skip to content
Date
04 mars 2015
Tags
Actu CIO

Tout en haut, il y a Marit Bjørgen

Lors des championnats du monde de ski nordique 2015 à Falun (Suède), Marit Bjørgen a écrit de nouvelles lignes sur un palmarès qui la place tout en haut, aux Mondiaux, en Coupe du monde de ski de fond, et aux Jeux Olympiques.


Le 28 février, en prenant la 2e place du 30km « mass-start » derrière sa compatriote Therese Johaug pour la dernière épreuve féminine en ski de fond des Mondiaux FIS de ski nordique 2015 à Falun (Suède), Marit Bjørgen a atteint le fabuleux total, inégalé chez les dames comme chez les hommes, et pour l’ensemble des disciplines disputées sous l’égide de la Fédération Internationale de Ski, de 32 médailles olympiques et mondiales.

Soit 10 aux Jeux Olympiques (6 en or, 3 en argent et 1 en bronze), ce qui la place au premier rang des olympiennes aux Jeux d’hiver, et vingt-deux dans les Mondiaux (14 or, 5 argent, 3 bronze) là aussi au sommet du palmarès pour le total, et désormais à égalité avec la Russe Elena Välbe pour ce qui est des quatorze titres.




La consécration à Vancouver 2010

Marit Bjørgen dispute ses premiers Jeux à 21 ans en 2002 à Salt Lake City, où elle remporte sa première médaille : l’argent du relais 4x5km avec Bente Skari, Hilde Petersen et Anita Moen derrière l’Allemagne, mais elle n’obtient pas de résultats significatifs individuels. Ses Jeux de Turin en 2006 sont perturbés par des douleurs à l’estomac et elle ne réussit qu’à gagner une médaille d’argent sur 10km classique.




Quatre ans plus tard sur les pistes du Parc Olympique de Whistler, Marit Bjørgen monte sur les podiums de la totalité des épreuves qu’elle dispute : elle commence par prendre le bronze sur 10km libre, enchaîne avec trois titres, en sprint classique, sur 15km poursuite (« skiathlon ») et dans le relais 4x5km, puis termine sur une médaille d’argent à l’arrivée du 30km départ en ligne à 3/10e de seconde de la Polonaise Justyna Kowalczyk.




Ces cinq médailles en font l’athlète la plus médaillée des XXIe Jeux d’hiver. Elle reçoit la « médaille Holmenkollen », la plus haute distinction norvégienne pour un skieur.



Trois titres à Sotchi 2014

Sur les pistes du complexe Laura lors des Jeux de Sotchi, la reine Marit commence par conserver sa couronne en skiathlon le 8 février. Onze jour plus tard, en compagnie d'Ingvild Flugstad Østberg, elle gagne l’épreuve de sprint par équipes. Enfin, elle termine en apothéose en s’imposant dans l’épreuve reine du 30km à sa quatrième tentative, prenant le meilleur sur ses deux coéquipières Therese Johaug et Kristin Størmer Steira dans le final.



Elle se voit remettre sa médaille d’or du 30km par le président du CIO Thomas Bach, fêtée par les 40.000 spectateurs du stade Fisht lors de la cérémonie de clôture de ces XXIIe Jeux d’hiver.



Toujours plus forte en Coupe du monde

Sur la Coupe du monde, en 2015, la plus grande championne norvégienne en ski de fond, et au delà, commence par remporter la seule épreuve qui manquait encore à son palmarès : le Tour de Ski. Elle porte ensuite son total de victoires individuelles à quatre-vingt-dix (en incluant ses victoires d’étape sur le Tour de ski) pour 149 podiums en tout, ce qui constitue là aussi un fabuleux record, toutes disciplines de la FIS confondues.

Désormais postée tout en haut du palmarès des sportives hivernales, « Gull-Marit » (Marit en or, son surnom en Norvégien) n’exclut pas de monter la barre encore plus haut en participant aux Jeux de PyeongChang en 2018.

Tags Actu CIO
back to top