skip to content
Date
07 nov. 2007
Tags
Actu CIO

Tolérance zéro en matière de dopage : priorité absolue du mandat du président du CIO


S’exprimant en prélude à la Conférence mondiale sur le dopage dans le sport qui s’ouvrira à Madrid la semaine prochaine, le président du CIO  Jacques Rogge a déclaré que la lutte contre le dopage demeurait en tête des préoccupations du Mouvement olympique.
 
"Je tiens à réitérer l’engagement total du CIO dans la lutte contre le dopage", a-t-il déclaré au cours d’une conférence de presse téléphonique.
 
"Le CIO a fait œuvre de pionnier en instituant dès 1967 une commission médicale et en ralliant les Fédérations Internationales (FI) les Comités Nationaux Olympiques (CNO) et les gouvernements à la cause. Nous avons créé l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) en 1999 après l’évidence faite à travers l’affaire  Festina durant le Tour de France qu’il fallait aller plus loin. Depuis lors, le CIO soutient totalement l’action de l’AMA et continuera de le faire à l’avenir".
 
"Le CIO mène lui-même une politique de tolérance zéro. Nous avons augmenté le nombre de contrôles aussi bien en compétition qu’en dehors. Nous n’hésitons pas à faire appel à la coopération des gouvernements comme ce fut le cas pendant les Jeux Olympiques d’hiver à Turin et nous infligeons désormais des sanctions financières aux CNO et aux athlètes. Nous venons d’approuver une nouvelle série de mesures qui seront mises en vigueur après les Jeux de Beijing, telles que le refus d’accréditer les athlètes et membres de leur entourage qui auront été punis de peines de suspension de plus de six mois, la négociation de peines - à savoir que nous offrirons  une réduction de peine aux athlètes qui nous fournissent des informations sur les réseaux et la filière du dopage -, la suspension automatique en cas de résultat positif sur l’échantillon A, et un contrôle très  strict des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT)."
 
"La conférence qui va s’ouvrir à Madrid constitue une étape importante. Nous allons adopter un nouveau Code antidopage. Nous avons rassemblé les commentaires de toutes les composantes du Mouvement olympique et venons à la conférence avec des propositions concrètes à intégrer dans le Code. Nous plaiderons pour l’accélération de la mise en application du Code par l’ensemble du Mouvement olympique. Car si toutes les composantes du Mouvement olympique ont accepté le Code antidopage de l’AMA à l’occasion des Jeux Olympiques de 2004 à Athènes, il reste encore des efforts à faire ici et là pour garantir la totale application du Code d’ici au 1er janvier 2009. Nous demanderons également aux gouvernements d’accélérer le processus d’adhésion à la Convention de l’UNESCO, instrument par lequel les gouvernements peuvent entériner le Code de l’AMA. Quelque 190 gouvernements ont promis de signer cette convention et à ce jour seuls 70 l’ont fait. Enfin, nous élirons un nouveau président et  naturellement le CIO et le Mouvement olympique lui accorderont un soutien sans réserve."
 
Interrogé sur la réattribution des médailles de Marion Jones qui voici quelques semaines a admis s’être dopée, le président du CIO a déclaré : "nous examinerons l’éventuel reclassement de chaque athlète en fonction de son propre mérite. Il ne s’agira pas simplement de reclasser automatiquement toutes les athlètes. Nous tenons à ce que les athlètes que nous voulons reclasser soient propres".




Pour écouter la conférence en entier, merci de composer le +41  91 6124330. Une fois connecté, composez le 359 suivi de la touche #.
Tags Actu CIO
back to top