons. Ce projet pilote, lancé dans 50 écoles réparties dans l'État de Rio de Janeiro, servira de modèle qui pourra ensuite être repris sur le plan national, voire international.

© Getty Images
back to top En