skip to content
VYTAUTAS DRANGINIS

Un forum pour encourager les organisations de sport à ouvrir davantage de postes à responsabilités aux femmes

Le Comité International Olympique (CIO) a organisé la semaine dernière, de concert avec le Comité National Olympique de Lituanie, un forum destiné à promouvoir le leadership féminin dans le sport. Le Forum sur la promotion des femmes dirigeantes en Europe a permis aux dirigeants sportifs européens de débattre de la façon d'améliorer l'égalité entre hommes et femmes au sein des instances sportives dirigeantes, dans le droit fil de l'engagement pris par le CIO en faveur d'une participation égale des femmes dans le sport en général.

Durant les deux jours de discussions animées par des dirigeants sportifs européens et des spécialistes de la question de l'égalité des sexes externes au Mouvement olympique, les intervenants, parmi lesquels le président du CIO, Thomas Bach, et les participants ont défendu la thèse d'une représentation équitable des sexes au sein des instances dirigeantes et échangé des idées concrètes pour une plus grande mobilisation des femmes et des hommes aussi bien dans la théorie que dans la pratique.

Une représentation équitable des sexes au sein des instances dirigeantes

"L'égalité des sexes n'est pas une problématique féminine, c'est un droit humain fondamental extrêmement important", a déclaré le président du CIO lors de la séance d'ouverture du Forum. "Les hommes doivent prendre leurs responsabilités et travailler aux côtés des femmes afin de créer un monde meilleur. Il existe bien des façons de défendre cette cause importante, aussi permettez-moi d'inviter plus particulièrement tous les hommes présents ici aujourd'hui à se mobiliser. Ce n'est que lorsque chacun de nous jouera son rôle que nous pourrons avancer."

Lors de la première table ronde intitulée "Il est temps pour les femmes de se présenter aux élections", Halla Tomasdottir, femme d'affaires islandaise et candidate aux élections présidentielles de 2016, a expliqué que l'exclusion des femmes se traduisait par une perte de talents : "Cela revient à porter des œillères, cela n'a aucun sens. Nous avons besoin de réunir des voix de divers horizons autour de la table pour répondre aux complexités du monde actuel."

Une équipe dirigeante diversifiée est plus forte, et ce pour deux raisons : la diversité de pensée permet de meilleures prises de décision et une culture axée sur l'intégration fait ressortir le meilleur s'agissant des compétences en matière d'encadrement aussi bien chez les hommes que chez les femmes. Rappelant le déficit de confiance existant, Halla Tomasdottir a redit qu'il était inutile de parler du pourquoi, mais plutôt du "en quoi" l'égalité des sexes était importante.

Lors d'une autre table ronde intitulée "Bonne gouvernance : tout le monde devrait y être associé", Kristina Thuree, présidente du comité pour l'égalité dans le sport (EWS) de l'Organisation sportive européenne non gouvernementale (ENGSO), a fait le point sur l'évolution de la situation depuis les années 1980, lorsque la question de l'égalité des sexes était considérée comme une problématique à part, réservée aux seules femmes. Aujourd'hui, l'équilibre entre hommes et femmes aux postes à responsabilités est l'un des aspects de la bonne gouvernance, même s'il existe toujours des préjugés.

Des idées concrètes pour mobiliser davantage les femmes

Comment les organisations sportives peuvent-elles attirer davantage de femmes dirigeantes ? Plusieurs mesures et idées ont été proposées aux dirigeants lors des quatre tables rondes et des deux jours de discussions.

Consultez ici le document intitulé "Mobilisation en faveur du changement – Vilnius" pour plus d'informations.

Les délégués du Forum sont convenus qu'il était temps de quitter la zone de confort et de changer de modèle. Si bon nombre de bonnes recommandations et de bonnes pratiques existent déjà, il faut maintenant les transformer en actions positives concrètes à travers l'adoption d'une stratégie.

Les participants ont reconnu le rôle de chef de file des Comités Olympiques Européens (COE). Ils se sont félicités de l'action entreprise par l'organisation et l'ont invitée, avec d'autres, à encourager les CNO européens à "présenter des candidats des deux sexes aux élections".

Les membres du mouvement olympique européen ont également été invités à utiliser les possibilités de financement existantes, notamment celles de la Solidarité Olympique et le programme Erasmus + de l'Union européenne, ainsi que les ressources à disposition (plateformes d'apprentissage en ligne) pour appliquer les mesures appropriées. Reconnaissant la situation actuelle et la diversité des pays et organisations en Europe, les délégués du Forum sont convenus que la priorité devait rester l'égalité entre les sexes.

Enfin, le Forum a été l'occasion idéale pour le CIO de lancer sa plateforme pour la promotion des femmes dans le sport, une communauté d'apprentissage en ligne destinée à mettre en contact les femmes évoluant dans le sport et à fournir des ressources utiles aux dirigeants qui soutiennent l'égalité des sexes.

Découvrez la plateforme ici
back to top En