skip to content
Tokyo looks back to the future with modern pentathlon test success Getty Images
Tokyo 2020

Tokyo retourne dans le passé pour se transporter dans l’avenir avec le succès de l’épreuve test de pentathlon moderne

La capitale japonaise passe la vitesse supérieure dans ses préparatifs des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 en organisant avec succès sa première grande épreuve internationale de pentathlon moderne depuis les Jeux de 1964.


Le Japon est retourné des années en arrière et a relevé le défi alors que la première épreuve test des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 s’est terminée en beauté dimanche.  En tout, 72 athlètes de plus de 20 pays se sont affrontés en finale de la Coupe du monde 2019 de pentathlon moderne, les grands noms de ce sport espérant tous décrocher une des deux places de qualification pour les Jeux Olympiques de l’été prochain.

Suivant le format olympique, l’épreuve a permis au comité d’organisation de Tokyo 2020 et à l’Union Internationale de Pentathlon Moderne (UIPM), l’instance qui régit ce sport, d’effectuer une répétition générale logistique durant les quatre jours de compétitions intenses à la Musashino Forest Sport Plaza.

La star lituanienne Laura Asadauskaite ne dira pas le contraire. La championne olympique de Londres 2012 a décroché sa place pour les Jeux de Tokyo 2020 après avoir battu la médaillée d’argent de Rio 2016, Elodie Clouvel, pour remporter le titre mondial féminin vendredi. Elle a hâte de retourner dans la capitale japonaise.

“Aujourd’hui a été une journée formidable”, a révélé Laura Asadauskaite à l’UIPM. “J’ai fait de très bons résultats en escrime, en équitation, en natation et en course-laser. Je suis très heureuse car je suis qualifiée pour les Jeux Olympiques. Rendez-vous l’année prochaine ! J’adore cette ville. Je crois que je suis prête pour les Jeux Olympiques.”

Getty Images

Bien qu’elle ait raté de peu son billet pour Tokyo, la médaillée d’argent, Elodie Clouvel, reste optimiste.

“L’organisation a été très bonne et le complexe est magnifique. Je reste confiante quant à mes chances de revenir aux Jeux Olympiques”, a déclaré la trentenaire française à l’UIPM.

Dans l’épreuve masculine, le Britannique Joseph Choong s’est imposé samedi devant l’Allemand Marvin Dogue dans la dernière épreuve de course-laser de la saison régulière de Coupe du monde.

Parmi les nombreuses attentions particulières portées au complexe par les organisateurs figuraient des portraits du baron Pierre de Coubertin de chaque côté du premier saut d’obstacle. Le père des Jeux Olympiques modernes était également le fondateur du pentathlon moderne, le premier à présenter ce sport au grand public lors des Jeux Olympiques de Stockholm 1912.

Le président actuel de l’UIPM, Klaus Schormann, sait bien que les exigences diverses et variées de ces cinq disciplines rendent l’organisation réussie de cette première épreuve test de 2019 encore plus remarquable.


“Toutes les Fédérations Internationales n’ont pas cette capacité, mais nous oui”, a déclaré Klaus Schormann avant la cérémonie d’ouverture jeudi. “Je crois que tous les athlètes sont très contents de concourir ici.”

La compétition de pentathlon moderne aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 se déroulera sur trois jours dans la ville de Chofu, à quelque 25 km à l’ouest du centre-ville de Toyko. Les manches de classement en escrime se dérouleront à la Musashino Forest Sport Plaza. Le dernier jour de compétition aura lieu dans le stade de Tokyo qui se trouve juste à côté et qui a ouvert ses portes en 2001. S'y disputeront l'épreuve de natation, les manches d’escrime avec bonus, l’épreuve d’équitation et les courses-laser décisives. Ce site, d’une capacité de 49 000 places assises, ayant accueilli samedi la meilleure équipe de football du pays, le FC Tokyo, les épreuves tests se sont tenues sur le terrain AGF tout proche.

Si le stade principal ne sera peut-être pas le même l’été prochain, les athlètes ont par contre déjà été informés ce week-end d’un élément qui, lui, ne changera pas : les conditions météorologiques.

“Ce n’est pas tant la chaleur mais l’humidité. Nous avons transpiré durant toute l’épreuve d’équitation et de course-laser”, a expliqué l’Allemande Annika Schleu à l’UIPM vendredi après avoir décroché le bronze dans l’épreuve féminine.

Getty Images

Pour atténuer ces symptômes moins appréciés du climat estival de la ville, Tokyo 2020 et le gouvernement métropolitain de Tokyo adoptent une approche holistique, en utilisant cette épreuve test pour commencer à prendre des contre-mesures en collaboration avec le gouvernement japonais et les diverses fédérations sportives.

"Compte tenu des conditions, le comité d’organisation s’est extrêmement bien débrouillé pour organiser les spectateurs et créer une belle ambiance dans toutes les disciplines. Les athlètes aiment cela et nous aussi", a déclaré le président de l’UIPM après la compétition masculine tenue sous les assauts de la pluie samedi. Tokyo 2020 se prépare formidablement bien avec l’Association japonaise de pentathlon moderne. Nous n’avons jamais vu autant d’attention portée à l’infrastructure et à tous les autres éléments nécessaires. Nous pouvons d’ores et déjà dire que l’année prochaine, nous aurons des Jeux Olympiques parfaits.”

Avec cette finale de Coupe du monde 2019, le pentathlon moderne est le troisième sport à organiser une épreuve test des Jeux de Tokyo 2020 – et le deuxième à le faire dans la capitale japonaise – après les épreuves tests de la voile et du water-polo organisées fin 2018.

Cette compétition de pentathlon moderne sera suivie de six autres épreuves tests en juillet, dont l’open japonais de badminton sur le site même de Musashino et quatre épreuves organisées par le comité d’organisation de Tokyo 2020 sous la marque officielle “Ready, Steady, Tokyo”.

back to top En