skip to content
2018 Getty Images
Actualités du CIO

Trois villes recommandées par la commission exécutive du CIO comme villes candidates à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2026

Calgary, Milan / Cortina d’Ampezzo et Stockholm proposées pour la phase de candidature

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a reçu le rapport du groupe de travail pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2026 évaluant la faisabilité des projets des quatre villes intéressées – Calgary (Canada), Erzurum (Turquie), Milan / Cortina d’Ampezzo (Italie) et Stockholm (Suède).

Le groupe de travail a analysé les plans préliminaires à travers le prisme de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme, l'attention étant portée sur l'usage maximal de l'infrastructure existante. Le rapport s'intéresse particulièrement à l'alignement de chaque projet sur les plans de développement à long  terme au niveau local, régional et national, pour des Jeux plus réalisables, durables et laissant des legs tangibles.

La commission exécutive du CIO a ainsi relevé que l'impact positif de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme se font déjà clairement ressentir parmi les villes intéressées pour 2026. Elles envisagent d'utiliser en moyenne 80 % de sites temporaires ou existants, contre 60 % que prévoyaient les villes candidates à l'organisation des Jeux Olympiques d'hiver de 2018 et 2022. Par ailleurs, leurs premières projections en termes de coûts de fonctionnement pour les Jeux sont en moyenne 15 % inférieures (environ 300 millions de dollars USD) à celles des villes des deux procédures de candidature précédentes.

La commission exécutive du CIO a exprimé sa satisfaction pour le travail acharné, l'engagement et la collaboration dont ont fait preuve les villes et CNO intéressés qui ont rejoint le processus. Compte tenu de l'évaluation de la faisabilité des projets effectuée par le groupe de travail pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2026 ainsi que des objectifs de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme, la commission exécutive du CIO recommande à la Session du CIO se réunissant à Buenos Aires les 8 et 9 octobre d'inviter les villes suivantes (par ordre alphabétique) à participer à la phase de candidature :

  • Calgary
  • Milan/Cortina d’Ampezzo
  • Stockholm

La décision finale sera prise par la Session du CIO qui se tiendra les 8 et 9 octobre 2018 à  Buenos Aires.

Les conclusions du rapport de groupe de travail comportent les remarques suivantes sur chacune des villes intéressées :

  • Calgary

La ville profite encore de l'héritage des Jeux de 1988 et peut utiliser de manière optimale les sites existants pour 2026. Calgary peut s'enorgueillir d'une expérience et d'une expertise précieuses dans l'accueil de compétitions de sports d'hiver et d'autres grands événements. La ville, la province et leurs habitants sont passionnés par les sports d'hiver. Durant la phase de dialogue et de partenariat avec le CIO, Calgary a élaboré un concept et une vision des Jeux en adéquation avec la nouvelle philosophie de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme, et qui répondent à ses objectifs à long terme. 

  •  Milan / Cortina d’Ampezzo

Milan et Cortina d’Ampezzo allient les avantages d'une grande ville européenne à ceux d'une région de montagne réputée dans les Alpes italiennes. La candidature bénéficie de la riche histoire, de la longue tradition et de la solide expérience de la région en matière de sports d'hiver, ainsi que de l'engouement et de la passion des Italiens pour le sport. Le projet peut aussi tirer parti de la puissance économique et de la prospérité de l'Italie du Nord. Si la planification en est encore à ses débuts, le projet a le potentiel requis pour atteindre les objectifs de développement à long terme des villes et de la région, dans le droit fil de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme. 

  • Stockholm

Capitale moderne avec un centre-ville historique, Stockholm propose des sites au cœur de la ville qui permettraient d'enrichir et de dynamiser l'expérience des Jeux. La Suède possède l'expérience dans l'accueil d'événements sportifs, l'amour des sports d'hiver et des sites de Coupes du monde bien établis nécessaires à la livraison des Jeux. Dans le droit fil de l'Agenda olympique 2020 et de la nouvelle norme, Stockholm a élaboré un concept des Jeux qui répond aux futurs besoins de la ville et entend améliorer la vie de tous ses citoyens. 

  • Erzurum

2026 semble une échéance difficile à tenir. La concentration des investissements dans l'infrastructure générale, notamment en matière de logement, de transport, d’énergie et de télécommunications, serait extrêmement importante. Des investissements considérables seraient également nécessaires pour les sites sportifs. La région a une expérience limitée dans l’accueil de grands événements de sports d’hiver internationaux ; elle gagnerait à organiser d’autres Coupes et Championnats du monde ainsi que les Jeux Olympiques de la Jeunesse. 

Néanmoins, Erzurum, ville universitaire jeune et dynamique, présente des atouts très prometteurs pour l'avenir à long terme, avec une vision ambitieuse de se transformer en centre de sports d'hiver. Erzurum peut mettre à profit le financement et les projets du gouvernement national visant à faire de la ville un grand pôle d'activités.

La commission exécutive du CIO a été ravie d'apprendre que toutes les villes intéressées  avaient apprécié la nouvelle procédure de candidature, qui comprend moins d'exigences et aboutit à des candidatures plus simples, plus efficaces et moins onéreuses, et des concepts mieux adaptés au contexte de chaque ville et au Mouvement olympique. Les villes ont cité les réformes comme étant un facteur important de leur décision de participer au processus.

La commission exécutive du CIO souhaite à toutes les villes intéressées bonne chance pour la suite. Même celles qui ne poursuivent pas l'aventure à ce stade auront tiré des bénéfices de cet exercice, car cela leur aura permis d'évaluer et d'analyser en profondeur leurs objectifs de développement. Les connaissances acquises lors de cette expérience s'avéreront précieuses dans l'examen de futurs projets, et notamment d'éventuelles candidatures olympiques.  

Si la Session approuve la proposition de la commission exécutive du CIO, la 134e Session qui était prévue à Milan, Italie, sera déplacée en Suisse.
back to top En