skip to content
Date
30 juil. 1948
Tags
Londres 1948

Tournoi de Football


Le football devenant un sport toujours plus professionnel, nombre des meilleurs joueurs d’Europe occidentale et d’Amérique du Sud se virent refuser leur place au tournoi olympique.

Parmi les équipes dont on attendait de bons résultats figuraient celle de la Suède qui comptait les trois frères Nordahl : Vertil, Gunnar et Knud, un mécanicien, un pompier et un policier. Il fallut peu de temps ensuite à ces trois joueurs pour modifier leur statut et passer professionnels, mais à ce moment-là ils se concentraient sur leur succès olympique. Des trois, Gunnar était incontestablement le plus grand joueur et il se révéla le meilleur dans le tournoi et l’un des meilleurs marqueurs naturels jamais vu en football européen. Dans les dix minutes de leur premier match, les Suédois avaient marqué à deux reprises contre l’Autriche qui s’effaça 3-0 devant ses puissants adversaires.

En quarts de finale, les Suédois se trouvèrent confrontés à la Corée, une bien mauvaise distribution qui les vit l’emporter 12-0. Quatre d’entre eux étaient le fait de Gunnar Nordahl, et, même s’il n’en marqua aucun contre le Danemark en demi-finale remportée 4-2, sa fulgurante capacité de réflexion offrit l’un des grands moments du match.

Alors que son équipe était à l’attaque, Nordahl se rendit compte qu’il était hors-jeu et il se précipita, comme les règles le permettent, dans le but de l’équipe adverse se retirant de l’aire de jeu. Un instant plus tard, son coéquipier Henry Carlsson fit une tête et marqua et Nordahl en fait attrapa la balle avant qu’elle ne touche le filet.

En finale, il retrouva cependant toute sa capacité de tireur. Les Yougoslaves furent battus 3-1, les Suédois furent sacrés champions olympiques et Nordahl devint une star mondiale du football, statut qu’il mérita d’autant plus que peu de temps après il allait être l’auteur des cinq buts qui offrirent à la Suède une victoire 5-3 contre la Norvège.

Ses exploits, néanmoins, coûtèrent ses services à la Suède. En effet, Nordahl signa avec l’équipe italienne de l’AC de Milan où il se révélera un joueur au talent incontestable, distingué à cinq reprises comme le premier marqueur de série A.

Toutefois le football suédois demeurait absolument amateur à l’époque et Nordahl ne devait jamais rejouer pour son pays.

back to top