skip to content
Date
18 janv. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , Actu CIO , JOJ

Tomas Holmestad : «Lillehammer 2016, un évènement organisé par et pour les jeunes avec un héritage fort »

Derrière les IIe Jeux Olympiques de la jeunesse d’hiver, il y a une vision et un héritage que nous décrit Tomas Holmestad, directeur général de Lillehammer 2016.


Quel est pour vous l’héritage des Jeux d’hiver de 1994 ?

Les Jeux de 1994 n’ont pas été qu’une réussite durant les compétitions, ils ont également rencontré un grand succès par la suite, et leur héritage est d’une très forte importance. Les JOJ de Lillehammer 2016 sont entièrement bâtis sur le legs des JO 1994, et sans eux, nous n’aurions jamais pu organiser les Jeux Olympiques de la Jeunesse dans notre ville. L’héritage des Jeux 1994 a de multiples facettes, mais pour n’en citer que quelques unes :

Les Jeux ont transformé les infrastructures de Lillehammer. Plus important encore, la région bénéficie aujourd’hui de tous les sites de compétition nécessaires à l’organisation d’évènements multisports. Ces sites ont été entretenus, et avec les derniers travaux de modernisation réalisés pour les JOJ,  ils ont toutes les certifications nécessaires délivrées par des Fédérations Internationales pour l’organisation de compétitions au plus haut niveau.

Ces sites permettent à notre région d’occuper une position unique et d’avoir les compétences pour organiser des évènements majeurs tout au long de l’année. Les plus importants d’entre eux seront les Jeux Olympiques de la Jeunesse en février, mais il y a également la Coupe du monde FIS de ski nordique en décembre et celle de ski alpin en mars, tous les ans, ainsi que de grands événements comme les épreuves de coupe du monde de luge ou les championnats du monde juniors de ski alpin disputés l’an dernier. Nous organisons de surcroit beaucoup de compétitions nationales et régionales avec un très grand nombre de participants. Tout cela a fait de la région de Lillehammer un point central pour les sports d’hiver en Norvège et pour ainsi dire, dans le monde entier. 

De plus, les infrastructures des Jeux d’hiver 1994 ont permis à la ville de se transformer en une véritable cité étudiante. Avant les Jeux, il y a avait environ 500 étudiants à Lillehammer. Ils sont aujourd’hui 4800, principalement à cause du fait que le centre principal des médias est devenu un nouveau bâtiment universitaire et qu’également, plusieurs hébergements datant des Jeux de 1994 sont aujourd’hui habités par des étudiants. Pour les JOJ, 360 appartements supplémentaires ont été construits, ce qui renforce encore l’héritage de 1994.

Pour l’univers olympique, Lillehammer a été en 1994 un pionnier du développement durable, et a constitué une véritable référence dans ce domaine. Avec les JOJ, nous bâtissons sur cet héritage en organisant le premier évènement en Norvège certifié par la norme ISO 2012:1.

Comme on peut le voir, en se basant sur de ce que je nommerais les quatre piliers de l’héritage de 1994 : infrastructures, compétences pour l’organisation d’évènements majeurs, développement d’une ville universitaire et développement durable, de nouveaux chapitres sont écrits à travers l’accueil des Jeux Olympiques de la Jeunesse en février prochain.

Quelle est la vision générale des JOJ de 2016 et quel est pour vous le sens de la devise « Go Beyond, Create Tomorrow » ?

Notre vision, c’est « Allons plus loin et créons notre lendemain ». Je pense que tous  ceux qui iront  à ces Jeux devront marquer un temps d’arrêt pour penser à ces mots et imaginer ce qu’ils pourraient signifier pour eux, pour leur vie et pour leur situation.

Pour moi, le vrai sens de cette vision est « d’aller au delà » de ce que l’on croit qui mesure normalement le succès d’un évènement. Nous devons mesurer ce succès sur la façon dont nous « créons notre lendemain ». Cela signifie que je n’évalue pas la réussite des JOJ sur la qualité de la neige et de la glace ou le nombre de spectateurs du patinage artistique, mais sur l’héritage que nous réussirons à créer en accueillant ces Jeux. Nous mesurerons notre réussite dans ce que nous laisserons pour notre région et pour la pratique sportive des jeunes norvégiens.

