skip to content
2012 Getty Images
Date
07 avr. 2017
Tags
Tokyo 2020 , Actu CIO

Tokyo 2020 à l’heure nationale avec un programme éducatif ambitieux

Le comité d’organisation de Tokyo 2020 a lancé un programme national pour promouvoir les valeurs des Jeux Olympiques et Paralympiques auprès des élèves du Japon

S’inspirant de la relation étroite qui existe entre l’éducation et le sport au cœur du mouvement olympique, le comité d’organisation de Tokyo 2020 a lancé son propre programme éducatif national. Dans le cadre de cette initiative, Tokyo 2020 décernera une certification spéciale aux écoles qui utiliseront les matériels pédagogiques  thématiques qu’il produit et autorise.

L’éducation est une valeur centrale des Jeux Olympiques modernes, chère à Pierre de Coubertin leur fondateur. S’appuyant sur les convictions qui ont inspiré le Baron, Tokyo 2020 a lancé ce programme afin d’impliquer les jeunes de tout le Japon et stimuler leur intérêt pour les Jeux de 2020.

Le programme, baptisé « Yoi Don ! » ("À vos marques" en japonais), est adossé à un site internet qui propose toute une palette de ressources gratuites pour les enseignants, notamment des idées d’activités et de projets, ainsi que des films sur les valeurs olympiques et paralympiques. Les enseignants pourront également partager leurs travaux et idées, et collaborer ensemble par l’intermédiaire du site.

2010 Getty Images


Tokyo 2020 souhaite délivrer une certification aux écoles de chaque préfecture du Japon au moment des Jeux, et inviter les écoles participantes à prendre part à une série d’activités aux Jeux Olympiques.

Parmi les personnalités présentes lors de la cérémonie de lancement figuraient Hiromi Miyake, haltérophile olympique japonaise, et Yui Kamiji, joueuse de tennis en fauteuil paralympique. Elles étaient accompagnées par 600 élèves du collège Utase de Chiba, près de Tokyo, qui s’est déjà inscrit au programme.

Médaillée d’argent et de bronze, respectivement à Londres 2012 et à Rio 2016, Hiromi Miyake a délivré un message à son jeune auditoire : « Les spectateurs de Rio 2016 ont encouragé avec beaucoup d’enthousiasme tous les athlètes, indifféremment de leur nationalité. J’ai été absolument ravie de les entendre m’applaudir lorsque je réussissais, et même lorsque ça se passait moins bien. En 2020, j’aimerais que vous encouragiez les athlètes du monde entier, et pas seulement ceux du Japon. »

Yui Kamiji, médaillée de bronze à Rio 2016, a renchéri : « À Rio, les gens semblaient vraiment apprécier les Jeux. Certains d’entre eux ne connaissaient peut-être pas très bien les règles de certains sports, mais ils ont eu plaisir à les regarder malgré tout. À Tokyo 2020, je vous souhaite avant tout de vous amuser. »

Ryoichi Igawa, élève de troisième, au collège Utase, a exprimé son ressenti en disant : « Je me suis senti motivé par ce que Mlle Miyake a dit. Elle a souligné qu’il était important de continuer à faire des efforts et à se lancer des défis jusqu’à ce qu’on réussisse. »

2014 Getty Images


Cette initiative n’est pas la première du genre dans la perspective de Tokyo 2020. L’an dernier, la municipalité de la capitale japonaise a lancé son propre programme éducatif pour sensibiliser les écoliers de la ville aux prochains Jeux. Depuis, ce sont plus de 3 000 écoles qui utilisent des matériels pédagogiques axés sur l’olympisme et le paralympisme.

Parmi elles figure l’école primaire Ochanomizu de Tokyo, qui a déjà mis en place son propre programme, tout en offrant à ses élèves une chance d’élargir leur horizon culturel.

Située dans un quartier de la ville qui abrite une importante population russe et une église russe orthodoxe du XIXe siècle, l’école s’est tournée vers la communauté russe locale et s’est également rendue à l’ambassade du pays.  En conséquence, ses élèves ont eu l’occasion de rencontrer des enfants russes et d’échanger avec eux leurs points de vue sur leurs cultures respectives : un rendez-vous en totale harmonie avec l’esprit des Jeux Olympiques.
back to top En