skip to content
IOC
Date
17 févr. 2017
Tags
JOJ , Lillehammer 2016 , Actualités Olympiques , Ski alpin

Trois médailles d’or aux JOJ : juste un début pour un Radamus très déterminé

Après avoir brillé à Lillehammer 2016 en décrochant trois médailles d’or consécutives en ski alpin, River Radamus est déterminé à poursuivre sur sa lancée. Pour lui, ces victoires aux JOJ ne sont que le prélude d’une belle et longue carrière. Aujourd’hui membre de l’équipe américaine de ski, le jeune athlète de 18 ans se concentre sur l’avenir.

Un an après son triple exploit couronné d’or aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, le skieur alpin des États-Unis River Radamus revient sur ses victoires avec une grande fierté et aussi un peu d’appréhension.

“Là maintenant, si quelqu’un écrivait une biographie sur moi, elle commencerait et terminerait par "le triple médaillé d’or des JOJ", a déclaré River Radamus. “C’est bien sûr quelque chose de spécial pour moi et je ne l’oublierai jamais, mais je ne veux pas qu’à la fin de ma carrière on ne se souvienne que de cela.”

Ce jeune skieur américain le plus couronné de succès aux JOJ fait preuve d’une grande maturité.

“Chasser le fantôme de cette épreuve et aller toujours plus loin est ce qui me motive chaque jour dans la salle de gym et sur la piste”, a-t-il révélé. Tout en étant prudent – ce qui est compréhensible – il ne peut cacher son excitation dans sa voix lorsqu’il repense à l’impact que ces jours magiques en Norvège ont eu sur sa vie. 

“Cela m’a aidé à décrocher une année supplémentaire avec l’équipe américaine de ski. Pouvoir concourir ainsi au haut niveau aide à obtenir des parrainages et d’autres soutiens. C’est pour cela que nous faisons de la compétition, pour réussir à de grandes épreuves”, a indiqué Radamus, qui est le plus jeune membre de l’équipe américaine de ski. “À présent, je peux m’entraîner avec des skieurs de très haut niveau. La plupart d’entre eux sont meilleurs que moi mais ils me soutiennent, et le simple fait d’être dans ce groupe m’a aidé à améliorer mon niveau.” 

Concourant désormais aussi bien sur le circuit senior que dans des compétitions par catégories d’âge, le natif de Vail dans le Colorado s’est, à ce jour, déjà classé six fois parmi les dix premiers dans des compétitions de la FIS (Fédération Internationale de Ski) et dans des épreuves universitaires, ainsi qu’à la Nor-Am Cup (Coupe d’Amérique du Nord) gérée par la FIS. 

C’est d’autant plus remarquable que Radamus s’était qualifié pour les JOJ alors qu’il était bien loin de figurer parmi les dix premiers dans sa catégorie d’âge dans toutes les disciplines à l’exception du slalom (seule course où il n’a pas triomphé d’ailleurs). Et tout cela après une première moitié de saison durant laquelle il a souffert d’une commotion cérébrale et d’une blessure à la cheville et, comme il le dit lui-même, “il a fait beaucoup de grosses chutes”. 

En arrivant à Lillehammer il y a 12 mois, “il fallait que je reparte de zéro”, a indiqué Radamus.  “Je fais partie de ces skieurs américains qui veulent être présents à toutes les grandes épreuves. J’ai toujours trouvé que c’était aux grandes compétitions que je skiais le mieux, que je donnais les meilleurs résultats. C’est pour celles-ci que je donne toute mon énergie”,  a-t-il ajouté. 

C’est un talent utile à avoir.  Et il est bien conscient qu’avec ce prestigieux succès, il commence à devenir une cible à éliminer.  “Il y a beaucoup plus d’athlètes qui m’ont en ligne de mire à chaque départ de course”,  a reconnu Radamus. Pour cela, les conseils de ses nouveaux coéquipiers sont devenus très précieux. 

“Cet été, Steven Nyman (skieur ayant participé à trois éditions des Jeux Olympiques) était dans la salle de gym avec moi. On n’a pas vraiment parlé de notre saison de ski mais il m’a dit combien il était impressionné par mes résultats aux JOJ de 2016. Il m’a aussi dit de ne pas m’arrêter, de viser toujours plus haut, que j’ai encore toute ma carrière devant moi et que je ne peux pas me reposer sur mes lauriers”, s’est remémoré River Radamus. 

Et juste au cas où cela ne suffirait pas, l’adolescent a toujours ses anciens amis qui veillent à ce qu’il garde les skis sur la piste.

“Ils me disent toujours des trucs du genre : “Voyons ce que le triple médaillé d’or aux JOJ a à dire". Ils me taquinent un peu”, a ajouté Radamus visiblement ravi. 

Réunissez tous ces ingrédients – le talent, l’engagement, l’humilité, l’amour de la montagne (et celui qui a grandi dans une station de ski l’aime à coup sûr s’il se dit prêt à skier aussi tous les jours en été) et un appétit pour les grandes courses – et vous avez un formidable mélange. Pour le skieur lui-même, c’est cet avant-goût de la compétition et de la gloire olympiques il y a 12 mois qui lui a donné l’ingrédient le plus important de tous : la confiance en soi.

“Je crois que s’il y a une chose que les JOJ m’ont montrée l’année dernière, c’est que tout est possible”,  a ajouté Radamus. “Ce rêve de devenir un skieur de Coupe du monde et peut-être un véritable skieur olympique est peut-être réalisable.”


back to top En