skip to content
Date
11 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Cyclisme sur piste , Grande-Bretagne

Troisième titre consécutif pour Jason Kenny et la vitesse sur piste britannique!

Le cyclisme britannique est reparti vers une nouvelle moisson d'or dans les compétitions sur piste des Jeux de Rio 2016 au vélodrome olympique où le trio de la vitesse par équipes s'est adjugé jeudi le premier titre, et son troisième consécutif avec un dénominateur commun : Jason Kenny.

Callum Skinner, successeur de Chris Hoy au poste de finisseur, a conclu le travail de Phil Hindes et Jason Kenny pour devancer en finale, par la marge de 10 centièmes de seconde le trio néo-zélandais champion du monde en titre.

Les Britanniques, comblés par leur récolte de Beijing et de Londres (sept titres sur dix), ont fourbi en secret leurs armes pour mettre tous les atouts de leur côté: nouvelles combinaisons, nouveau vélo, etc. Les résultats ont suivi puisque le trio de la vitesse est remonté sur la plus haute marche du podium, alors que les Britanniques n’ont obtenu aucune médaille dans cette épreuve lors des quatre championnats du monde disputés dans l'olympiade.

Getty Images

Ethan Mitchell, le démarreur néo-zélandais, s'est pourtant surpassé en finale. Il a bouclé le premier tour en 16.99, soit le meilleur temps jamais réalisé en vitesse par équipes (17.03 pour Hindes). Mais Sam Webster a souffert de la comparaison face à Kenny (8 centièmes d'avance pour le trio britannique) et Ed Dawkins n'a pu renverser la vapeur pour finir.

Getty Images

En 42,440, les vainqueurs ont amélioré le temps (42.600) qui avait permis aux Britanniques de remporter l'or aux Jeux de Londres. Jason Kenny, déjà membre de l'équipe victorieuse à Beijing et à Londres, a enlevé sa troisième médaille d'or dans cette épreuve, sa quatrième si l'on ajoute la vitesse individuelle en 2012. En attendant peut-être mieux à l'issue du tournoi individuel de Rio qu'il abordera avec le statut de favori, conforté par son titre mondial acquis à la fin de l'hiver à Londres.

Si Hindes était déjà présent voici quatre ans, Skinner (23 ans) a entendu pour la première fois le God save the queen aux Jeux. La surprise est venue du niveau atteint par l'Ecossais, impressionnant tout au long du tournoi à un poste qui exige puissance et résistance.

La médaille de bronze est revenue au trio français (Grégory Baugé, François Pervis, Michael d'Almeida) qui a battu l’Australie de 15 centièmes de seconde, pour la troisième place.

La vitesse savoure son triomphe, Brad Wiggins est dans les temps

« Je veux profiter de l'instant. On verra ce qui se passera vendredi, pour la vitesse individuelle », a dit Jason Kenny. « C'est une bonne première journée pour nous. Nous avions une idée approximative de ce que nous pourrions faire. Nous avons fait mieux dès les qualifications quand nous avons amélioré le record olympique. Et puis, la Nouvelle-Zélande est revenue au tour suivant »

« En finale, nous n'avions rien à perdre », a ajouté le quadruple médaillé olympique, « nous avions le deuxième temps. Mes quatre médailles d'or sont toutes spéciales. Celles par équipes sont toujours les meilleures, il n'y a aucun doute là-dessus. On gagne avec ses amis, on peut partager. Ici, l'équipe est différente. Mais je ne suis pas surpris de ce que Callum Skinner a fait pour être le meilleur du monde »

Il n’avait pas de meilleure façons de gagner pour Callum Skinner : « La comparaison avec Chris Hoy est flatteuse mais je suis là pour faire de mon mieux et me faire un nom par moi-même » a dit le benjamin de l’équipe. « J'ai essayé des tas de sports avec un succès limité et j'ai trouvé finalement le cyclisme. Les bookmakers nous cotaient à 14 contre 1. Nous étions les outsiders. »

Getty Images

Pour Sam Webster, l’équipe néo-zélandaise a fait son maximum : « On ne peut pas être plus fier que ce qu'on fait aujourd'hui. Nous avons amélioré trois fois notre meilleur temps, nous avons été battus par une grande équipe qui mérite sa victoire. Nous étions prêts. Espérons que nous pourrons avoir quelques autres médailles dans les épreuves individuelles. »

Dans le tournoi de poursuite messieurs, le quatuor britannique a répondu présent... comme attendu. Bradley Wiggins, qui vise à 36 ans une cinquième médaille d'or aux Jeux, a emmené son groupe (Burke, Clancy, Doull) à 3 dixièmes de seconde du record du monde dès les qualifications. Son équivalent féminin (Archibald, Trott, Barker, Rowsell-Shand) a battu le record du monde des 4 kilomètres (4 min 13 sec 260) dès les qualifications. Pour la Grande-Bretagne, tout roule.

back to top En