Afin de réussir ce pari, il est capital pour nous d’impliquer les jeunes à tous les stades du projet.

C’est pourquoi, par exemple, je n’ai que 34 ans, et c’est précisément la moyenne d’âge de l’équipe du YOCOG. De jeunes gens occupent les postes principaux, et sur le terrain, 57% de nos volontaires ont moins de 30 ans; plus de 800 ont moins de 20 ans. Avec le relais de la Torche, nous lançons également une campagne nationale destinée à renforcer le leadership des jeunes dans le sport, et pour célébrer 19 acteurs du changement qui participeront également à la Cérémonie d’ouverture. Nous avons impliqué des jeunes dans le développement de beaucoup d’éléments centraux, comme notre vision, notre logo et notre mascotte.

A mon sens, notre vision signifie que Lillehammer 2016 sera un événement réalisé par et pour  les jeunes gens, avec un héritage fort.

Parlez-nous des sites mythiques où vont s’affronter les jeunes athlètes!

Les JOJ 2016 réutilisent tous les sites de compétition des JO de 1994, devenus iconiques à travers la grande histoire olympique.

Les plus mythiques sont sans doute les tremplins de saut de Lysgaardsbakken construits il y a 22 ans et qui sont situés à 300 mètres du nouveau Village Olympique de la Jeunesse. Leur célèbre architecture est visible de partout dans notre ville. Comme en 1994, ce site sera également celui de la Cérémonie d’ouverture.

A Hamar, les patineurs de vitesse vont s’affronter dans le célèbre Drakkar. Ce n’est pas seulement le plus rapide des ovales de glace situés au niveau de la mer, mais aussi un des édifices les plus légendaires de Norvège. Posé au bord du Lac Mjøsa, il a l’aspect d’un bateau retourné, placé sur la rive pour la nuit.

A Gjøvik, les patineurs sur piste courte vont se retrouver dans la plus grande caverne montagneuse au monde bâtie pour un usage public. Quand vous entrez dans cette caverne, vous marchez une centaine de mètres à l’intérieur de la montagne, puis soudain, la plus fantastique des salles sportives apparait. Rien que se retrouver là est une expérience fabuleuse.

Les skieurs alpins et les spécialistes du freestyle glisseront à Hafjell, une des meilleures station de ski de Norvège, construite pour les Jeux de 1994, mais rénovée pour les JOJ de 2015. La station est connue pour la qualité de son enneigement et pour ses belles pentes.

Quelles sont les spécificités du programme sportif des JOJ 2016 ?

Le programme sportif des JOJ 2016 accueillera quelques nouvelles compétitions excitantes. Les premiers médaillés de ces Jeux seront les concurrents du « cross country cross » (en ski de fond), une innovation pour le sport national norvégien. Nous attendons également avec impatience d’organiser le concours d’habileté en hockey sur glace, qui a déjà rencontré un grand succès en 2012 à Innsbruck et dont nous sommes sûrs qu’il en ira de même à Lillehammer. Le Monobob, qui connait son acte de naissance olympique à Lillehammer, est une autre nouveauté que nous avons hâte de voir en pratique. Personnellement, je crois aussi que les compétitions où les équipes sont formées sans distinction de nationalité, comme par exemple en Curling, sont une partie importante de l’expérience des JOJ. Elles apportent un éclairage non seulement sur la performance, mais également sur les échanges culturels et l’éducation, qui sont pour moi une partie essentielle des JOJ.

Parlez nous des préparations finales!

Nous attendons avec impatience de pouvoir accueillir le monde en Norvège et à Lillehammer. Une petite équipe particulièrement dévouée et compétente a travaillé très dur pour préparer les JOJ et je suis particulièrement  confiant dans le résultat. Nous sommes dans les temps. Juste après Noël, nous avons commencé à déménager dans le Centre principal d’Opérations, et le 9 janvier, nous avons lancé le Tour de la Torche à travers la Norvège. Le même jour, nous avons rassemblé l’ensemble de nos volontaires pour les former sur les principaux aspects des Jeux Olympiques de la Jeunesse.

