skip to content
Date
19 août 2010
Tags
Actu CIO

Tony Estanguet parle de son expérience en tant qu’athlète modèle


Tony Estanguet, double champion olympique, nous fait part de son expérience d'athlète modèle aux JOJ à Singapour.

Je suis arrivé à Singapour très motivé par les JOJ pour plusieurs raisons : la curiosité de vivre un événement sportif d’un genre nouveau, la possibilité de rencontrer et partager mon expérience avec de jeunes athlètes que je ne connaissais pas et aussi ce challenge d’être un athlète modèle pour la FIC.

Dès mon arrivée, en découvrant le site de compétition, j’ai tout de suite ressenti l’ambiance olympique proche de celle vécue lors des mes différentes participations olympiques.

Ensuite, j’ai rencontré les athlètes de mon sport, les champions de demain que j'imaginais jeunes et sans expérience. Je me suis rendu compte que j’étais à côté de la plaque car ils sont déjà très forts et ont une logique de haut niveau. À cet âge-là, il y a quand même des différences de niveau significatives d’un pays à l’autre, mais les meilleurs d’entre eux seront probablement à Londres en 2012 tant leur motivation pour gagner est grande. Dès les premiers entraînements, ils ont su se concentrer sur la course et nos discussions ont été d’ordre technique plus que général, ils sont là pour gagner leurs premières médailles !

Je suis allé avec eux sur l’eau pour leur donner quelques conseils et devenir l'espace de quelques instants leur entraîneur. Par exemple, un athlète arménien m'a demandé de lui montrer comment réussir un bon départ, une athlète tunisienne comment bien négocier le passage d’une bouée, ou encore un Canadien déjà très fort pour son âge de faire une course contre lui. Si certains ne comprennent pas l’anglais, le langage du sport est heureusement universel et j'ai pu constater les progrès accomplis après 2 ou 3 séances d’entraînement seulement ! Impressionnant !

Je retiens aussi la visite du village olympique, un des symboles forts de l’Olympisme, et y ai retrouvé là aussi cette ambiance sympa où tous les athlètes, quel que soit leur pays, participent à des activités ensemble. J'ai pris part à quelques jeux qui ont permis d'engager la conversation sur ma carrière, mes titres olympiques et les difficultés rencontrées à leur âge. Ils demandent tous des conseils car ils veulent progresser plus vite que leurs adversaires !

Le passage à l’atelier « tile mosaic » pour créer un petit souvenir est une épreuve tant mon côté artiste est bien caché, mais là aussi je rencontre des athlètes du Danemark et de l’Algérie qui rigolent autour de leur création. Quelques photos et autographes et il est temps de retrouver d’autres athlètes modèles de différents sports pour faire connaissance et leur demander comment ça se passe pour eux dans leur sport. Les échanges sont très riches !

Je me régale, je crois que j’ai attrapé le « YOG DNA » !

Tags Actu CIO
back to top