skip to content
Date
14 nov. 2014
Tags
Actu CIO , Bobsleigh , Innsbruck 1964

Tony Nash et l'esprit sportif olympique

Champion olympique en bob à deux à Innsbruck en 1964, Tony Nash raconte une belle histoire !


Le bobsleigh est un sport initié par des touristes britanniques, à la fin du XIXe siècle, à Saint-Moritz en Suisse, avec la création de la légendaire piste de glace, la Cresta Run. Et pourtant, depuis le titre olympique remporté en 1964 par Tony Nash et Robin Dixon, par ailleurs champions du monde la même année et en 1965, la Grande-Bretagne n’a plus jamais gagné de médaille d’or dans la discipline.

C’est dans ce lieu historique au coeur des Grisons que Dixon, devenu depuis Lord Glentoran, rencontre sa discipline, alors qu’il est déjà un sprinter accompli à la fin des années 1950. Tony Nash, lui, veut devenir pilote automobile, mais faisant face à l’opposition de son père, se tourne finalement vers le bob, lui aussi en Suisse.

En 1960, Nash et Dixon courent dans le bob à quatre britannique piloté par Henry Taylor. Mais ce dernier, qui dispute également le championnat du monde de Formule 1 au volant d’une Cooper-Climax, se blesse en course, et Tony Nash se met aux commandes de l’engin sur les pistes de glace.

Nash et Dixon courent à deux, dans un monde où ils sont de parfaits amateurs, trimbalant leur matériel dans une vielle Land Rover à travers les Alpes. Ils commencent à se faire un nom, deviennent amis avec les champions italiens (notamment Eugenio Monti) qui dominent la discipline à l’époque et qui les aident à progresser, et en 1963, ils décrochent le bronze dans les championnats du monde disputés sur la piste d’Igls à Innsbruck en Autriche où va se tenir la compétition olympique l’année suivante.

Lors des Jeux d’Innsbruck, le 1er février 1964 à bord de « GBR-1 », Nash et Dixon prennent les commandes après les deux premières manches en signant à chaque fois le 2e chrono. Après la 3e manche, qu’ils achèvent au 3e rang, ils découvrent un problème mécanique à l’arrière de leur engin : Un écrou de patin arrière a cédé, et ils n’ont pas de pièce de rechange. Mais Eugenio Monti n’hésite pas après sa propre descente à leur fournir cette pièce indispensable.

Nash et Dixon remportent la dernière manche et le titre olympique avec 12/100e d’avance sur le duo italien Sergio Zardini/Romana Bonagura, alors que Monti et Sregio Siorpaes finissent en bronze à 73/100e. « Nash n’a pas gagné l’or parce que je lui ai fourni cet écrou, mais parce qu’il était le plus rapide » dira Monti, qui pour ce magnifique geste sportif recevra cette année là, la Médaille Pierre de Coubertin.

C’est cette histoire extraordinaire que Tony Nash vous raconte dans la vidéo exclusive que nous vous proposons !

back to top