Quel est votre message pour les Jeunes athlètes qui vont se rassembler à Lillehammer en février ?

Prenez le temps de vous arrêter et de penser à quel point vous êtes chanceux d’avoir cette opportunité. Cela va être un fabuleuse expérience qui je le crois restera en vous pour le restant de votre vie. Prenez également le temps de comprendre que les JOJ ne sont pas l’aboutissement de votre carrière, mais une étape de votre voyage vers cette destination. Cela signifie que la chose la plus importante pour votre future carrière, ici, à Lillehammer ne sera pas le résultat que vous obtiendrez en compétition, mais tout ce que vous aurez appris en chemin. Assurez-vous d’avoir assez de temps pour participer à toutes les activités du programme « apprendre et partager » qui seront de très haute qualité et où vous bénéficierez d’un apprentissage qui pourrait être capital pour votre performance future. Assurez vous aussi de prendre le temps de vous rendre à la Sjoggfest, le festival Culturel des JOJ, qui sera le  plus grand festival de la jeunesse jamais organisé en Norvège, avec plus de 200 représentations en dix jours. Faites-vous de nouveaux amis pour la vie à travers toutes ces expériences !

Qu’est-ce que les JOJ de 2016 vont apporter à Lillehammer et à la Norvège ? Quel sera leur héritage ?

Nous avons cinq engagements clairs qui vont nous permettre de mesurer le succès de ces Jeux et leur héritage :

Nous allons contribuer à des héritages « physiques » à travers de nouvelles infrastructures et de nouveaux sites de compétition : cela comprend 360 nouveaux logements d’étudiants (qui ont été construits avec le soutien du CIO), une nouvelle arène de curling et une patinoire, une modernisation de la station de ski de Hafjell et des tremplins de saut de Lysgaardsbakken et beaucoup d’autres « mises à jour » d’autres sites, comprenant de nouveau équipements. Il faut noter que toutes ses constructions sont fabriquées et conçues pour un usage futur, cela veut par exemple dire que l’arène de curling aurait pu être plus grande, mais qu’elle est parfaite pour servir en héritage.

Nous allons faire une différence dans la vie des athlètes participants : Cela souligne en particulier l’importance de la Sjoggfest et du programme « Apprendre et partager ».

Nous apporterons une contribution majeure au plan à 10 ans du développement de la pratique sportive pour les jeunes en Norvège. Le Comité National Olympique Norvégien a mis en place ce plan à 10 ans pour améliorer le sport pour la jeunesse autour des JOJ. Cela signifie attirer de nouveaux athlètes, de nouveaux bénévoles, de nouveaux entraîneurs et de nouveaux leaders.

Nous y contribuions par bien des aspects, surtout en mettant l’accent sur le leadership des jeunes à travers le Tour de la Torche et notre programme de volontaires, mais aussi avec une longue série d’activités dans les écoles pour sensibiliser à la joie des activités physiques, qui comprend un programme où plus de 21.000 élèves viendront assister aux JOJ pour une journée.

Nous créerons de nouvelles compétences et un vent d’enthousiasme dans notre région en impliquant des jeunes dans tout ce que nous faisons afin de créer de nouveaux leaders, sans oublier le fait que nous travaillons main dans la main avec beaucoup de partenaires locaux comme l’Hôpital ou la compagnie de bus. Nous voulons nous assurer qu’ils utiliseront cet évènement comme une opportunité leur permettant de développer leurs compétences. Cela nous assure également que les compétence acquises en accueillant les JOJ resteront dans la région après les Jeux.

Nous allons enfin contribuer à la création du Centre de l’héritage Olympique de Lillehammer. Après les Jeux, les activités se poursuivront dans ce Centre, où les jeunes gens pourront venir à Lillehammer pour poursuivre leur éducation et s‘entraîner pour leurs carrières futures.

back to top En