skip to content
Date
12 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Tir , Allemagne , Italie

Troisièmes médailles d’or pour les tireurs italiens et allemands à Rio

Les tireurs sportifs allemands et italiens totalisent désormais trois médailles d’or chacun à Rio,le policier Christian Reitz au pistolet rapide 25m et  son « collègue » transalpin Gabriele Rossetti au skeet ayant apporté leur écot, samedi au centre de tir olympique de Deodoro.

Après avoir gagné son premier titre en trois participations aux Jeux Olympiques, Christian Reitz, 29 ans, a traversé le pas de tir pour enlacer le jeune Français Jean Quiquampoix, 20 ans et partenaire d’entraînement, qui a remporté l’argent après un barrage irrespirable face au Chinois Li Yuehong, lequel termine médaillé de bronze. 

Dans les séries de cinq tirs à cadence rapide, le détenteur du record du monde Christian Reitz s’est affirmé en tireur d’une fiabilité exemplaire, ne ratant jamais plus d’une fois la cible à chaque tour. L’Allemagne compte désormais cinq médailles d’or et neuf en tout dans les épreuves olympiques de tir rapide, plus qu’aucune autre nation. 

Le jeune Jean Quicampoix a crée la surprise, se faufilant parmi les six finalistes après un départ bancal, avant marquer de son empreinte la compétition en réussissant plusieurs séries de 5 tirs parfaits. Il lui a fallu réaliser un splendide 5/5 lors de la 5e série pour éliminer le champion olympique en titre Leuris Pupo, puis un autre sans-faute dans la foulée pour sortir le N°1 mondial Zhang Fusheng. 

Getty images

L'apogée du suspense a sans doute été atteint lors du barrage haletant pour la médaille d'argent face à Li Yuehong, remporté aux nerfs par Quiquampoix. Cependant, handicapé par son retard initial, il n'a pu rattraper Chistian Reitz, auteur d'une finale quasi-impeccable. « Je suis très content » a dit le Français,  « Après ce n'est pas une énorme surprise parce que j'avais fait beaucoup d'efforts pour ça. » Premier Français à s’adjuger une médaille en tir masculin depuis Anthony Terras en skeet à Sydney en 2000, Jean Quicampoix assure vouloir être présent en 2020 à Tokyo « pour gagner l’or ». 

Le chinois Zhang Fusheng, 22 ans et actuel N°1 mondial, a commencé fort, mais il s’est écroulé à la 6e série de tirs et termine 4e. Eliminé par Quiquampoix, le cubain Loris Pupo se classe 5e.  

Avant de monter sur la plus haut marche du podium, Reitz, qui avait remporté le bronze en 2008 à Beijing, a démontré son sens du fair play en s’avançant devant la « boite » pour féliciter les médaillés d’argent et de bronze. « A Beijing, je me suis mis à penser que je n’avais aucune chance parce que j’étais à la sixième place durant la finale. Cette année, je me sentais super bien en allant aux Jeux, donc j’allais sans doute bien mieux dans ma tête » a-t-il expliqué. 

La victoire de Reitz arrive après celles de Henri Junghaenel au 50m couché et de Barbara Engleder’s au 50m trois positions dames. Il est le troisième allemand vainqueur du pistolet à 25m tir rapide. Ralf Schumann a réussi le triplé en 1992, 1996 et 2004, et il reste considéré comme le meilleur tireur rapide de tous les temps. 

Gabriele Rossetti dépasse son père en skeet 
Gabriele Rossetti permet à l’Italie de remporter les deux épreuves hommes et dames de skeet après la victoire de Diana Bacosi la veille en finale face à Chiara Cainero. C’est aussi la troisième médaille d’or de l’Italie en tir à Deodoro. 

En finale, le policier Rossetti, 21 ans, et qui disputait ses premiers Jeux, a fracassé la totalité des plateaux, un 16 sur 16 face au Suédois Marcus Svensson, 26 ans, qui pour sa part n’en a manqué qu’un. « Je suis le champion, je suis le champion et c’est tout ! Je suis heureux ! » a lancé l’Italien, dont le père Bruno, a gagné le bronze dans la même compétition à Barcelone en 1992. « J’ai toujours imaginé que je pourrai gagner la médaille d’or. Mon père a eu le bronze. Je suis champion olympique à ma première participation. Je vais bien dormir ce soir ! ». 

Getty images

L’athlète olympique indépendant Abdullah Al-Rashidi, devenu un des chouchous du public, s’est adjugé le bronze, sa première médaille en six participations aux Jeux. Après qu’il ait battu l’Ukrainien Mikola Milchev 16-14 dans la « petite finale » le tireur de 52 ans a salué la foule qui s’est mise à chanter « Moustache, moustache » en portugais. 

« Je suis très heureux. Tellement heureux avec le peuple brésilien parce que je le ai entendus me supporter du fond du coeur. Merci beaucoup le Brésil ! », s’est exclamé Al-Rashidi. « Je ne sais pas pourquoi, mais j’aime les Brésiliens. Le Brésil est désormais dans mon coeur. Parce que ce sont les Jeux Olympiques et que j’ai remporté une médaille, je n’oublierai jamais le Brésil et Rio de Janeiro ». 

Le double tenant du titre américain Vincent Hancock n’a pas participé à la fête. Il n’a pas réussi à se qualifier pour les demi-finales, alors qu’il visait la victoire pour devenir le premier tireur à remporter trois médailles d’or consécutives dans la même discipline. 

back to top En