skip to content

Trois médailles d'or et une entrée dans l'histoire pour la prodigieuse Jin

Pour un athlète, remporter une médaille d’or est une grande réussite. En décrocher deux ou trois au cours de sa carrière est une prouesse exceptionnelle. Mais gagner trois médailles d’or dans une même édition des Jeux est un véritable exploit, que bien peu de sportifs accomplissent. À Turin, la Sud-Coréenne Jin Seon-yu est entrée dans ce club des grands champions en obtenant la troisième médaille d’or de ces Jeux lors du 1 000 mètres féminin.


À seulement 17 ans, Jin manifestait déjà un talent extraordinaire et elle fit ses débuts olympiques lors du 500 mètres, une course qu’elle ne s’attendait pas à remporter. Elle termina en effet 10e, mais au moins elle savait désormais à quoi s’attendre.

Vint ensuite le 1 500 mètres, distance sur laquelle elle détenait le titre de championne du monde. La principale rivale de Jin était sa coéquipière Choi Eun-kyung, qui avait été championne du monde durant deux saisons avant que Jin ne s’empare du titre.

Les deux patineuses s’imposèrent en demi-finales et se qualifièrent pour la finale. La course se déroula comme prévu, avec les deux Sud-Coréennes en tête, creusant l’écart avec leurs concurrentes. Mais Jin sortit gagnante de ce duel, remportant ainsi sa première médaille d’or.

Elle reçut sa seconde médaille lors du relais 3 000 mètres, après une lutte acharnée. La Chine avait pris la tête de la course, suivie du Canada, puis des Sud-Coréennes. Mais juste avant la mi-parcours, les Coréennes enclenchèrent la vitesse supérieure pour dépasser leurs adversaires. Alors qu’il leur restait six tours à parcourir, la Chine revint en tête, et les spectateurs se demandèrent si les Coréennes auraient le temps et la force de contre-attaquer.

Elles y parvinrent, menées par Jin Seon-yu. À trois tours de l’arrivée, elle prit la tête de la course et y resta jusqu’au bout, devançant les Chinoises et la Canadienne Kalyna Roberge, qui avait tenté une percée tardive.

Sa troisième épreuve était le 1 000 mètres. Jin était loin d’être une outsider, puisqu’elle détenait le record mondial, mais elle courait face à la championne en titre, la Chinoise Yang Yang (A), et sa compatriote Wang Meng. Wang avait prit la tête dès le départ mais, à deux tours de l’arrivée, Jin partit à l’attaque et la devança. Faisant preuve de la force qui la caractérisait désormais, elle parvint à maintenir son avance pour décrocher sa troisième médaille d’or de ces Jeux.

Elle devint en fait la première athlète sud-coréenne de l’Histoire à récolter trois médailles d’or. Jin réalisa cet exploit à peine 30 minutes avant que son compatriote Ahn Hyun-soo n’accomplisse la même performance avec l’équipe masculine.

 

back to top