skip to content
Date
06 mars 2006
Tags
Actualités Olympiques

Turin 2006: le PNUE fait l’éloge de Jeux écologiques


Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a félicité le comité d’organisation des XXes Jeux Olympiques d’hiver de 2006 à Turin (TOROC) pour son action en faveur de l’environnement. Le PNUE, qui avait signé un protocole d’accord avec le TOROC en juin 2003, a indiqué que les Jeux de Turin ont montré l’exemple en matière de respect l’environnement. Selon Eric Falt, le directeur de la communication et de l’information du PNUE, qui dirige le programme “sport et environnement” de l’organisation, le PNUE a été "très impressionné par les mesures environnementales et les engagements pris par le TOROC, qu’il s’agisse des initiatives pour lutter contre le changement climatique, de l’utilisation de la pierre et du bois locaux ou encore de l’adoption de systèmes de gestion environnementale tels que EMAS ou ISO 14001.”
 
Turin 2006 et l’environnement
Au sujet des mesures prises par le TOROC, le directeur exécutif du PNUE, Klaus Toepfer, a déclaré: “En situant dans le centre de la ville plusieurs sports clés, tels que le patinage artistique ou le hockey sur glace, ainsi que les hébergements pour les athlètes et les médias, les organisateurs ont donné une plus grande chance à ces édifices d’être utilisés de manière durable pour le sport et d’autres activités de loisir ainsi que comme structures d’hébergement.” Il a ajouté: “Durant les deux semaines de compétitions, les liaisons de transport entre les zones urbaines et les zones de montagnes ont été améliorées, et à long terme, l’impact sur l’environnement devrait être positif. Les mesures environnementales prises par le TOROC durant les sept dernières années vont d’HECTOR, le programme de neutralisation des émissions de dioxyde de carbone durant les Jeux Olympiques d’hiver, à l’intégration du tremplin de saut à ski dans le paysage de Pragelato, en passant par une conception bien pensée des sites qui utilise au mieux la configuration du terrain.
 
Le CIO et le PNUE
Le Comité International Olympique (CIO) et le PNUE travaillent ensemble depuis plus de 10 ans. En 1994, les deux organisations ont signé un accord de coopération afin d’encourager la prise en compte de l’environnement dans l’organisation des manifestations sportives du Mouvement olympique. Le PNUE compte également un représentant à la commission sport et environnement du CIO. Cette commission se réunit régulièrement pour examiner les questions d’ordre environnemental liées aux Jeux Olympiques et conseiller la commission exécutive du CIO à cet égard.
 
L’environnement et les Jeux Olympiques
Depuis le début des années 1990, le Mouvement olympique a peu à peu pris en considération l’environnement et le développement durable dans le cycle de vie d’un projet olympique. Les Jeux Olympiques sont avant tout une question de sport et d’athlètes, mais ils peuvent aussi être écologiquement bénéfiques s’ils sont planifiés, gérés et organisés d’une manière qui réduit au minimum les effets négatifs sur l’environnement. Les Jeux sont également une occasion de laisser un héritage environnemental durable, comme des sites réhabilités et revitalisés, une sensibilisation accrue à l’environnement, et des règles et pratiques environnementales améliorées. Ces résultats positifs sont atteints tout au long du processus conduisant aux Jeux par les prescriptions et règles du CIO ainsi que par les mesures prises par le CIO et les comités de candidature/d’organisation. En d’autres termes, le concept de "Jeux verts" devient de plus en plus une réalité.
 
Prise de conscience accrue

Dans le domaine de la sensibilisation à l’environnement, le CIO a également lancé une série de programmes et d’activités qui contribuent à faire prendre davantage conscience de l’importance du développement durable dans le sport. Ces activités sont mises en œuvre en coopération avec plusieurs organisations, telles que la Solidarité Olympique, les Fédérations Internationales de sports (FI), les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les comités d’organisation des Jeux Olympiques (COJO) et le PNUE. Ces organisations contribuent toutes à la promotion du développement durable dans le sport au sein du Mouvement olympique, aux niveaux national, régional et mondial, en participant aux initiatives du CIO ou en prenant leurs propres mesures. Un exemple: le protocole d’accord signé par le comité d’organisation des Jeux de la XXIXe Olympiade à Beijing en 2008 (BOCOG) et le PNUE, en vertu duquel ce dernier apportera ses conseils et son soutien pour l’élaboration de rapports environnementaux. Il est également prévu de lancer des campagnes d’éducation et de sensibilisation à l’environnement auprès du public afin d’encourager l’organisation de Jeux Olympiques respectueux de l’environnement.

Promotion du développement durable

back to top En