skip to content
Date
03 août 2019
Tags
Actualités Olympiques, Rio 2016, Héritage
Rio 2016

Trois ans après les Jeux, les sites de Rio 2016 perpétuent l'esprit olympique

Il y a trois ans, la cérémonie d'ouverture des Jeux Olympiques de 2016 à Rio a fasciné le monde entier. Depuis, malgré les défis politiques, économiques et sociaux auxquels le Brésil est confronté, les avantages créés par les Jeux ont continué à faire vivre cet esprit olympique. Aujourd'hui, de nombreux sites olympiques qui ont vu des performances sportives inoubliables en 2016 sont en effet toujours au cœur de l'action locale et internationale. 

Le parc olympique de Barra était un centre névralgique des Jeux Olympiques de 2016 et est resté très actif depuis. En juin 2019, le site avait accueilli plus de 200 manifestations, attirant ainsi quelque 800 000 spectateurs. Parmi les événements accueillis, citons le spectacle du Cirque du Soleil, le Game XP et le Festival 2017 Rock à Rio, lequel reviendra sur ce site en septembre 2019. Le parc olympique est aussi régulièrement utilisé par des athlètes amateurs et et professionnels

Au sein du parc olympique, la Carioca Arena 1 – laquelle avait accueilli les compétitions olympiques de basketball – est le fief de l'équipe de basketball Flamengo et est également largement utilisée depuis la fin des Jeux. Plus récemment, elle a accueilli des événements tels que les Championnats de monde du skateboard de rue en janvier 2019, la Coupe intercontinentale de la FIBA, le Grand Chelem en taekwondo en février 2019 et l'Open du Brésil en jiu-jitsu en mars 2019.



La Carioca Arena 2 avait quant à elle accueilli les compétitions de judo, de lutte et de boccia aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2016. Aujourd'hui, elle abrite la Confédération brésilienne de lutte et l'Institut Reação – une organisation non gouvernementale créée en 2003 par le médaillé olympique de judo Flávio Canto afin de promouvoir le développement humain et l'intégration sociale par le sport et l'éducation. Une autre championne olympique de judo, Rafaela Silva, la première Brésilienne à avoir remporté une médaille d'or aux Jeux de 2016 à Rio, s'entraîne régulièrement ici. 



La Carioca Arena 2 abrite aussi le projet "Se battre : L'école de la vie (Fight: The school of life)", lequel propose des cours de boxe, jiu-jitsu et autres arts martiaux à des enfants scolarisés. L'objectif de ce projet est de transformer la vie des enfants et des adolescents qui vivent dans des communautés défavorisées en les encourageant à pratiquer des sports, notamment les arts martiaux. 

La Carioca Arena 3 au sein du parc olympique, laquelle avait accueilli les compétitions de taekwondo et d'escrime pendant les Jeux Olympiques, est aujourd'hui utilisée par les Fédérations brésiliennes de badminton, de gymnastique, de lutte et de boxe ainsi que les Confédérations brésiliennes de tennis de table, de judo et de futsal pour l'entraînement des athlètes professionnels et amateurs. En juin 2019, le site a aussi accueilli les Championnats nationaux de gymnastique artistique. 

Depuis août 2018, ce site propose également des cours gratuits de gymnastique, de musique et d'art dramatique à un maximum de 1 500 enfants et adolescents âgés de 14 ans et moins. Qui plus est, l'Arena 3 accueille le programme "En dehors des heures de cours (Non-school Hours)", lequel vise à soutenir le développement des jeunes de 7 à 17 ans en leur offrant des soins médicaux et dentaires. Un autre projet, "Travailler avec les personnes âgées (Work with seniors)", s'adresse à 80 personnes âgées de la communauté et propose des activités qui stimulent le développement individuel, l'estime de soi et le bien-vivre ensemble.



Le vélodrome olympique, lequel fait également partie du parc olympique, a rouvert ses portes en mai 2018, après deux incendies qui ont ravagé le site en 2017. Aujourd'hui, le site abrite la Confédération brésilienne du cyclisme sur piste, où l'équipe nationale s'entraîne régulièrement. 

Le site a par ailleurs accueilli des compétitions locales et internationales telles que le Championnat régional brésilien de judo en avril 2018 et les Championnats d'État de tennis de table en 2018. En mars 2018, le vélodrome a accueilli, pour la première fois au Brésil, les Championnats du monde de paracyclisme sur piste de l'UCI. L'événement a rassemblé 222 athlètes de 30 pays, dont 48 médaillés paralympiques. 



Le vélodrome accueille en outre le projet "Sport et citoyenneté pour tous (Sport and Citizenship for Everyone)", projet qui propose des cours de cyclisme, de judo et de jiu-jitsu à plus de 450 enfants. Son objectif est de faire en sorte que davantage d'enfants de la région aient accès aux sports et aux loisirs. 

Les 16 courts construits au sein du Centre olympique de tennis pour accueillir les compétitions olympiques de tennis ont rouvert en février 2017. Ce même mois, le centre avait accueilli la compétition "Géants de la plage (Giants of the Beach)" où les champions olympiques de volleyball de 2016, Alison Cerutti et Bruno Schmidt, ont affronté les champions américains de Beijing 2008, Phil Dalhausser et Nick Lucena. Le site a également accueilli l'une des manches du circuit mondial de la FIVB en volleyball de plage en mai 2017 et les compétitions de la Ligue sud-américaine de football de plage en 2017. 

Getty Images

 

Dans le cadre du "projet Athlètes connectés aux citoyens (Project Athlete Connected-Citizen)", les citoyens sont invités à utiliser le Centre olympique de tennis. Ce service est en cours d'expansion afin de proposer la pratique d'autres sports.

D'autres événements majeurs ont eu lieu sur les sites olympiques de 2016. Citons par exemple le tournoi de qualification du circuit d’Amérique latine de la PGA qui s'est déroulé sur le terrain de golf olympique en janvier 2019 ou encore la finale de la Copa America de la CONMEBOL, laquelle a eu lieu au stade Maracanã en juin 2019. Un match amical de volleyball féminin entre le Brésil et les États-Unis (août 2018) et une finale de la Ligue nationale de basketball du Brésil (mai 2019) ont pour leur part eu lieu au stade Maracanãzinho. Le stade olympique de Rio sert également de terrain au club de football Botafogo et a attiré les foules lors de la Copa Libertadores de la CONMEBOL en 2017. Fin 2018, le complexe de Deodoro avait accueilli 130 manifestations sportives.



Alors que la plupart des sites de Rio 2016 continuent d'être utilisés régulièrement, d'autres sites, tels que le Centre olympique de BMX et le Centre de hockey sur gazon dans le complexe de Deodoro, ont dû faire face à des défis. L'utilisation du stade olympique en eaux vives de Deodoro a été sporadique, bien qu'il ait été utilisé comme piscine publique et ait accueilli les Championnats du monde de slalom en canoë-kayak de l'ICF en septembre 2018.    

Le site olympique temporaire de natation doit encore être démantelé, mais ses bassins ont été déplacés. Trois des bassins sont utilisés à Salvador (Bahia), Guaratinguetá (São Paulo) et Manaus (Amazonas). 



La situation économique et politique délicate du Brésil a, il est vrai, retardé les progrès, et ce plus que prévu dans certains domaines de l'héritage, comme le village olympique. Toutefois, l'accueil des Jeux Olympiques à Rio a permis d'enregistrer un certain nombre d'avancées positives, telles que l'amélioration des infrastructures et la création directe ou indirecte de milliers d'emplois dans un contexte par ailleurs difficile.

 
back to top En