skip to content

Tout en élégance et en grâce, Margarita Mamun triomphe en gymnastique rythmique

Grâce à une performance empreinte d’élégance et de grâce, Margarita Mamun a décroché samedi la médaille d’or du concours général individuel de gymnastique rythmique devant sa compatriote Yana Kudryavtseva, triple championne du monde de la discipline, et l’Ukrainienne Ganna Rizatdinova.

Bien qu’elle ait été sacrée sept fois championne du monde, Margarita Mamun vit depuis longtemps dans l’ombre de sa rivale plus jeune Yana Kudryavtseva. Âgée de 20 ans, elle est arrivée à Rio sans jamais avoir connu le bonheur d’un titre mondial du concours général, à la différence de Kudryavtseva qui en compte trois. Avec un score total de 76,483, Mamun s’est retrouvée en tête après le passage de son adversaire aux massues, qui a commis une erreur dans les dernières secondes. Pour obtenir l’or, Mamun devait donc éviter tout faux pas important, ce qu’elle a fait, laissant ses rivales derrière elle au terme de quatre prestations étourdissantes.

Getty Images

Elle n’a pourtant pas su tout de suite qu’elle venait de coiffer sa coéquipière. « Cette médaille d’or était plutôt inattendue, car dans toutes les compétitions comme celle d’aujourd’hui, d’habitude, c’est Yana Kudryavtseva qui gagne. C’est pourquoi je ne pensais pas gagner le titre. Je ne savais pas qu’elle avait commis des erreurs car nous n’étions pas placées au même endroit à ce moment-là. J’étais en train de me changer quand Yana est passée. Je n’ai seulement pu voir les scores qu’après notre passage à toutes les deux au ruban. »

« J’ai juste essayé de ne pas faire de faute et de suivre les consignes de mon entraîneur. J’ai essayé de rester calme et de me concentrer au maximum. C’est ce qui m’a permis de réaliser une performance aussi bonne », a-t-elle ajouté. Grâce à l’or de Margarita Mamun, la Russie obtient sa cinquième médaille d’or consécutive dans le concours général individuel.

À mi-compétition, Kudryavtseva, surnommée « l’ange aux ailes de fer « survolait les débats devant le reste du plateau, après ses notes excellentes au cerceau et au ballon. Mais par la suite, après avoir lancé une massue en l’air et roulé au sol, elle s’apprêtait à rattraper l’engin et à se figer face aux juges lorsque la massue est retombée hors de sa portée. Sa faible note aux massues, 17,833, a permis à Mamun de la dépasser. Et malgré une nouvelle note excellente, mais insuffisante, au ruban de 19,250, Kudryavtseva a dû se contenter de l’argent avec un total de 75,608.

Getty Images

« Tout s’est passé très vite », a-t-elle expliqué à propos de son erreur de jugement aux massues. « Je n’ai pas réussi à trouver le moyen de rattraper le coup, c’est pourquoi j’ai perdu la massue. Cela fait 13 ans que je fais de la compétition et ce n’est donc pas la première fois que cela arrive. À la fin de mon passage, je me suis rendu compte que je ne gagnerai pas la médaille d’or. C’est pourquoi, je me suis un peu plus relâchée et j’ai pu concourir pour moi-même, pour mon entraîneur et pour les spectateurs. Je voulais leur offrir une bonne performance. »

Getty Images

Pour le bronze, Ganna Rizatdinova est passée devant Son Yeon-jae, la gymnaste de la République de Corée. L’Ukrainienne a confié qu’elle avait ressenti une certaine pression lors de sa dernière rotation : « Alors que j’allais effectuer mon dernier passage, au ruban, j’ai réalisé que j’avais de grandes chances de prendre la troisième place. Je savais que si je laissais tomber une seule fois le ruban, la médaille de bronze s’envolerait. Alors j’ai oublié tout ça et j’ai juste fait ce que j’avais à faire. Je suis contente d’avoir réussi. De toute manière, même si on n’obtient que l’argent ou le bronze, pour celui ou celle qui remporte la médaille, c’est toujours de l’or. »

Getty Images

back to top En