skip to content
Date
04 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014, JOJ, Actualités Olympiques
Nanjing 2014

Triathlon : claire domination ou arrivée au sprint, toutes les émotions du triathlon à Nanjing 2014.

L’australienne Brittany Dutton qui prend la poudre d’escampette dès la transition à vélo, le Britannique Ben Dijkstra qui s’impose à la photo finish, l’Europe qui domine la nouvelle épreuve mixte… toutes les émotions des épreuves de triathlon des JOJ de Nanjing 2014.


17 août : Britanny Dutton remporte le premier titre des JOJ de Nanjing

L’australienne Britanny Dutton s’est imposée à l’arrivée du triathlon féminin disputé sur le site du Lac Xuanwu, mais d’une manière inhabituelle pour une épreuve de sprint, puisqu’elle a fait la décision dès l’épreuve de cyclisme.

« Pendant la course cycliste, j’ai compris que j’étais en mesure d’accélérer, j’ai essayé et je me suis échappée ! » explique Dutton. « J’ai décidé de conserver mon avance et ça a marché ».
 
Dutton possédait une avance de 30 secondes sur le groupe des poursuivantes au moment de la transition, et elle a réussi à l’augmenter légèrement durant la course à pieds pour franchir la ligne d’arrivée au Lac Xuanwu en 59 minutes et 56 secondes.

 

Avoir réussi à repousser la spécialiste américaine Stephanie Jenks constitue une performance remarquable de la part de Dutton. Jenks a pour sa part expliqué que remporter la médaille d’argent était une manière idéale de fêter son anniversaire : 17 ans ce dimanche ! « J’avais confiance en moi. Je savais que je pouvais réussir quelque chose. C’est super, c’est un beau cadeau d’anniversaire » a dit Stephanie Jenks.

La Française Emilie Morrier a pris la médaille de bronze, terminant en 1h00’55. L’Allemande Kristin Ranwig s’est classée 4e. « Je suis si heureuse ! J’ai réalisé une belle course, c’est nickel. Au fond de moi, c’est l’explosion! » s’est exclamée Emilie.

18 août : Ben Dijsktra à la photo finish !

Après 750 mètres de nage, 20 kilomètres à vélo et 5 kilomètres de course, tout s'est joué au sprint entre le Britannique Ben Dijkstra et le Néo-Zélandais Daniel Hoy. Malgré un retour extraordinaire, le triathlète kiwi a finalement été battu sur le fil.

Les deux hommes ont terminé l'épreuve en 54 minutes et 43 secondes. Emil Deleuran Hansen (DEN) s'adjuge la médaille de bronze à six secondes, tandis que Peer Sonksen (GER) échoue au pied du podium à 14 secondes du vainqueur.

Contrairement à l'épreuve féminine disputée le 17 août, cette version allégée du triathlon s'est jouée à la course entre 14 concurrents qui s'étaient détachés au cours de la manche à vélo.

Très vite, les écarts se sont creusés. Toutefois, quatre athlètes étaient toujours groupés au terme du premier tour. Hoy et Dijkstra ont profité du dernier tour du circuit pour prendre leurs distances.
La pluie a commencé à tomber dès le début de l'épreuve à vélo. Dans ces conditions difficiles, deux membres de l'échappée ont sévèrement chuté au troisième tour.

Diego Alejandro Lopez Acosta (MEX) et Philip Horwarth (AUT) ont eu le courage de reprendre la course, mais cet accident les a irrémédiablement privés de toute chance de médaille. Leurs adversaires ont alors semblé prendre conscience des risques. Ils ont donc abordé beaucoup plus prudemment la zone de transition entre le quatrième et le dernier tour.

« C'était tendu mais je suis satisfait du résultat », confie Dijkstra. « Franchement, je suis soulagé. C'était une belle course et Danny est vraiment un grand sportif. Maintenant, j'ai la médaille d'or autour du cou et je ne pourrais pas être plus heureux. »

Monté sur la troisième marche du podium, Hansen a quant à lui reconnu que cette médaille de bronze était bien au-delà de ses attentes. « C'est incroyable. Je n'aurais jamais imaginé aller si loin. Je me serais contenté d'une place parmi les dix premiers. C'est vraiment incroyable. »

21 août : l’Europe règne en maître sur le relais mixte

L’Europe s’est fendue d’un retour en deuxième partie du relais du triathlon mixte pour s’adjuger la médaille d’or à Nanjing. Ben Dijkstra (GBR) a couru la dernière étape au Lac Xuanwu pour offrir la médaille d’or à Europe 1, et décocher son deuxième titre personnel des JOJ 2014. Sa formation a terminé avec un temps total de 1 heure, 22 minutes et 17 secondes. Europe 3 a décroché l’argent, Bence Lehmann (HUN) terminant 13 secondes derrière Dijkstra.

La seule équipe d’Océanie engagée avait creusé l’écart en tête au début de la compétition et malgré le fait qu’elle ait été débordée par les Européens dans la troisième manche, elle a tenu bon sa troisième place, à 53 secondes des vainqueurs. « Les relais sont tellement imprévisibles », note Dijkstra. « L’Océanie avait une belle avance après le premier échange. Je crois qu’ils avaient 49 secondes [d’avance sur] notre équipe à un moment. Mais nous avons réussi à réduire l’écart grâce à Emil Deleuran Hansen (DEN) et à Emilie Morier (FRA), donc c’est super. »

La « capitaine » de l’Equipe Europe 1, l’Allemande Kristin Ranwig, a rejoint Dijkstra sur la première marche du podium. D’habitude, les coureurs des quatre nations courent les uns contre les autres, mais les membres d’Europe 1 ont su trouver le bon esprit d’équipe et se sont même peint les drapeaux des quatre pays sur le bras. « Les drapeaux sont là pour nous donner de la force », explique Morier. « J’ai vu les drapeaux des autres pays et j’ai accéléré. »

Quant à Europe 3, la médaille d’argent était le cadeau d’anniversaire idéal pour Giulio Soldati (ITA), qui soufflait ses 17 bougies et qui a couru la deuxième manche. « C’est merveilleux, mais pendant la course j’ai oublié que c’était mon anniversaire », dit-il. « Je m’en suis souvenu après la course. La médaille d’argent, c’est parfait ».

Brittany Dutton (AUS), qui s’était imposée en individuel, a donné le rythme dans la première manche pour Océanie 1, prenant rapidement les devants sur son vélo, une avance que Jack Van Stekelenburg (AUS) aggravait davantage encore. Mais l’écart s’amenuisait dans la troisième manche avec les retours d’Europe 4, 3 et 1. Elizabeth Stannard (NZL) reprenait du poil de la bête pour finir sa manche à la troisième place, mais à 33 secondes derrière le leader, Daniel Hoy (NZL) avait trop de retard à combler.

« J’étais seul [derrière les deux premiers] dès la natation. Je pense qu’ils se sont rejoints en vélo et ils ont disparu des radars. Je ne pense pas avoir rattrapé le retard en course à pied. Mes jambes ne répondaient pas dans le premier kilomètre », regrette Hoy, qui a tout de même ajouté une médaille de bronze à celle en argent remportée en individuel.

L’équipe d’Europe 4 composée d’Alberte Kjaer Pedersen (DEN), de Miguel Cassiano (POR), d’Amber Rombaut (BEL) et d’Omri Bahat (ISR) a terminé quatrième.

back to top En